Jean-Jacques Dessalines

Infos
Jean-Jacques Dessalines Jean-Jacques Dessalines (né le 20 septembre 1758 à Grande-Rivière-du-Nord – 17 octobre 1806) était un dirigeant de la révolte servile d'Haïti et le premier Empereur d'Haïti (1804–1806 sous le nom régnal de Jacques Ier). Il était noir et fut d'abord esclave à Saint-Domingue. Dans les troubles de l'île, il devint lieutenant de Toussaint Louverture, organisa en octobre 1802 la mutinerie de l'armée saint-dominguoise contre l'o
Jean-Jacques Dessalines

Jean-Jacques Dessalines Jean-Jacques Dessalines (né le 20 septembre 1758 à Grande-Rivière-du-Nord – 17 octobre 1806) était un dirigeant de la révolte servile d'Haïti et le premier Empereur d'Haïti (1804–1806 sous le nom régnal de Jacques Ier). Il était noir et fut d'abord esclave à Saint-Domingue. Dans les troubles de l'île, il devint lieutenant de Toussaint Louverture, organisa en octobre 1802 la mutinerie de l'armée saint-dominguoise contre l'ordre Napoléonien et combattit le général mulâtre André Rigaud et le général français Charles Leclerc. Après la déportation de Toussaint, il se soumit à la France. S'étant insurgé peu après, il se retira au nord de l'Ile; il réussit à repousser Donatien-Marie-Joseph de Rochambeau dans le sanglant combat de Saint-Marc. Il réussit en automne 1803 à vaincre les Français à la bataille de Vertières, et le 1804 Dessalines proclame l'indépendance d'Haïti. Il se fait d'abord gouverneur général à vie, puis empereur (pour ne pas être devancé par son rival, Bonaparte) sous le nom de Jacques I (1804). Il fait massacrer les Français toujours présents en Haïti et poursuit une politique de « caporalisme agraire » (comme le désigne Michel-Rolph Trouillot) destinée à maintenir les profits de l'industrie sucrière par la force, sans esclavage proprement dit. Son gouvernement ayant bientôt dégénéré en une tyrannie insupportable, il est assassiné le 17 octobre 1806 à Pont-Rouge, au nord de Port-au-Prince, par ses collaborateurs, Alexandre Pétion et Henri Christophe. L'hymne national d'Haïti, La Dessalinienne, est nommé en son honneur, ainsi que le sont la ville et l'arrondissement de Dessalines. De nombreux auteurs haïtiens ont rendu hommage à Dessalines, comme Jean Métellus dans L'Année Dessalines (Editions Gallimard, Paris, 1986). ==
Sujets connexes
Alexandre Pétion   André Rigaud   Bataille de Vertières   Canne à sucre   Donatien-Marie-Joseph de Rochambeau   Esclavage   France   Haïti   Henri Christophe   Hymne national   Jean Métellus   La Dessalinienne   Octobre   Révolution haïtienne   Saint-Domingue (histoire)   Servage   Toussaint Louverture  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^