The Stranglers

Infos
The Stranglers est un groupe de rock new wave britannique formé en 1973, qui sera associé au mouvement Punk puis New Wave. A son origine il est composé de quatre membres : Hugh Cornwell (chant, guitare), le franco-britannique Jean-Jacques Burnel (chant, basse), Dave Greenfield (claviers) et Jet Black (percussions).
The Stranglers

The Stranglers est un groupe de rock new wave britannique formé en 1973, qui sera associé au mouvement Punk puis New Wave. A son origine il est composé de quatre membres : Hugh Cornwell (chant, guitare), le franco-britannique Jean-Jacques Burnel (chant, basse), Dave Greenfield (claviers) et Jet Black (percussions).

Biographie

Ce groupe, nommé au départ The Guildford Stranglers, nait à l'époque du Punk britannique caractérisé surtout par les groupes tels les Sex Pistols ou encore les Clash, les Jam et The Damned etc. Les Stranglers se démarquent rapidement de ces groupes aussi bien musicalement que vestimentairement. Des spécialistes parlent alors de genre "melodic post punk". La particularité du son des Stranglers se fait, à la base, essentiellement sur deux choses : le jeu de basse de Jean-Jacques Burnel et les claviers de Dave Greenfield aux cascades de notes faisant rappeler un certain Ray Manzarek des Doors. À noter que c'est ce groupe qui a inspiré le plus les Stranglers. Dans leurs chansons, on va retrouver des titres au rythme de valse (Golden Brown, Outside Tokyo, ...) qu'on peut mettre en parallèle avec par exemple "Wintertime Love" des Doors. L'album préféré de Jean-Jacques Burnel est « L.A. Woman ». Même le jeu de guitare de Hugh Cornwell rappelle celui de Robby Krieger, le guitariste des Doors aux inspirations blues et flamenco. Après les quatre premiers albums contenant un grand nombre de succès ayant passé toutes les décennies (Get a Grip, Hangin' around, No more heroes, Something better change, The Raven, Tank, etc.), les artistes qui le composent se tournent à la fois vers des expérimentations musicales mais aussi vers un style tout simplement plus pop. Apparaissent alors leurs albums des années 1980 comme La Folie, Aural Sculpture ou encore Dreamtime, et des tubes comme l'excellent Golden Brown, Skin Deep ou le succès le plus connu en France : Always the sun. Les années 1990 vont connaître le départ de leur chanteur au ton austère et sinistre : Hugh Cornwell. Il restera tout de même LE chanteur des Stranglers car c'est avec lui qu'ils auront signé la plus belle partie de leur carriere. Paul Roberts remplace Hugh. C'est un fan des Stranglers depuis longtemps. C'est aussi le plus jeune membre du groupe. À cette époque, nous pouvons préciser l'arrivée de John Ellis à la guitare, qui participait déjà à la tournée de l'album "Ten" en tant que cinquième membre du groupe. Les tubes se font plus timides dans les années 1990 pour les Stranglers. De plus, en ce qui concerne la France, le groupe est boudé par les médias à cause de la fameuse affaire du concert de Nice en 1980 qui a toujours laissé un goût amer aux journalistes nationaux. En 2004, les Stranglers nous livrent leur 15e album, intitulé Norfolk Coast. C'est un retour aux sources, niveau musique. Cet album est probablement le meilleur depuis le départ de Hugh Cornwell et son remplacement par Paul Roberts. Il marque également le retour d'une tournée effectuée en Europe, dont la France. À savoir que le guitariste a été remplacé par Baz Warne. Après 15 ans au sein du combo, Paul Roberts quittera à son tour le groupe en 2006 en bons termes, pour se consacrer à son projet nommé Soulsec. Baz Warne le remplace au chant. En septembre 2006, le 16e album des Stranglers sort, SUITE XVI. Il marque le retour des Hommes en noir, avec une musique plus sombre, et le retour des claviers magiques de Dave Greenfield, mais surtout de la basse du français du groupe, JJ Burnel. Une tournée anglaise suit, sold out. Printemps 2007, les Hommes en Noir tournent en France (10 dates), mais également en Hollande, Belgique, Italie. Groupe musicalement original dans ses opposions musicales, leurs compositions ont été reprises dans le film Fight Club puis dans le film Snatch, par la chanteuse Tori Amos et le groupe Therapy.

Anecdotes

Dans la série Cowboy Bebop, l'un des héros porte le nom de Jet Black en référence au batteur des Stranglers.

Membres

1973-1991

- Hugh Cornwell : Chant, guitare
- Jean-Jacques Burnel : Basse
- Dave Greenfield : Clavier
- Jet Black : Batterie

1991-1998

- Paul Roberts : Chant
- John Ellis : Guitare
- Jean-Jacques Burnel : Basse
- Dave Greenfield : Clavier
- Jet Black : Batterie

1998-2006

- Paul Roberts : Chant
- Baz Warne : Guitare
- Jean-Jacques Burnel : Basse
- Dave Greenfield : Clavier
- Jet Black : Batterie

2006-...

- Baz Warne : Chant, guitare
- Jean-Jacques Burnel : Basse
- Dave Greenfield : Clavier
- Jet Black : Batterie

(période non précisée)

- Hans Warmling : Guitare, clavier

Discographie

Discographies Solo

Jean-Jacques Burnel
- Euroman Cometh
- Un Jour Parfait
- Fire and Water (avec Dave Greenfield) Hugh Cornwell
- 1979 : Nosferatu
- 1988 : Wolf
- 1992 : CCW
- 1993 : Wired
- 1997 : Guilty
- 1999 : Black Hair Black Eyes Black Suit
- 2000 : Hi Fi
- 2002 : Footprints in the Desert
- 2002 : Sons of Shiva
- 2002 : Mayday
- 2003 : In the Dock
- 2004 : Beyond Elysian Fields ==
Sujets connexes
Baz Warne   Clash   Dave Greenfield   EMI Group   Fight Club (film)   Fire and Water   Golden Brown   Grande-Bretagne   Guildford   Hugh Cornwell   Jean-Jacques Burnel   Jet Black   Jet Black (musicien)   John Ellis   John Ellis (musicien)   L.A. Woman   New wave (musique)   Paul Roberts   Punk   Ray Manzarek   Sex Pistols   Snatch   The Damned   Tori Amos  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^