Préposition

Infos
En grammaire, une préposition est une catégorie de mot-outil (plus précisément, un mot de liaison) reliant un élément syntaxique donné à un autre élément de niveau supérieur, et précisant le type de lien ainsi créé. :Il a une pipe en bois. ::La préposition « en » relie le nom commun « bois » au nom « pipe » donc « bois » est le complément (indication de la matière).
- La préposition est donc
Préposition

En grammaire, une préposition est une catégorie de mot-outil (plus précisément, un mot de liaison) reliant un élément syntaxique donné à un autre élément de niveau supérieur, et précisant le type de lien ainsi créé. :Il a une pipe en bois. ::La préposition « en » relie le nom commun « bois » au nom « pipe » donc « bois » est le complément (indication de la matière).
- La préposition est donc un subordonnant, au même titre que le pronom relatif ou la conjonction de subordination. Son rôle est d'introduire un élément subordonné (étymologiquement, préposition signifie posé avant), et d'en déterminer la fonction syntaxique. :
Il partira vers midi. ::Le nom commun « midi », introduit par la préposition « vers », a pour fonction : complément circonstanciel de temps du verbe « partira ». :L'élément subordonné introduit par une préposition est fréquemment qualifié de syntagme prépositionnel. Cette expression ne doit pas induire en erreur. En effet, un syntagme prépositionnel, n'est pas un syntagme dont le noyau est une préposition (comme le nom est le noyau d'un syntagme nominal, par exemple), mais un « syntagme introduit par une préposition ». C'est ainsi que pour dissiper toute équivoque, il vaudra mieux parler, par exemple, de « syntagme nominal prépositionnel », de « syntagme adjectival prépositionnel », etc.

Différentes sortes de prépositions

Comme l'adverbe, la conjonction et l'interjection, la préposition est une catégorie de mots invariables. Les prépositions simples sont « à », « de », « en », mais il y en existe bien d'autres : :À, après, avant, avec, chez, concernant, contre, dans, de, depuis, derrière, dès, devant, durant, en, entre, envers, excepté, fors, hormis, hors, jusque, malgré, moyennant, nonobstant, ôté, outre, par, parmi, pendant, pour, près, sans, sauf, selon, sous, suivant, sur, vers, voici, voilà, etc. :Une phrase mnémotechnique permet de se rappeler des prépositions les plus courantes : "Adam Desur part pour Anvers avec cent sous" (à, dans, de, sur, par, pour, en, vers, avec, sans, sous). Lorsque les prépositions sont formées de composés détachés, on les appelle des locutions prépositives : :À cause de, à côté de, à dater de, à force de, à l'abri de, à l'exception de, à l'insu de, à la réserve de, à moins de, à part, à partir de, à raison de, à travers, abstraction faite de, afin de, au cous de, au-dedans de, au-delà de, au-dessous de, au-dessus de, au gré de, au lieu de, au moment de, auprès de, autour de, avant de, conformément à, d'après, de peur de, du côté de, en dehors de, en dépit de, en faveur de, en sus de, face à, faute de, grâce à, hors de, jusqu'à, le long de, loin de, près de, quant à, sauf à, tandis que, etc. On notera que presque toutes les locution prépositive ci-dessus contiennent toutes au moins l'une des deux prépositions simples principales « à » ou « de ».

Éléments syntaxiques mis en relation par la préposition

Élément syntaxique subordonné

L'élément syntaxique subordonné, ou satellite, peut être constitué d'un mot, ou d'un syntagme. Cet élément est appelé régime de la préposition, ou encore, complément de la préposition (mais il vaut mieux éviter d'employer cette dernière expression, car l'élément introduit par une préposition, est complément, non pas de la préposition elle-même, mais du noyau qui la précède) : :Une maison de paille. :J'ai été chez lui. :Elle repartira dès demain. :Il faut se coucher pour se reposer. ::Sont introduits par une préposition, un nom (« paille ») dans le premier exemple, un pronom (« lui ») dans le deuxième, un adverbe (« demain ») dans le troisième, un infinitif (« se reposer ») dans le dernier.
- Une préposition peut à l'occasion introduire une proposition : :Sa mère lui prépare un trousseau pour quand elle se mariera.

Élément syntaxique supérieur

L'élément hiérarchiquement supérieur, ou noyau, peut être un nom, un pronom, un adjectif qualificatif, un verbe, un adverbe, ou encore, toute une phrase. :Vous êtes les parents de David. :Un vase plein de fleurs. :S'aimer pour toujours. :Il travaille durement pour nourrir sa famille. ::Constituent le noyau d'un syntagme prépositionnel, un nom commun (« parents ») dans le premier exemple, un adjectif qualificatif (« plein ») dans le deuxième, un infinitif (« S'aimer ») dans le troisième, une proposition principale (« Il travaille durement ») dans le dernier.
- Lorsque le noyau semble être absent, c'est généralement que le syntagme prépositionnel dépend de la phrase ou de la proposition toute entière : :En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées. (slogan des années 70) ::Le syntagme nominal prépositionnel « En France » a pour noyau (complète) le reste de la phrase (« on n'a pas de pétrole, mais on a des idées »).
- Certaines prépositions ont un emploi spécifique. Par exemple, la préposition « en » dans le gérondif, ou encore, la préposition « de » dans l'infinitif de narration, etc. De telles prépositions incluses dans des composés flexionnels détachés ne doivent pas être analysées.

Fréquences d'utilisation

La base de donnée lexique permet d'avoir une idée de la fréquence d'utilisation des prépositions en français littéraire moderne (textes littéraires parus après 1950) et en français banalisé (sous-titres de films). Ainsi 9 prépositions seulement représentent à elles seules plus de 90% des occurrences de prépositions en français. En outre, plus d'une préposition sur 2 est l'une de prépositions principales « de » ou « à ». La répartition des prépositions en français littéraire est assez semblable à celui du français banalisé. Notons toutefois que la préposition « pour », deux fois plus utilisée dans les textes littéraires que dans les dialogues filmés, y est plus utilisée que « en ».

Sémantique de la préposition

La préposition peut marquer de nombreuses nuances : :- le rang (devant, derrière, après...) ; :- le lieu (dans, en, à, chez, sous...) ; :- le temps (avant, après, à, depuis, pendant...) ; :- la cause (pour, vu...) ; :- la manière (avec, sans, selon, de, à...) ; :- le but (pour, à, envers...) ; :- la séparation (sans, sauf...) ; :- etc. Cependant, à l'instar des autres mots-outils, le rôle sémantique de la préposition n'est pas toujours très net.
- La préposition précise parfois la fonction et le sens du satellite qu'elle introduit. Mais plusieurs fonctions différentes peuvent être associées à une même préposition, et à l'inverse, plusieurs prépositions sont parfois associées à une même fonction : :Que signifie par exemple : « Un plat à oreilles », et quel rôle exact joue la préposition « à » dans ce syntagme nominal ? Si nous entendons ce groupe comme dans « un plat à poisson » ou « un plat à asperges » (c'est-à-dire, un plat « pour » servir du poisson, ou « pour » servir des asperges…), il s'agira dans ce cas « d'un plat pour servir des oreilles (des oreilles de porc, par exemple...) ». Si au contraire nous entendons ce syntagme, comme dans « un plat à poignées » ou « un plat à couvercle » (c'est-à-dire, un plat « avec » des poignées, ou « avec » un couvercle…), il s'agira alors « d'un plat avec des poignées plates en forme d'oreilles ». On voit dans un tel exemple que la préposition « à » peut introduire une idée de destination (1re interprétation possible) ou une idée de description (2e interprétation possible).
- D'autres fois au contraire, la préposition précise la fonction et le sens du noyau dont dépend le satellite : :Parler l'allemand. / Parler de l'allemand. ::Le verbe « parler » signifie « pratiquer une langue donnée » lorsqu'il est transitif direct, et « émettre un énoncé oral sur un sujet donné » lorsqu'il est transitif indirect (associé à la préposition « de »). :Les outils sont sur la table. / Je compte sur toi pour les ranger. ::La première occurrence de la préposition « sur » affecte une indication de lieu au satellite (le syntagme nominal « la table »). La deuxième occurrence de cette même préposition affecte un sens spécifique au noyau (le verbe « compter »).
- Signalons aussi que l'usage des prépositions présente de nombreuses variations régionales : :Parler à quelqu'un (Français standard) / Parler avec quelqu'un (Suisse romande, prob. par influance de l'Allemand). :Se voir à midi (Français standard) / Se voir ce midi (Rhône-Alpes, prob. par influence du Savoyard).

Quelques remarques sur l'emploi des prépositions

- Employée sans satellite, c'est-à-dire, non suivie de son régime (on dit : employée absolument), la préposition devient adverbe : :Etre pour. / Etre contre. / Il faut bien faire avec. :La présence ou l'absence du régime permet de faire la différence : ::Vous le trouverez derrière. / Vous le trouverez derrière la maison. :::« Derrière » est un adverbe dans le premier exemple, et une préposition dans le second.
- Parfois, la préposition est vide de sens, elle est alors dite explétive, et n'a aucun rôle grammatical : :La ville de Toulouse. / Le mois d'avril. / Et tous de rire.
- Les prépositions « voici » et « voilà » constituent un cas particulier. Parfois analysées comme adverbes, ou encore, comme des introducteurs ou des présentatifs, ces prépositions bénéficient d'un emploi spécial parce que chacune d'elles est en fait une contraction du verbe «
voir» et de l'adverbe de lieu « ici » ou « » (« voyez ici » et « voyez là »). Elles sont très employées et permettent de faire l'économie du verbe : :Voici mes parents. Voilà mon village. Nous voici. ::Pour : « Voyez ici mes parents. Voyez là mon village. Voyez que nous sommes ici. » :Ce type de préposition se rapprochant du verbe (puisque celles-ci peuvent être noyau de propositions), accepte la soudure des pronoms compléments : ::''Voilà-t-il pas qu'il me dit…

Sujets connexes

- Mot
- Interjection
- Adverbe
- Syntaxe
- Nature (grammaire)
- Syntagme
- Fonction syntaxique
- Analyse morphosyntaxique
- Représentation (grammaire)
- Énonciation
- Liste des notions utilisées en linguistique

Mots voisins

- proposition
- Préposé ===
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^