Vaudreuil-Dorion

Infos
Vaudreuil-Dorion est une ville située dans le comté de Vaudreuil-Soulanges au Québec, située dans la région administrative de la Montérégie. Elle est le fruit d'une fusion entre les anciennes villes de Vaudreuil et Dorion, en date du 16 mars 1994. Ses habitants sont les Vaudreuillois(es)-Dorionnais(es)
Vaudreuil-Dorion

Vaudreuil-Dorion est une ville située dans le comté de Vaudreuil-Soulanges au Québec, située dans la région administrative de la Montérégie. Elle est le fruit d'une fusion entre les anciennes villes de Vaudreuil et Dorion, en date du 16 mars 1994. Ses habitants sont les Vaudreuillois(es)-Dorionnais(es)

Géographie

La ville de Vaudreuil-Dorion est située à environ à l'ouest Montréal, sur les rives du lac des deux Montagnes (comprenant l'anse de Vaudreuil) et de la baie de Vaudreuil, qui fait partie de la rivière des Outaouais. La ville comprend une multitude d'îlots (dont quelques-uns sont habités) situés à mi-chemin entre son territoire et les îles Perrot et de Montréal. Avec une superficie de , elle est l'une des cinq plus grandes municipalités du Québec.

Histoire

À la fin du , l'ensemble de la région à l'ouest de l'île de Montréal était un important centre de traite de la fourrure. Le , le gouverneur Louis-Hector de Callière accorde une seigneurie à Philippe de Rigaud de Vaudreuil, alors gouverneur de Montréal et une autre, voisine, à son beau-frère Joybert de Soulanges. En 1725, Vaudreuil, alors gouverneur général de la Nouvelle-France, dépose un dénombrement de sa seigneurie, dans lequel il énumère 38 habitants qui y habiteraient avant de décéder en décembre de la même année. La région entre alors dans une phase de déclin, principalement dû à son éloignement géographique de la région agricole de Montréal. Vers 1742, le mouvement de population finit par atteindre Vaudreuil: la région connaît alors un essor démographique modéré. En 1765, après la Conquête et la reddition de Montréal en septembre 1760, la population de Vaudreuil atteint 381 habitants. Dès lors, l'agriculture remplace progressivement la traite de fourrures comme activité économique dominante. À partir de 1783 débute la construction de l'Église Saint-Michel de Vaudreuil, qui s'échelonnera jusqu'en 1789. Plusieurs années plus tard, le a lieu la première assemblée du conseil municipal de la paroisse de Vaudreuil. La construction, en 1853, du chemin de fer Grand Trunk (Canadien National) sera le pilier qui donnera naissance à la ville de Dorion (d’abord nommée Vaudreuil-Station car les deux gares de Vaudreuil se trouvent à Dorion). En 1891, Dorion devenait officiellement un village. Le , la paroisse de Vaudreuil devenait la ville de Vaudreuil. Puis, le , les deux municipalités sont fusionnées pour former l'actuelle ville de Vaudreuil-Dorion. Le nom Vaudreuil-Dorion provient de l'ancien gouverneur de la Nouvelle-France, Philippe de Rigaud de Vaudreuil, ainsi que de Sir Antoine-Aimé Dorion, juge en chef de la Cour du Banc de la Reine du Québec. En 2004, la ville a fêté son 10 anniversaire. Depuis quelques années, la municipalité développe les terrains agricoles situés au centre de son territoire. De nombreux projets résidentiels y ont vu le jour en plus des innombrables commerces à grande surface, répartis dans un pôle commercial situé dans l'axe du nouveau boulevard Félix-Leclerc. Ceux-ci ne font pas l'unanimité des citoyens, qui voient l'artère principale de la ville, l'avenue Saint-Charles, de plus en plus engorgée par une circulation automobile très dense à l'heure de pointe. Cette émergence de commerces à grande surface diminuent l'importance commerciale de l'avenue Saint-Charles, où les petits commerçants locaux se font de plus en plus rare. Ce développement rapide occasionne de nombreux désagréments, que ce soit au niveau de la protection des sites historiques que de l'environnement. Ainsi, la Société de sauvegarde de la mémoire de Félix Leclerc à Vaudreuil-Dorion fut créée à l'initiative de citoyens soucieux de conserver les vestiges de la vie du chanteur à Vaudreuil-Dorion. L'organisme a acquis la maison où résidait le chanteur le et compte la rendre accessible au public en 2008.

Événements

Le , un autobus rempli d'adolescents roulait en direction de la ville de Hudson, lorsqu'il fut violemment frappé par un train, tuant 19 jeunes et en blessant 24 autres. Le chauffeur n'a pas survécu à l'accident. La collision eut lieu à la jonction entre le rail du Canadien National (CN) et l'actuelle rue Saint-Charles. Des témoins dirent avoir vu des enfants jouer avec les barrières peu de temps avant l'arrivée du train de marchandises. L'autobus, arrêté à la barrière, attendait le passage d'un train venant de l'ouest; une fois celui-ci passé, il s'engagea sur la voie sans apercevoir le train venant de l'est. La tragédie fit la manchette à travers le monde : suite à cela, un viaduc fut construit afin de sécuriser le croisement. La cause exacte de l'accident est toujours ignorée et ce, plusieurs années après le drame. Une pierre commémorative de cette tragédie a été érigée sur le site de l'école secondaire de la Cité-des-Jeunes (anciennement école secondaire Vaudreuil) il y a quelques années.

Économie

C'est à Dorion en 1991 que la boulangerie Première Moisson fut fondée. Les produits gâteaux, pâtisseries et viennoiseries, y sont toujours préparés puis distribués dans ses différentes succursales à travers la province. Depuis le , la ville est dotée d'un système de transports en commun par minibus (CIT La Presqu'île). Elle est reliée au centre-ville de Montréal par la ligne Dorion/Rigaud des trains de banlieue, ligne sur laquelle elle possède deux gares, soient celles de Vaudreuil et de Dorion. La ville est traversée par deux axes routiers majeurs, l'autoroute 40 au nord (Transcanadienne) et l'autoroute 20 à l'est, ainsi que par les chemins de fer du Canadien Pacifique et du Canadien National.

Culture et communications

La ville possède quelques monuments et bâtments historiques tels l'église Saint-Michel, la Maison Trestler ou encore la Maison Valois (maintenant la Maison des Arts et de la Culture). Elle abrite le et l'actuelle école secondaire de la Cité-des-Jeunes, établissement scolaire qui fut le berceau de la réforme de l'éducation au Québec, dans les années 1960. Depuis 1981, date à laquelle les villes de Vaudreuil et Dorion louèrent un local commun à la Corporation de la Cité des Jeunes, la ville possède sa bibliothèque municipale. En 1993, face à l'exiguïté des locaux, la ville décide de construire un bâtiment pour abriter la nouvelle bibliothèque, inaugurée en août 1995. Depuis le , les résidents de la ville disposent d'un accès gratuit à Internet et aux collections de la bibliothèque, suite à l'adoption de la Politique québécoise de la lecture et du livre. Durant les années 1950 et 1960, le grand poète Félix Leclerc résida à Vaudreuil. On peut toujours y apercevoir deux des trois maisons qu'il a habitées, toutes situées sur le chemin de l'Anse, en bordure du lac des Deux-Montagnes. L'une d'entre elle a d'ailleurs été rachetée par la ville de Vaudreuil-Dorion récemment, tandis que l'autre appartient à un particulier.

Municipalités limitrophes

Sources

-
-
- ==
Sujets connexes
Années 1950   Années 1960   Antoine-Aimé Dorion   Autoroute 20   Autoroute 40   Canadien National   Canadien Pacifique   Cour supérieure du Québec   Français   Félix Leclerc   Gouverneur (Nouvelle-France)   Gouverneur général   Grand Trunk Railway   Gâteau   Hudson (Québec)   Internet   L'Île-Cadieux   L'Île-Perrot   Lac des Deux Montagnes   Les Cèdres (Québec)   Montréal   Montérégie   Notre-Dame-de-l'Île-Perrot   Nouvelle-France   Oka   Paroisse   Philippe de Rigaud de Vaudreuil   Pincourt   Pointe-des-Cascades   Première Moisson   Pâtisserie   Québec   Rivière des Outaouais   Route transcanadienne   Saint-Lazare (Québec)   Seigneurie   Senneville   Terrasse-Vaudreuil   Vaudreuil-sur-le-Lac   Viennoiserie   Ville  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^