Charles Ferdinand Ramuz

Infos
rightCharles-Ferdinand Ramuz (24 septembre 1878 - 23 mai 1947 à Pully), écrivain et poète suisse né à Lausanne, dans le canton de Vaud, en Suisse.
Charles Ferdinand Ramuz

rightCharles-Ferdinand Ramuz (24 septembre 1878 - 23 mai 1947 à Pully), écrivain et poète suisse né à Lausanne, dans le canton de Vaud, en Suisse.

Biographie

Il obtient son baccalauréat en 1895 et entreprend une licence en lettres classiques, qu'il obtient en 1901. Il se rend à Paris en 1904 afin de préparer, à la Sorbonne, une thèse de doctorat sur Maurice de Guérin qu'il abandonne pour se consacrer à l'écriture. Souvent taxé de régionaliste, il crée dans la première moitié du une langue romanesque visant à coller au plus près de la réalité vécue par ses personnages, le plus souvent paysans ou montagnards. Son œuvre, habitée par la rudesse et la beauté des paysages de Suisse romande qu'il s'est attaché à décrire, est travaillée par le souci constant d'atteindre au général par la description du particulier. Sans cesse à la limite des genres, il remet en question le cadre traditionnel du roman en le rapprochant de la poésie. Il publie vingt-deux romans, parmi lesquels La Grande Peur dans la montagne (1926), La Beauté sur la terre (1927) et Derborence (1934), plusieurs recueils de nouvelles (notamment Nouvelles et Morceaux en 1910), des essais, de la poésie, un journal, ainsi qu'une pièce de théâtre, Histoire du soldat (1920), dont Igor Stravinski compose la musique. En 2005, La Pléiade a publié les romans de Ramuz en deux volumes, ce qui a permis de remettre cet auteur suisse romand méconnu en France dans l'actualité. Cette même année, les éditions Slatkine, à Genève, entreprennent une publication critique des Oeuvres complètes de l'écrivain. L'ensemble devrait comprendre une trentaine de volumes.

Chronologie sommaire

-1878 Naissance à Lausanne, le 24 septembre
-1895 Examen de maturité, 6 mois de séjour à Karlsruhe
-1901 Obtient sa licence ès lettres à l'Université de Lausanne
-1901-1902 Enseignement au collège d' Aubonne
-1903 Publication de son premier recueil de poèmes : Le Petit Village
-1903-1904 Précepteur à Weimar, chez le comte russe Maurice Prozor
-1904-1914 Partage son temps entre la Suisse romande et Paris
-1905 Publication de son premier roman : Aline
-1913 Mariage avec Cécile Cellier, peintre
-1913 Naissance de sa fille unique, Marianne
-1914 Retour définitif en Suisse
-1914 Publication de Raison d'être, numéro inaugural des Cahiers Vaudois
-1915 Se lie d'amitié avec Igor Stravinski par l'entremise d' Ernest Ansermet.
-1924 Entrée aux éditions Grasset, avec la réédition du roman La Guérison des maladies
-1929 Pour répondre aux critiques puristes que soulève sa manière d'écrire, il rédige un important plaidoyer pro domo qui, sous le titre de "Lettre à Bernard Grasset", paraît dans la réédition du recueil Salutation paysanne et autres morceaux (1re éd. 1921)
-1929 Fonde à Lausanne, avec l'aide de Gustave Roud et d' Henry-Louis Mermod l'hebdomadaire Aujourd'hui
-1937 En Suisse, vaste polémique autour de la "Lettre" à la revue Esprit dans laquelle l'écrivain nie l'existence d'une "entité spirituelle suisse"
-1940-1941 A l'initiative d' Henry-Louis Mermod, son éditeur lausannois, Ramuz reprend une à une toutes ses oeuvres, les relit, les modifie, en vue de la publication de ses Oeuvres complètes en 20 volumes. 3 volumes s'y ajouteront après sa mort.
-1947 Mort de C. F. Ramuz, le 23 mai, à Lausanne

Paris

Ramuz est déjà venu à Paris en novembre 1902, puis, du 23 décembre 1902 au 26 février 1903 (Notes du Louvres 1902-1903, Cossonay-Ville : Plaisir de Lire.), il y revient en 1904 pour quelques mois, afin de préparer, à la Sorbonne, une thèse de doctorat sur Maurice de Guérin, il va y rester près de dix ans. Pour lui qui occupait un poste de maître d'études au collège d'Aubonne, la capitale et sa vie culturelle est fascinante. Il se rend compte que ce n'est pas un doctorat ès lettres qu'il ambitionne, mais une carrière d'écrivain. Il compose ses premiers textes: le Petit Village (1903), les Petits Poèmes en prose (1904), Aline (1905), la Grande Guerre de Sondrebond (1906), Aimé Pache, peintre vaudois (1911), Vie de Samuel Belet (1913), certains textes du recueil Adieu à beaucoup de personnages et autres morceaux (1914). Quand survient la Première Guerre mondiale, il retourne en Suisse. Paris sera pour Charles Ferdinand la ville des amitiés. Il retrouve Charles-Albert Cingria, avec qui il partage le logement rue Raynouard; Henry Spiess; Adrien Bovy; Paul Budry; Édouard-Marcel Sandoz; Paul Fort; Alfred Jarry. Il est l'ami des artistes vaudois de la capitale française, le peintre René Auberjonois, ou encore l'écrivain Édouard Rod qui l'encourage à écrire ses premiers romans.

Le rapport avec la France et la "Francophonie"

Certes, la Francophonie avant la lettre... (mais Ramuz avait conscience de cette communauté de langue)... Dans sa Lettre à Bernard Grasset de 1928, Ramuz précise son rapport avec la Suisse romande : “ Mon pays a toujours parlé français, et, si on veut, ce n’est que “ son ” français mais il le parle de plein droit (...) parce c’est sa langue maternelle, qu’il n’a pas besoin de l’apprendre, qu’il le tire d’une chair vivante dans chacun de ceux qui y naissent à chaque heure, chaque jour.(...) Mais en même temps, étant séparé de la France politique par une frontière, il s’est trouvé demeurer étranger à un certain français commun qui s’y était constitué au cours du temps. Et mon pays a eu deux langues: une qu’il lui fallait apprendre, l’autre dont il se servait par droit de naissance; il a continué à parler sa langue en même temps qu’il s’efforçait d’écrire ce qu’on appelle chez nous, à l’école, le “ bon français ”, et ce qui est en effet le bon français pour elle, comme une marchandise dont elle a le monopole. ”. Ramuz écarte l’idée que son pays soit une province de France et dit le sens de son œuvre en français: “ Je me rappelle l’inquiétude qui s’était emparée de moi en voyant combien ce fameux “ bon français ”, qui était notre langue écrite, était incapable de nous exprimer et de m’exprimer. Je voyais partout autour de moi que, parce qu’il était pour nous une langue apprise (et en définitive une langue morte), il y avait en lui comme un principe d’interruption, qui faisait que l’impression, au lieu de se transmettre telle quelle fidèlement jusqu’à sa forme extérieure, allait se déperdant en route, comme par manque de courant, finissant par se nier elle-même (...) Je me souviens que je m’étais dit timidement: peut-être qu’on pourrait essayer de ne plus traduire. L’homme qui s’exprime vraiment ne traduit pas. Il laisse le mouvement se faire en lui jusqu’à son terme, laissant ce même mouvement grouper les mots à sa façon. L’homme qui parle n’a pas le temps de traduire (...) Nous avions deux langues: une qui passait pour “ la bonne ”, mais dont nous nous servions mal parce qu’elle n’était pas à nous, l’autre qui était soi-disant pleine de fautes, mais dont nous nous servions bien parce qu’elle était à nous. Or, l’émotion que je ressens, je la dois aux choses d’ici... “ Si j’écrivais ce langage parlé, si j’écrivais notre langage...” C’est ce que j’ai essayé de faire...” (Lettre à Bernard Grasset (sous le titre Lettre à un éditeur ) in Six Cahiers, n°2, Lausanne, novembre 1928, repris in CF Ramuz, Œuvres Complètes, Éditions Rencontre, Lausanne, 1968).

Œuvres

-1903 Le Petit Village (poèmes), Genève, Ch. Eggimann & Cie.
-1904 "Cinq poèmes en prose" et "Le Lac", dans le recueil collectif Les Pénates d'argile, Genève, Ch. Eggimann & Cie.
-1905 Aline, Paris: Librairie Académique Didier, Perrin & Cie; Lausanne: Payot & Cie.
-1906 La Grande Guerre du Sondrebond, Genève: A. Jullien.
-1907 Les Circonstances de la vie, Paris: Librairie Académique Perrin & Cie; Lausanne: Payot & Cie.
-1908 Le Village dans la montagne, Lausanne: Payot & Cie.
-1908 Jean-Luc persécuté, Paris: Librairie Académique Perrin & Cie; Lausanne: Payot & Cie.
-1910 Nouvelles et Morceaux, Lausanne: Payot & Cie.
-1911 Aimé Pache, peintre vaudois, Paris: Arthème Fayard; Lausanne: Payot &Cie.
-1913 Vie de Samuel Belet, Paris: Librairie Ollendorf; Lausanne: Payot & Cie.
-1914 :
-Raison d’être, Lausanne: C. Tarin (Cahiers vaudois).
-Adieu à beaucoup de personnages et autres morceaux, Lausanne: Editions des Cahiers vaudois.
-"L’Exemple de Cézanne", dans le Cahier vaudois intitulé Par le pays
-Chansons, Lausanne: C. Tarin (Cahiers vaudois).
-1915 La Guerre dans le Haut-Pays, Lausanne: C. Tarin (Cahiers vaudois).
-1917 :
-Le Règne de l'esprit malin, Lausanne: Les Cahiers vaudois.
-Le Grand Printemps, Lausanne: Les Cahiers vaudois.
-La Guérison des maladies Lausanne: Editions des Cahiers vaudois.
-1919 Les Signes parmi nous, Lausanne: Editions des Cahiers vaudois.
-1920 :
-Histoire du soldat, (théâtre musical, musique Igor Stravinski), Lausanne: Editions des Cahiers vaudois.
-Chant de notre Rhône, Genève: Georg & Cie.
-1921 :
-Salutation paysanne et autres morceaux, Genève: Georg & Cie.
-Terre du ciel, édité par les soins de l'auteur; Genève: Georg & Cie; Paris: G.Crès & Cie.
-1922 :
-Présence de la mort, Genève: Georg & Cie.
-La Séparation des races, Paris: Editions du Monde nouveau.
-1923 Passage du poète, édité par les soins de l'auteur; Genève: Georg & Cie; Paris: Editions du Siècle.
-1925 :
- L'Amour du monde, Paris: Plon.
- Le Cirque, Paris: Georg & Cie.
-1926 La Grande Peur dans la montagne, Paris: Bernard Grasset.
-1927 :
- La Beauté sur la terre, Lausanne: Mermod.
- Vendanges, Lausanne: Editions du Verseau.
-1928 :
- Forains, Lausanne: Mermod.
- Six cahiers (contenant notamment: "Remarques", "Souvenirs sur Igor Stravinski", "Lettre à un éditeur", "Seconde lettre"), Lausanne: Mermod, octobre 1928 - mars 1929.
-1932 :
- Farinet ou la fausse monnaie, Lausanne: Mermod (Aujourd'hui).
- "Hommage au Major", dans Thomas de Quincey, Jeanne d'Arc, Lausanne: Mermod (Aujourd'hui)
- Portes du lac, Genève: Editions du Portique.
- Adam et Eve, Lausanne: Mermod (Aujourd'hui).
-1933 :
- Une main, Paris: Bernard Grasset.
- Taille de l’homme, Lausanne: Editions d'Aujourd'hui.
-1934 Derborence, Lausanne: Editions d'Aujourd'hui.
-1935 Questions, Lausanne: Editions d'Aujourd'hui.
-1936 :
- La Suisse romande, Grenoble: B. Arthaud.
- Le Garçon savoyard, Lausanne: Mermod.
-1937 :
- Besoin de grandeur, Lausanne: Mermod.
- Si le soleil ne revenait pas, Lausanne: Mermod.
-1938 :
- Paris, notes d'un Vaudois, Lausanne: Mermod.
- Une province qui n'en est pas une, Paris: Bernard Grasset.
-1939 Découverte du monde, Lausanne: Mermod.
-1940 L'Année vigneronne, Genève: H. Sack.
-1940-1941 Oeuvres complètes" en 20 volumes, Lausanne: Mermod.
-1942
La Guerre aux papiers'', Lausanne: Mermod.
-1943 :
- avec Igor Strawinski : Noces et autres histoires russes, Neuchâtel: Ides et Calendes. rééd.: PUF, coll Sources, 2007, ISBN 213056478X
- Pays de Vaud, Lausanne: Jean Marguerat.
- Vues sur le Valais (illustré de photographies), Bâle et Olten: Editions Urs Graf.
- René Auberjonois, Lausanne: Mermod.
-1944 Nouvelles, Lausanne: Mermod.
-1946 Les Servants et autres Nouvelles, Lausanne: Mermod.

Posthumes

-1947 Carnet de C.F. Ramuz. Phrases notées au hasard des lectures, Lausanne: Mermod.
-1948 Les grands moments du XXe siècle français, Lausanne: Mermod.
-1949 Fin de vie, Lausanne; Paris; Bruxelles; Milan; New York: La Guilde du livre.
-1949 Journal. Dernières pages 1942-1947, Lausanne: Mermod.
-1951 L'exemple de Cézanne, suivi de Pages sur Cézanne, Lausanne: Mermod.
-1951 Chant de Pâques, Lausanne: La Guilde du livre.
-1951 Le village brûlé, Lausanne: La Guilde du livre.
-1956 Lettres 1900-1918, Lausanne: La Guilde du livre; éditions Clairefontaine.
-1959 Lettres 1919-1947, Etoy, Vaud; Paris; Lausanne: Les Chantres; Grasset; La Guilde du livre.
-1967 C.F. Ramuz, ses amis et son temps, Lausanne, Paris: Bibliothèque des Arts, 1967-1970.
-1975 La vie meilleure / Les âmes dans le glacier, Lausanne: Ed. Couleurs Eugène Cordey.
-1982 Nouvelles, croquis, morceaux, Genève: Slatkine, 1982-1983. 3 vol.
-1984 Aujourd'hui: revue littéraire dirigée par C.F. Ramuz et Gustave Roud, Genève: Slatkine.
-1984 Critiques d'art, Genève: Slatkine.
-1986 A propos de tout, Genève: Slatkine.
-1987 Critiques littéraires, Genève: Slatkine.
-1989 Correspondance Ansermet / Ramuz (1906-1941), Genève: Georg; Paris: Eshel.
-1990 Montée au Grand Saint-Bernard, Rezé: Éd. Séquences.
-1992 Le gros poisson du lac, (texte de 1914), Rezé: Éd. Séquences.
-1999 Notes du Louvres 1902-1903, Cossonay-Ville, Plaisir de Lire.

Films tirés de ses œuvres

-1933 « Rapt » de Dimitri Kirsanoff tourné à Lens (Valais)
-1938 « Farinet, L’or dans la Montagne » de Max Haufler
-1965 « Jean-Luc Persécuté » de Claude Goretta
-1966 « La Grande Peur dans la Montagne » de Pierre Cardinal
-1966 « Aline » de François Weyergans
-1968 « La Fille Sauvage » de Maya Simon (film 16 mm, perdu)
-1968 « La Beauté sur la Terre » de Pierre Cardinal
-1982 « La Grande Guerre du Sondrebond » d’Alain Bloch
-1983 « Adam et Ève » de Michel Soutter
-1984 « Le Rapt » (La Séparation des Races) de Pierre Koralnik
-1984 « Derborence » de Francis Reusser
-1987 « Si le soleil ne revenait pas » de Claude Goretta
-1996 « Farinet, héros et hors-la-loi » d’Yvan Butler
-1997 « C.F. Ramuz, l’apparition de la beauté » de Pierre-André Thiébaud
-1998 « Guerre dans le Haut-Pays (ou l'amour en guerre)» de Francis Reusser
-2006 « La grande peur dans la montagne » de Claudio Tonetti

Interprétations

-La Grande guerre du Sonderbund, Le Cirque (Léon Francioli, Daniel Bourquin)
-L'Histoire du Soldat (Jean Villard Gilles, Dimitri)

Honneurs

-1912 Prix Rambert pour Aimé Pache, peintre Vaudois, Paris; Lausanne: Arthème Fayard; Payot &Cie.
-1923 Prix Rambert pour Passage du poète, Cour p/Lausanne; Genève: L'Acacia; éditions du Siècle / Georg & Cie.
-Il est représenté sur le billet de 200 francs de la banque nationale suisse.
-De nombreux lieux porte son nom : une rue a Pully, un collège à Lausanne par exemple

Famille

-son père (-15 février 1910), marchand de marchandises coloniales puis marchand de vin
-sa mère (-21 juin 1925)
-sa femme Cécile Cellier, artiste peintre, originaire de Neuchâtel, décède en 1956
-sa fille Marianne (1913-)
-sa sœur Berthe Buchet, née Ramuz

Voir aussi

- Grand Prix C. F. Ramuz ===
Sujets connexes
Adam   Alfred Jarry   Aline (Ramuz)   Aubonne (Vaud)   Banque nationale suisse   Canton de Vaud   Charles-Albert Cingria   Claude Goretta   Daniel Bourquin   Derborence (film)   Derborence (roman)   Dimitri (clown)   Dimitri Kirsanoff   Ernest Ansermet   Franc suisse   Francis Reusser   Francophonie   François Weyergans   Grand Prix C. F. Ramuz   Grasset   Guerre du Sonderbund   Gustave Roud   Igor Stravinski   Jean Villard Gilles   Karlsruhe   La Pléiade   Lausanne   Lens (Valais)   Léon Francioli   Maurice de Guérin   Max Haufler   Michel Soutter   Neuchâtel   Paris   Paul Budry   Paul Fort   Pierre Cardinal   Pierre Koralnik   Poète   Prix Rambert   Pully   Rapt (1934)   René Auberjonois (peintre)   Roman (littérature)   Sorbonne   Suisse   Suisse romande   Télévision suisse romande   Université de Lausanne   Weimar   Yvan Butler  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^