Spyker F1 Team

Infos
130px Spyker F1 Team est une ancienne écurie néerlandaise de Formule 1 engagée en championnat du monde pendant la saison 2007. Spyker F1 Team est issue du rachat en septembre 2006 de l'éphémère écurie Midland F1 Racing, qui avait elle-même succédé à Jordan Grand Prix. En 17 GP de Formule 1, l'écurie a inscrit 1 point et a pris la tête d'une course (pendant 6 tours au GP d'Europe). A l'issue de la saison 2007, Spyker est rachetée par un consortium indien et rebaptis
Spyker F1 Team

130px Spyker F1 Team est une ancienne écurie néerlandaise de Formule 1 engagée en championnat du monde pendant la saison 2007. Spyker F1 Team est issue du rachat en septembre 2006 de l'éphémère écurie Midland F1 Racing, qui avait elle-même succédé à Jordan Grand Prix. En 17 GP de Formule 1, l'écurie a inscrit 1 point et a pris la tête d'une course (pendant 6 tours au GP d'Europe). A l'issue de la saison 2007, Spyker est rachetée par un consortium indien et rebaptisée Force India afin de s'engager au championnat du monde 2008.

Historique

Les origines tourmentées de l'écurie

MF1 M16 de Tiago Monteiro aux couleurs de Spyker (Japon 2006) Sutil sur F8-VII au GP de France 2007 Yamamoto sur F8-VIIB au GP du Japon 2007 Sutil sur F8-VIIB au GP du Brésil 2007 Le Spyker F1 Team, dont la création remonte au mois de septembre 2006, n'a pas été monté de toutes pièces par Spyker. L'histoire de l'écurie trouve sa source en 1980 et à la création par l'ancien pilote irlandais Eddie Jordan de l'écurie Eddie Jordan Racing, structure qui prend le nom de Jordan Grand Prix à l'occasion de son engagement en Formule 1 en 1991. Devenue au fil des années 1990 l'une des meilleures et des plus populaires équipes du plateau, Jordan Grand Prix connait un rapide déclin au début des années 2000. N'étant plus en mesure d'assurer la survie de son équipe, Eddie Jordan se résoud en janvier 2005 à la vendre au Midland Group, un consortium spécialisé dans l'acier, et propriété de l'entrepreneur canadien d'origine russe Alex Shnaider. Après une ultime saison en 2005 sous le nom Jordan Grand Prix (12 points inscrits et la 9 place en championnat du monde des constructeurs), l'équipe est rebaptisée Midland F1 Racing en 2006 et s'inscrit au championnat du monde sous licence russe. Shnaider, qui a sous-estimé la difficulté de la F1 et son coût de fonctionnement, ne tarde pas à se lasser et à engager des négociations pour la revente de l'équipe. Après une saison 2006 décevante (aucun point inscrit en 18 départs pour deux monoplaces engagées), il décide, lors du GP d'Italie à Monza, de vendre son équipe à un consortium hollandais mené par Michiel Mol, patron de l'entreprise spécialisée dans l'informatique Lost Boys (qui est depuis l'époque Verstappen un fervent sponsor des pilotes néerlandais) et le constructeur néerlandais Spyker Cars N.V. Dès le Grand Prix suivant, Spyker appose immédiatement sa marque en présentant les "nouvelles" monoplaces Spyker-MF1 Racing. Or le réglement de la discipline stipule qu'une écurie n'a pas le droit de changer de dénomination durant la saison, l'appellation officielle d'une écurie se composant du nom du principal sponsor (qui peut varier), suivi du nom du constructeur (inamovible pendant la saison). Malgré le changement de dénomination, l'écurie respecte (et ne contournant intelligemment) le réglement car Spyker n'est pas mentionné en temps que nouveau constructeur mais seulement en temps que commanditaire principal de l'écurie. Plus spectaculaire pour le grand public, les monoplaces arborent une nouvelle livrée à dominante orange, signe de la nouvelle identité néerlandaise de l'équipe. A la fin de la saison, on constate que l'ambition des nouveaux dirigeants est plus grande que celle de Schnaider puisqu'un contrat de fourniture moteurs avec Ferrari est conclu. Fin novembre 2006, Spyker confirme Christijan Albers comme premier pilote et annonce le départ de Tiago Monteiro et son remplacement par l'espoir allemand Adrian Sutil qui fera ses débuts dans la discipline reine.

Une seule saison en F1

La saison 2007 est très dure pour la jeune équipe néerlandaise. Bien que les monoplaces disposent d'un moteur Ferrari, les pilotes ne parviennent pas à s'extraire du fond de la grille en qualifications. Après les six premiers GP de la saison, les Spyker ont connu 7 abandons et leur meilleur classement est une 13 place de Sutil au GP du Canada. Lors du GP de France, Christijan Albers, régulièrement dominé par Sutil depuis le début de la saison et dont la côte baisse dangeureusement auprès de son patron Michiel Mol, est contraint à l'abandon après avoir arraché le tuyau de ravitaillement en carburant lors d'un arrêt au stand. Il est alors licencié dès la fin du GP suivant en Grande-Bretagne et remplacé par le novice allemand Markus Winkelhock. Au Nurburging, course marquée par une météo capricieuse, Winkelhock réalise le premier coup d'éclat de la modeste écurie. Qualifié en 22 et dernière position sur la grille, mais seul pilote chaussé en pneus pluie, il se hisse rapidement en tête de l'épreuve et la conserve jusqu'à son interruption par la direction de course. Lors du second départ, il s'élance en tête mais se fait rapidement déborder par la plupart de ses adversaires avant de devoir abandonner quelques tours plus tard sur casse mécanique. Spyker a toutefois mené un GP de F1 pendant 6 six tours. Dès la course suivante, Winkelhock cède son baquet à Sakon Yamamoto qui a déjà disputé 7 GP au volant d'une Super Aguri en 2006. Cependant, le meilleur pilote de Spyker est bien Adrian Sutil, qui, avant même la fin de sa première saison, est déjà vu par de nombreux observateurs comme une valeur sûre. A Monza, Spyker étrenne enfin une nouvelle version de sa monoplace, (F8-VII-B) plus fiable et plus rapide que sa devancière. Si les résultats en qualifications ne progressent pas, la nouvelle machine permet, là encore sous une météo des plus exécrables, à Adrian Sutil de récolter, au Mont Fuji théâtre de l'épreuve japonaise, son premier point et le premier de l'écurie après le déclassement de l'italien Vitantonio Liuzzi. Mais, suite aux difficultés financières de la maison-mère Spyker Cars N.V. et au coût que représente le fonctionnement d'une écurie de Formule 1, la vente de l'équipe au consortium Orange India Holdings est approuvée par les actionnaires le 29 septembre 2007 pour un montant de 88 millions de dollars Ce consortium est constitué à parts égales de Watson Ltd. (propriété de l'homme d'affaires indien Vijay Mallya, 746 fortune mondiale 2006 selon le magazine Forbes) et Strongwind (propriété de la famille de Michiel Mol). Le docteur Vijay Mallya, propriétaire notamment de UB Group (fabricant d'alcools forts) et de la compagnie aérienne Kingfisher Airlines devient donc propriétaire de la nouvelle écurie avec Michiel Mol qui a revendu ses parts de Spyker Cars N.V. pour investir dans la nouvelle équipe de course. Michiel Mol, nouveau co-propriétaire de l'écurie Spyker F1 Team a annoncé son intention de rebaptiser l'écurie Force India F1 dès que possible. Il doit obtenir pour cela le feu vert des autres écuries inscrites au championnat. Si cette appellation est rapidement confirmée, elle pourra être utilisée dès les séances d'essais privées de novembre et décembre.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

- Tours en tête d'un Grand prix : 6, soit 31 km au Nurburgring

Voir aussi

-Jordan Grand Prix
-Midland F1 Racing
-Force India
-Spyker Cars N.V. == Aide:
Sujets connexes
Adrian Sutil   Bridgestone   Championnat du monde de Formule 1 1991   Championnat du monde de Formule 1 2005   Championnat du monde de Formule 1 2006   Championnat du monde de Formule 1 2007   Championnat du monde de Formule 1 2008   Christijan Albers   Eddie Jordan   Forbes (magazine)   Force India   Formule 1   Jordan Grand Prix   Jos Verstappen   Kingfisher Airlines   Markus Winkelhock   Michiel Mol   Midland F1 Racing   Pays-Bas   Sakon Yamamoto   Scuderia Ferrari   Spyker   Spyker F1 Team   Tiago Monteiro   Vijay Mallya   Vitantonio Liuzzi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^