Gabon

Infos
Carte du Gabon La République gabonaise ou Gabon est un pays situé à l'ouest de l'Afrique centrale, sur l'équateur, faiblement peuplé. Voisin du Congo-Brazzaville, de la Guinée équatoriale et du Cameroun, c’est un pays forestier où la faune et la flore sont encore bien conservées. Anciennement impliqué dans le commerce triangulaire, puis colonie française, le Gabon est indépendant depuis 1960.
Gabon

Carte du Gabon La République gabonaise ou Gabon est un pays situé à l'ouest de l'Afrique centrale, sur l'équateur, faiblement peuplé. Voisin du Congo-Brazzaville, de la Guinée équatoriale et du Cameroun, c’est un pays forestier où la faune et la flore sont encore bien conservées. Anciennement impliqué dans le commerce triangulaire, puis colonie française, le Gabon est indépendant depuis 1960.

Histoire

Le peuplement du Gabon s'est fait par vagues successives d'immigration, jusqu'au , de Pygmées puis plus massivement de Bantous, de nos jours majoritaires. C'est lors de ce processus qu'accostèrent au les premiers européens, des Portugais. Le nom du Gabon lui vient d'ailleurs de ces premiers colons : Gabão en portugais signifie "caban", en rapport avec la forme de l'Estuaire qui borde les côtes de Libreville. La France occupa le Gabon progressivement à partir du milieu du . Le Gabon acquit son indépendance le 17 août 1960.

Politique

Le Gabon a un régime présidentiel. Le premier président de la République gabonaise fut Léon Mba. Le second et actuel président est Omar Bongo Ondimba depuis 1967. Entre 1968 et 1990, son pouvoir fut clairement dictatorial, s'appuyant sur un parti unique, le parti démocratique gabonais (PDG). Suite à l'agitation politique qui frappa une bonne partie du continent africain après la chute du Mur de Berlin, Bongo dut se résoudre à autoriser le multipartisme dans son pays. Depuis, il se maintient au pouvoir, élection après élection. Ses opposants contestent régulièrement la régularité des scrutins organisés, la corruption et le népotisme du régime.

Subdivisions

Le Gabon est divisé en 9 provinces, dirigées par un gouverneur, elles-mêmes subdivisées en départements dépendant d'un préfet et, parfois, en districts, dépendant d'un sous-préfet. Certains Gabonais présentent, en plaisantant, la Guinée Equatoriale, comme le "G10", la dixième province du Gabon.
-Estuaire
-Haut-Ogooué
-Moyen-Ogooué
-Ngounié
-Nyanga
-Ogooué-Ivindo
-Ogooué-Lolo
-Ogooué-Maritime
-Woleu-Ntem

Géographie

Le Gabon étant situé sur l'équateur, son climat est de type équatorial. Il est-à-dire chaud et humide, avec une alternance de saisons sèches et de saisons des pluies au cours de l'année. On distingue trois régions : les plaines côtières (larges de 20 à 300 km), les massifs montagneux (monts de Cristal au nord-est de Libreville, le massif du Chaillu au centre, culminant à 1575 mètres au mont Iboundji), et les plateaux. Le fleuve le plus important est l'Ogooué, long de 1200 km. 85% du territoire est recouvert par la forêt.

Principaux cours d'eaux

Le bassin hydrographique de l'Ogooué couvre l'essentiel du territoire gabonais. C'est la raison pour laquelle cinq des neuf provinces administratives portent son nom. Néanmoins, c'est l'estuaire du Komo (ou Como), petit fleuve du nord du pays qui a d'abord attiré les Européens au Gabon, plutôt que le delta marécageux de l'Ogooué. Il existe d'autres fleuves au Gabon, comme la Nyanga ou la Ngounié dans les provinces du même nom. Au nord, le Ntem sert de frontière avec le Cameroun.

Faune et flore

La faune et la flore du Gabon sont d'autant plus remarquables que la forêt équatoriale y est encore relativement bien préservée. Elle pourrait d'ailleurs constituer un attrait touristique important, dans la mesure ou elle regorge d'espèces rares d'Animaux(le Pangolin du Gabon) et d'arbres typique à ce pays à l'Instar de l'Okoumé. Quelques animaux vivant au Gabon : boa, bongo, buffle, calao, caméléon, caracal, chat doré, chimpanzé, crabe bleu, écureuil volant, éléphant de forêt, gorille, guib harnaché, hippopotame, hylochère, ibis, lamantin, mamba noir, mamba vert, mandrill, mangouste, pangolin, panthère, picatharte, potamochère, perroquet gris, porc-épic, silure, tortue luth, vipère du Gabon. Quelques arbres et plantes du Gabon :l okoumé, manguier, atangatier, badamier, bananier, baumier, cocotier, ébène, iboga, ozigo, palétuvier, palmier, tulipier du Gabon, cacaoyer pricipalement dans la région de Makokou dans l'Ogooué-Invindo. A l'occasion du sommet de la terre, à Johannesburg, en 2002, le Gabon a annoncé la création d'un réseau de 13 parcs nationaux.

Économie

Le Gabon est un pays au sous-sol très riche. Il exporte du manganèse, du pétrole, du gaz, du fer, du bois et bien d'autres produits de son sol et son sous-sol depuis longtemps. L'exploitation des mines d'uranium de Franceville a été fermée en 2001 du fait de l'arrivée sur le marché mondial de nouveaux concurrents. La rélance de l'exploitation de ses importants gisements d'uranium est aujourd'hui d'actualité. Le train de Franceville-Libreville exporte, depuis les années 1980, le minerai des mines de manganèse, d'uranium et de fer situés à Moanda. Les gisements ferreux de Bélinga au nord-est de Makokou ne sont pas encore exploités. Leur exploitation est prévue pour courant 2012. Les revenus pétroliers, devenus importants à partir des années 1970, n'ont que très partiellement servi à moderniser le pays et à diversifier l'économie gabonaise. En fait, la population ne profite que peu des richesses du Gabon si bien que le niveau de vie de beaucoup de Gabonais demeure moyen en dépit d'un PNB par habitant relativement élevé.

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Culture

Religions autochtones et importées

Avant la colonisation, les peuples du Gabon partageaient des croyances animistes caractérisées par des mythes et des rites variés mais ayant comme points communs le culte des ancêtres, dont l'esprit pouvait toujours influer sur l'existence des vivants, et le recours aux fétiches. On retrouve d'ailleurs encore aujourd'hui des cadavres mutilés d'enfants victimes de crimes rituels destinés à assurer à leurs auteurs puissance et richesse. Il y eut, à partir du , une véritable compétition entre missionnaires catholiques et protestants pour évangéliser les Gabonais. En pratique, beaucoup de gens associent aujourd'hui une foi chrétienne à d'anciennes croyances autochtones. Il faut noter le succès au Gabon de toutes sortes de sectes, notamment évangélistes, inspirées de modèles américains ou bien africains. Il existe dans le pays une minorité musulmane composée essentiellement d'immigrés d'Afrique de l'Ouest. On peut supposer que la conversion d'Albert-Bernard Bongo à l'Islam dans les années 1970 lui a assuré une certaine reconnaissance. En marge des pratiques religieuses, à mi-chemin entre ésotérisme et réseau d'influence, on peut mentionner l'existence de la franc-maçonnerie au Gabon qui compte un nombre notable d'adeptes dans les milieux dirigeants. Il existe une Grande Loge du Gabon, appartenant à la même obédience que la GNLF (Grande Loge Nationale Française) et aussi un Grand Rite Equatorial Gabonais. Il existe aussi un mouvement rosicrucien au Gabon.
-bwiti
-djembè
-djobi
-mouiri ou mwiri
-mvett
-melane
-ikokhou

Musique

La musique gabonaise prend une grande place dans la vie quotidienne. Elle puise ses racines dans la musique traditionnelle. L'indépendance aux autres musiques du monde donne naissance à la musique moderne. La musique d'aujourd'hui est un magnifique mélange de sonorités traditionnelles et modernes qui, jumellées, représentent toute la richesse culturelle de ce peuple.Les dances typiques gabonaises sont en l'occurrence l'INGWALA née de l'Ethnie NZEBI, L'ELONE, celle de l Etnie FANG, L IKOKHOU et MBOUANDA des PUNUS… Mais on y retrouve aussi des danses chez les MPONGWES, et les TEKES. Dans l'ensemble c'est un très riche folklore dont est doté le Gabon comme de nombreux Pays Africains. Les chanteurs les plus connus sont: Pierre-Claver Akendengué, Prince Martin Rompavet, Michèle Ndoulou, Annie-Flore Batchiellilys, Patience Dabany, Makaya Mackjoss, Vickoss'Ekondo Hilarion Nguema, Oliver Ngoma, Nicole Amogho, Ba'ponga, Koba Sima Mboula, et Pierre claver Nze. Des groupes comme MOUYANGA, NGUMI, MOVAIZALENE, HAYO'E et EBEN FAMILLY. À l'étranger, il faut mentionner le chanteur franco-gabonais Jann Halexander.

Littérature

Pays de culture orale jusqu'au , le Gabon est riche d'épopées traditionnelles, telles le mvett chez les Fangs, ou bien l'Ingwalachez les nzébis que certains conteurs s'efforcent de maintenir vivantes. André Raponda-Walker (1871-1968) a publié une anthologie de "Contes gabonais", recueillis au cours de sa longue existence auprès d'une vingtaine d'ethnies. S'essayant d'abord à la poésie (Ndouna Depenaud, Wisi Magangue-Ma-Mbuju, Georges Rawiri), les écrivains gabonais n'abordent le roman qu'à partir des années 1970 et surtout 1980. "Histoire d'un enfant trouvé" de Robert Zotoumbat, outre cet auteur vous pouvez retrouver aussi des grand nom de la littérature gabonaise à l'instar de Jean Divassa Nyama(oncle MÄ, le bruit de l'héritage qui a d'ailleurs été un best-seller, en outre la calebasse ou bien même sonpetit dernier La vocation de dignité). Depuis les années 1990, les femmes se sont mises à l'écriture et Justine Mintsa, par exemple, a atteint une certaine renommée internationale. Entre autres sujets, la littérature gabonaise aborde les thèmes de la place de la femme dans la société et des contradictions entre culture traditionnelle et modernité.On peut noter aussile court roman de Freddy-Hubert Ndong Mbeng, "les Matitis", qui dessine avec beaucoup de réalité la vie un peu difficile des jeunes à Libreville au début des années 1990.

Masques

Les masques traditionnels ont une part importante dans la culture gabonaise. Chaque ethnie a ses propres masques aux significations et utilisations variées. Ils sont fréquemment utilisés dans les cérémonies traditionnelles (mariage, naissance, deuil, etc.).Les plus connus sont notamment les masques Punus que l'on retrouve dans de grands musées.Les traditionalistes mettant en exergue leur art pour la sculpture du Bois(en générale des bois précieux) et des matières rares.

Cinéma

Comme celui d'autres pays africains, le cinéma gabonais souffre d'un manque de moyens financiers, du petit nombre de salles de projection disponibles dans le pays (qui préfèrent, d'ailleurs, diffuser de grandes productions commerciales) et d'un manque de public. C'est encore au Centre Culturel Français de Libreville (le majestic) qu'on a le plus de chances de voir un film gabonais ! Néanmoins, un certain nombre de films, principalement des courts-métrages, ont été produits depuis les années 1970. Plusieurs cinéastes gabonais ont d'ailleurs été primés au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Il s'agit de Pierre-Marie Dong en 1972 et 1973 pour des courts-métrages, d'Imunga Ivanga pour son film "Dolè" en 2001, et, la même année, de Henri Joseph Koumba Bibidi pour "Les Couilles de l'élephant". Imunga Ivanga a également reçu le tanit d'or des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) pour "Dolè". Le CENACI (CEntre NAtional du CInéma gabonais), dirigé par Charles Mensah, s'efforce de soutenir la production de films de réalisateurs gabonais. Un feuilleton produit en 1994 pour la télévision gabonaise, l'Auberge du Salut, a connu un réel succès dans le pays et a été diffusé dans d'autres pays d'Afrique (Côte-d'Ivoire et Burkina Faso).

Ethnies

Le Gabon compte près d'une cinquantaine d'ethnies. Si les Fangs représentent un tiers de la population gabonaise, d'autres ethnies ne comptent guère que quelques centaines d'individus. Culturellement, certaines sont amenées à se fondre progressivement dans la masse et à perdre leur langue et leurs particularités. Il est difficile de donner une liste exhaustive d'ethnies car certaines ne sont que des sous-ensembles d'autres groupes et tout dépend du niveau de détail auquel on veut parvenir. La langue et les traditions d'une population permettent de la distinguer mais à partir de quel moment une variante locale de dialecte ou de pratiques culturelles est-elle suffisante pour justifier la qualification d'ethnie séparée ? Voici par conséquent une liste non-exhaustive et parfois redondante (un sous-groupe peut être mentionné sous une entrée propre alors que le groupe auquel il se rattache apparaît plus loin). Plusieurs noms ou orthographes peuvent apparaître pour désigner la même ethnie. En effet, le préfixe Ba est souvent la marque du pluriel dans les langues bantoues si bien que "Bapunu" et "Punu" désigne la même ethnie, envisagée au pluriel ou au singulier. On peut aussi trouver une forme plus ou moins francisée du même nom "Punu" et "Pounou" sont un seul et même mot différemment orthographié.
-Adouma, Aduma ou Baduma
-Adyumba ou Adjumba
-Ahongwé
-Akélés, Bakélés ou Nkélés
-Apindji
-Assimbika
-Awandji
-Bakanigui
-Bandjabi ou Banzabi
-Batsangui
-Benga
-Bungomou
-Enenga
-Eshira
-Fang
-Galoa ou Galwa
-Humbu, Houmbou ou Bawoumbou
-Ivéa
-Kota ou Bakota
-Lumbu, Loumbou ou Baloumbou
-Masango
-Mbedé ou M'Bedé
-Meimbè (dont Simbaka, Mokanke, Mopindzi, Motsogho)
-Mindumu
-Mitsogo, Mitsogho ou Tsogo
-Mpongwè
-Ngowé
-Nkomi ou N'komi
-Obamba
-Okandé
-Myènè ou Ngwè-Myènè
-N'doumou ou Ndumu
-Ndzebi (dont Adouma, Akanigui, Awandji, Batsiagui, Badjabi, Sihou, Sissihou)
-Orungu ou Oroungou
-Punu, Pounous ou Bapounous
-Puvi
-Pygmées (Akowa, Baka, Bekui, Bakongo, Babinga, Barimba, etc.)
-Shaké
-Sangu
-Sékyani ou Sékiani
-Téké (dont batsitségue) ou Bateké
-Varama
-Vili ou Bavili
-Vungu, Voungou ou Bavungu

Réseau téléphonique

Depuis 2005, la numérotation téléphonique est sur 8 chiffres (format ABPQ MCDU).
- Le chiffre A correspond est l'identifiant du transporteur
- 0 => Acheminement par le transporteur par défaut de l'appelant ; - 1 => Services spéciaux - 2 à 9 => non affecté à ce jour.
- Le chiffre B est l'identifiant des services
Pour le RTC (Réseau Téléphonique Commuté) : - 1 => Abonnés de Libreville pour l'opérateur Gabon Telecom - 2 => Abonnés des autres provinces pour l'opérateur Gabon Telecom - 3 => Abonnés de Libreville pour les autres opérateurs - 4 => Abonnés des autres provinces pour les autres opérateurs Pour les opérateurs mobiles - 5 => Abonnés TELECEL -> Racheté en 2007 par Moove. - 6 => Abonnés LIBERTIS - 7 => Abonnés CELTEL Réseaux Intelligents : - 8 => Réseaux Intelligents
- Le chiffre P est différencié suivant l'appartenance à l'opérateur historique ou aux autres opérateurs
Pour les Abonnés de Gabon Telecom - P fait partie du numéro de l'abonné (PQMCDU = numéro actuel de l'abonné) Pour les autres opérateurs - P est l'identifiant de l'opérateur Dans ce cas, Q représente soit l'identifiant du commutateur de Libreville pour les abonnés de Libreville (MCDU est alors le numéro de l'abonné)soit l'identifiant de la province pour les autres villes (CDU est alors le numéro de l'abonné). Les numéros des services spéciaux :

Divers

Population : 1 221 175 habitants (en 2001). 0-14 ans : 33, 29% ; 15-64 ans : 60, 77% ; + 65 ans : 5, 94% Superficie : 267 667 km² Densité : 4, 5 hab./km² Frontières terrestres : 2 551 km (République du Congo 1 903 km ; Guinée équatoriale 350 km ; Cameroun 298 km) Littoral : 885 km Extrémités d'altitude : 0 m > + 1 575 m Espérance de vie des hommes : 48 ans (en 2001) Espérance de vie des femmes : 51 ans (en 2001) Taux de croissance de la population : 1, 02% (en 2001) Taux de natalité : 27, 42% (en 2001) Taux de mortalité : 17, 22% (en 2001) Taux de mortalité infantile : Total: 53, 64 décès/1.000 naissances normales (en 2005 est) Taux de fécondité : 3, 7 enfants/femme (en 2001) Taux de migration : 0% (en 2001) Indépendance : 17 août 1960 Lignes de téléphone : 37 000 (en 1997) Téléphones portables : 5 000 en 1997, entre 500 000 et 550 000 en 2005 (répartis entre 3 opérateurs) Indicatif téléphonique : 241 Courant électrique : 220 V Postes de radio : 208 000 (en 1997) Postes de télévision : 63 000 (en 1997) Utilisateurs d'Internet : 5 000 en 2000, 55 000 en 2005 (d'après l'Artel) Nombre de fournisseurs d'accès Internet : 3 (en 2005) Routes : 7 670 km (dont 629 km goudronnés) (en 1996) Voies ferrées : 649 km (en 1994)(Le Transgabonais) Voies navigables : 1 600 km Nombre d'aéroports : 59 (dont 10 avec des pistes goudronnées) (en 2000)

Codes

Le Gabon a pour code :
- G, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
- GA, selon la norme ISO 3166-1, alpha-2 (liste des codes pays),
- .ga, selon la liste des Internet TLD (Top level domain),
- GAB, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-3,
- GAB, selon la liste des codes pays du CIO,

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adouma   Afrique centrale   Akélé   André Raponda-Walker   Animisme   Apindji   Awandji   Badamier   Bananier   Bandjabi   Bantous   Baumier   Boa   Bois   Bongo (animal)   Buffle   Bwiti   Cacaoyer   Cameroun   Caracal   Chamaeleonidae   Charles Mensah   Charles N'Tchoréré   Chimpanzé   Climat   Cocotier   Commerce triangulaire   Corruption   Crabe bleu   Culture du Gabon   Démographie du Gabon   Estuaire   Estuaire (province)   Ethnie   Fangs   Fer   Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou   Forêt du Bassin du Congo   Franc-maçonnerie   Franc CFA   France   Franceville   Français   G   GA   GAB   Galoa   Georges Rawiri   Gorille   Guib harnaché   Guinée équatoriale   Géographie du Gabon   Haut-Ogooué   ISO 3166-1   Ibis   Iboga   Islam   Jann Halexander   Journées cinématographiques de Carthage   Justine Mintsa   Kota   L'Auberge du Salut   La Concorde   Lamantin   Langues bantoues   Libreville   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Léon Mba   Makokou   Mamba noir   Manganèse   Manguier   Masque   Masques gabonais   Missionnaire (chrétien)   Mitsogo   Moanda (Gabon)   Moyen-Ogooué   Mpongwè   Musique gabonaise   Mvett   Myènè   Ndzebi   Ngounié   Nkomi   Nyanga   Népotisme   Ogooué   Ogooué-Ivindo   Ogooué-Lolo   Ogooué-Maritime   Okandé   Omar Bongo Ondimba   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Orungu   Palétuvier   Pangolin   Panthère   Parc national d'Akanda   Parc national de Minkébé   Parc national des Monts Birougou   Parti démocratique gabonais   Paul Belloni Du Chaillu   Picatharte   Pierre Savorgnan de Brazza   Politique du Gabon   Porc-épic   Portugal   Potamochère   Présidents du Gabon   Punu   Pygmée   Pétrole   Routes du Gabon   République   République du Congo   Sangu   Shaké   Silure   Sommet de la Terre 2002   Subdivisions du Gabon   Tortue luth   Transgabonais   Tulipier du Gabon   Téké   Uranium   Vili   Vipère du Gabon   Woleu-Ntem  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^