Game Boy

Infos
La est une console de jeux vidéo portable créée par Nintendo en 1989.
Game Boy

La est une console de jeux vidéo portable créée par Nintendo en 1989.

Historique

C'est Gunpei Yokoi, le célèbre employé de Nintendo, qui créa cette console à la puissance comparable à celle de la NES (Famicom au Japon) mais avec un écran monochrome, ceci afin de pouvoir vendre la console à bas prix. L'incroyable succès de cette console tient en deux jeux pourtant sortis avec presque dix ans d'écart. Le premier est le légendaire Tetris, crée par le soviétique Alexey Pajitnov qui, vendu avec la console, connut là ses premières heures de gloire. Le second est Pocket Monster, plus connu sous le nom de Pokémon, qui en 1996 connait un succès tellement phénoménal qu'il relance les ventes de Game Boy, propulsant du même coup la petite portable de Nintendo à la première place des consoles les plus vendues de l'histoire, avec ses 118 millions d'exemplaires vendus. Malgré une qualité graphique très moyenne, la Game Boy a su s'imposer grâce à de nombreux atouts :
- petite taille (elle tient dans une poche) ;
- prix réduit ;
- grande autonomie ;
- un catalogue de jeux aussi riche que varié. Depuis sa sortie en 1989, la Game Boy a connu plusieurs successeurs, dont la Game Boy Color en 1998 et la Game Boy Advance en 2001. Bâties sur les mêmes principes de puissance et de simplicité, ces deux consoles assurent la compatibilité avec les jeux de la Game Boy original. Les diverses générations de Game Boy Des consoles de récupération ont notamment été recyclées pour fabriquer des électrocardiographes à destination de Madagascar dans la lutte contre le paludisme : la cartouche de jeu avec cette nouvelle fonctionnalité engendre un coût de fabrication de seulement 30 euros. Elle est également utilisée par certaines personnes pour faire de la musique électronique. La Game Boy est la console portable la plus vendue au monde avec plus 118 millions d'exemplaires vendus (GBP, GBL et GBC incluses).

Différentes versions

Game Boy

- Processeur principal : Zilog Z80 cadencé à 4.194304 MHz
- Mémoire principale (RAM) : 8 ko
- Ecran : LCD
- Capacités graphiques : 160x144 en 4 nuances de gris, jusqu'à 40 sprites simultanément (8x8 ou 8x16)
- Mémoire Vidéo : 8 Ko
- Capacités sonores : 4 voies stéréo
- Mémoire de masse : cartouches de jeux de 256 Ko à 4 Mo
- Connecteurs : port série pour mise en réseau des consoles (jusqu'à quatre)

Game Boy Pocket

La console Game Boy Pocket En 1995, alors que Nintendo et Gunpei Yokoi essuient l'échec du Virtual Boy, on apprend qu'une version relookée de la Game Boy est en préparation. En effet, la firme vient non seulement de connaître l'un de ses plus gros échecs mais voit également chuter ses ventes de Game Boy. Mais Nintendo, croyant beaucoup en son Virtual Boy, n'avait pas préparé la succession de sa petite console. En attendant de trouver une idée, Nintendo lance la Game Boy Pocket le 21 juillet 1996 au Japon (quelques mois plus tard en occident). Cette console diffère très peu de la Game Boy si ce n'est sa taille qui a été réduite de 30 %, l'écran a été très légèrement agrandi en perdant son aspect verdâtre et son autonomie est passée à 10 heures pour 2 piles (contre 4 pour la GB originale).

Game Boy Light

Peu de personnes connaissent ce modèle. Vendue le 14 avril 1998, elle apporte à la GBP ce qui lui faisait le plus défaut : une bonne lisibilité. Avec un rétro-éclairage de bonne facture, il était ainsi possible de jouer dans le noir. Cette version a été rapidement éclipsée par la Game Boy Color. Non pas que ce fut un échec mais Nintendo lui-même voulait contrecarrer les plans d'une concurrence de plus en plus agressive.

Game Boy Color

Sortie en novembre 1998, la console Game Boy Color (couramment référencée par GBC) propose un écran couleur pour une forme légèrement plus grande que la Game Boy Pocket. Elle double la cadence du processeur et sa quantité de mémoire pour atteindre les 8 MHz avec 32 Ko. Un point intéressant de cette console réside dans sa capacité à lire les anciennes cartouches de jeu Game Boy en sélectionnant les couleurs à utiliser. C'est une fonction importante de cette console, puisqu'elle a permis de raviver la commercialisation en conservant une gamme existante de jeux, et ainsi de proposer sensiblement plus de jeux que ses concurrents directs. Technologiquement, cette console a été comparée à la NES des années 1980.

Game Boy Advance

En juin 2001, Nintendo sort une mise à jour de sa console portable. La Game Boy Advance, communément appelée GBA, possède un processeur ARM 32 bit cadencé à 16.8 MHz, couplé avec un processeur Z80 permettant de supporter les cartouches de jeu des premiers Game Boy. C'est techniquement une console équivalente à la Super Nintendo, reprenant la même architecture permettant notamment de porter des jeux classiques comme Super Mario Bros. 2 en incluant des améliorations, aux côtés de nouveaux titres comme Mario Kart: Super Circuit, F-Zero: Maximum Velocity et Kuru Kuru Kururin.

Game Boy Advance SP

La version SP de la Game Boy Advance, lancée en mars 2003, propose un encombrement réduit avec notamment la possibilité de la replier en deux, un rétro éclairage et une batterie rechargeable, tout le reste demeurant identique. À la mi-septembre 2005, Nintendo sort une nouvelle version de la console Game Boy Advance SP fournissant un nouvel écran rétro éclairé amélioré. C'est la dernière Game Boy à permettre la rétro compatibilité avec les cartouches de jeux de Game Boy et Game Boy Color.

Game Boy Micro

La console Game Boy Micro est une nouvelle version de la Game Boy Advance. Elle est sortie en septembre 2005 en Amérique du Nord et au­ Japon, et le 4 novembre 2005 en Europe. À la différence de la Game Boy Advance, cette console portable n'est pas compatible avec les jeux Game Boy et Game Boy Color. La Game Boy Micro a un poids de 80 grammes et une taille de 10 cm de long sur 5 cm de large et moins de 2 cm d'épaisseur. Sa façade est amovible et personnalisable. Sa principale qualité réside dans son écran qui, en dépit d'une taille réduite, a fait l'objet de toutes les attentions et révèle une finesse et une luminosité sans précédent sur une console portable. La console joue aussi sur l'aspect retrogaming avec sa façade Famicom très appréciée au Japon.

Nintendo DS : l'exception

Bien que souvent considérée comme une Game Boy, elle ne fait officiellement pas partie de la série et n'est pas une suite à la Gameboy Advance, mais constitue le troisième pilier des consoles de jeux Nintendo avec les Gameboy et les consoles de salon. Elle accepte néanmoins les cartouches de jeu provenant de la Gameboy Advance dans un deuxième emplacement cartouche prévu à cet effet. Les jeux Gameboy ou Gameboy Color ne sont pas compatibles.

Nintendo DS Lite

À noter aussi que la DS Lite fut sortie quelque peu après la Nintendo DS. Cette console a une forme plus carrée, n'inclut pas de dragonne, contient un stylet différent et un chargeur non compatible avec la DS de base. Elle possède aussi 4 niveaux d'éclairage, contrairement à la DS normale qui n'en a que 2. Plus petite la DS lite peut tenir plus facilement dans une poche et est très design.

Accessoires

- Camera Game Boy: 128 x 112 pixels, en 4 niveaux de gris Jusqu'à 30 photos enregistrées dans la SRAM de 128 Ko
- Game Boy Printer: Cet accessoire permet d'imprimer les photos prises grâce à la Caméra Game Boy.
- Cable Link: Permet de relier 2 Game Boy (voir 4 avec la Game Boy Advance) entre elles pour jouer en multijoueur ou s'échanger des données.
- Light Max: Étant donné le manque de lisibilité de l'écran, Nintendo a sorti cette loupe couplée à 2 petites ampoules qui se clipse au dessus de l'écran.
- ''Radio Game Boy"": Cet accessoire se branchant sur le port link de la console utilisait les piles de la Game Boy pour s'alimenter en énergie et permettait d'écouter la radio grâce à des oreillettes fournies avec. À noter qu'il existe aussi de nombreux accessoires étranges (pour la plupart jamais sortit hors du Japon) tel qu'un sonar, un organiseur, un tuner TV et même une machine a coudre commandée via la console.

Chiffres

100 000 000 : C'est le nombre de Game Boy vendues en 2000 (sont exclus les GBA, GBA SP et GB micro) 400 000 000 : C'est le nombre de jeux Game Boy vendus en 2000 (sont également exclus GBA, etc.)

Indétermination du genre

Officiellement, selon les créateurs, le terme de Game Boy devrait être masculin. Cependant, l'usage courant met majoritairement le nom des consoles au féminin. Wikipédia privilégiant l'usage courant, le féminin sera conservé dans cet article et lors d'évocations de cette console.

Voir aussi

Notes et références

===
Sujets connexes
Amérique du Nord   Années 1980   Camera Game Boy   Cartouche (jeu vidéo)   Console de jeux vidéo   Europe   Game & Watch   Game Boy Advance   Game Boy Advance SP   Game Boy Color   Gunpei Yokoi   Histoire des consoles de jeux vidéo (troisième génération)   Japon   Kuru Kuru Kururin   Liste de jeux Game Boy   Madagascar   Mémoire vive   Nintendo   Nintendo Entertainment System   Paludisme   Pixel   Pokémon   Retrogaming   Sprite (jeu vidéo)   Super Game Boy   Super Mario Bros. 2   Super Nintendo   Tetris   Virtual Boy   Zilog Z80  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^