Graticiel

Infos
Un panneau d'interdiction représentant le symbole de l'euro (ou du dollar, ...) barré, symbole de la gratuité Un graticiel (freeware) est un logiciel mis gratuitement à disposition par son créateur soit en tant que logiciel libre, soit en tant que logiciel propriétaire, auquel cas il est soumis à certaines contraintes quant à sa diffusion. Les graticiels ne doivent pas être confondus avec les logiciels commerciaux diffusés de manière bridée en termes de
Graticiel

Un panneau d'interdiction représentant le symbole de l'euro (ou du dollar, ...) barré, symbole de la gratuité Un graticiel (freeware) est un logiciel mis gratuitement à disposition par son créateur soit en tant que logiciel libre, soit en tant que logiciel propriétaire, auquel cas il est soumis à certaines contraintes quant à sa diffusion. Les graticiels ne doivent pas être confondus avec les logiciels commerciaux diffusés de manière bridée en termes de fonctionnalités (dit de démonstration), ou en termes de durée d'utilisation (partagiciel, shareware en anglais). Ils sont parfois financés par la publicité qu'ils contiennent (Adware).

Historique

Des origines de l'informatique au début des années 70, le logiciel était essentiellement gratuit et considéré par les constructeurs (par exemple IBM) comme un simple moyen d'arriver à vendre leur matériel. Par ailleurs, le source - en format assembleur - était également livré et modifiable. En effet, un ordinateur représentait un investissement important destiné - croyait-on - à durer très longtemps, et il ne fallait pas qu'une disparition éventuelle du constructeur interdise à son acquéreur d'en faire la maintenance. À cette époque, on n'était informaticien qu'en sachant programmer. Par la suite, il fut décidé aux États-Unis que fournir gratuitement du logiciel contrevenait à un principe de libre-concurrence et empêchait par nature des entreprises de logiciel de se développer. Le logiciel devint alors payant. Le logiciel libre proprement dit commença avec la Free Software Foundation, qui, autour de Richard Stallman estima anormal de devoir payer pour acquérir une licence UNIX qui résultait en partie de travaux universitaires bénévoles de développements autour de ce qui était alors un logiciel propriété d'AT&T (mais dont le code source était public).

Ne pas confondre graticiel, partagiciel et logiciel libre

Le mot graticiel est une proposition québecquoise pour remplacer l'anglais freeware, dont l'usage reste tout de même la norme. On trouve également gratuiciel et distribuciel. La Commission générale de terminologie et de néologie conseille d'employer "logiciel gratuit". Il ne faut pas confondre graticiel et partagiciel (shareware), où l'on peut utiliser le logiciel complet ou bridé gratuitement mais pendant une durée déterminée : par exemple, un logiciel de traitement de texte pourrait interdire la sauvegarde des fichiers créés, ou fonctionner uniquement pendant les 2 mois qui suivent son installation. Il faut aussi distinguer le graticiel du logiciel libre. Le logiciel libre, qui est souvent gratuit, offre des libertés supplémentaire à la simple gratuité, tel que la diffusion de ses sources : la plupart des graticiels non libres utilisent des licences de distribution plus restrictive (pas de diffusion sur cédérom, ou uniquement sur certains sites internets).

Exemples de graticiels non libres avec mention de leur limitation

Ces logiciels comprennent des limitations particulières, indiquées entre parenthèses, en plus de posséder les limitations habituelles du logiciel propriétaire.
- Antivirus AVG : antivirus (limité à une utilisation individuelle et non-commerciale, anti-espions et pare-feu ne sont pas disponibles dans la version gratuite)
- Ad-aware SE : anti-espiogiciel (ne contient pas l'analyse en temps réel de la version Ad-aware PLUS)
- DAEMON Tools : émulateur de lecteur CD (contient un espiogiciel sur sa version 4.0)
- Spybot : anti-espiogiciel

Exemples de graticiels libres

Les limitations de ces logiciels se résument la plupart du temps par le fait que s'ils devaient être modifiés ou redistribués, alors les sources devront être fournies et soumises à la même licence que la version originale.
- The Gimp : traitement d'image
- OpenOffice.org : suite bureautique, incluant traitement de texte, tableur...
- Filezilla : client FTP

Voir aussi

===
Sujets connexes
Assembleur   Caritaticiel   Carticiel   Code source   Commission générale de terminologie et de néologie   Courrielliciel   DAEMON Tools   Dollar américain   Entreprise   Euro   Gratuité (économie)   Harceliciel   Informatique   Logiciel   Logiciel libre   Logiciel propriétaire   Logiciel semi-libre   OpenOffice.org   Pare-feu   Partagiciel   Richard Stallman   UNIX  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^