Hypertension artérielle

Infos
L' hypertension artérielle, ou HTA, est définie par une pression artérielle trop élevée. Le patient porteur d'une HTA est un hypertendu.
Hypertension artérielle

L' hypertension artérielle, ou HTA, est définie par une pression artérielle trop élevée. Le patient porteur d'une HTA est un hypertendu.

Épidémiologie

Parmi 972 millions d’adultes hypertendus, 333 millions, soit 37, 3% de leur population, proviennent des pays "développés", et 639 millions, soit 22, 9% de leur population, sont issus des pays "en développement". Kearney PM, Whelton M, Reynolds K, Muntner P, Whelton PK, He J, Global Burden of hypertension : analysis of worldwide data, The Lancet, 15 janvier 2005, Vol. 365, No 9455, 217-23. Atteignant 10 à 15% de la population française (8 millions de personnes traités) Prise en charge de l'HTA essentielle et du niveau de risque cardiovasculaire : Enquête nationale PHENOMEN, Mounier-Vehier C, Amah G, Covillard J, Arch Mal Cœur Vaiss, 2002;95;667-72 , l'hypertension artérielle pose un véritable problème de santé publique. En effet, l'élévation de la tension artérielle se traduit par une augmentation des risques de morbidité (risque des complications) et de mortalité (risque de décès) surtout en raison de ses complications cardio-vasculaires, neurologiques et rénales ; ce risque peut être réduit par un traitement antihypertenseur adapté et prévenu par le respect de certaines règles hygiéno-diététiques.

Définition

La pression artérielle doit être mesurée en position assise ou allongée, après 5 à 10 minutes de repos. Les valeurs doivent être retrouvés élevées à trois occasions différentes pour qu'on puisse parler d'hypertension artérielle (ou HTA). Le médecin mesure deux nombres :
-celui de la pression artérielle systolique ou PAS qui refléte la pression lors de la contraction du ventricule gauche (systole),
-la pression artérielle diastolique ou PAD qui refléte la pression lors de la relaxation du ventricule gauche (diastole)
- une pression artérielle moyenne se calcule à partir des deux premiers. Les mesures s'expriment en centimètre ou en millimètre de mercure (Hg). La tension artérielle est considérée comme précédant une hypertension artérielle pour des valeurs de la pression artérielle systolique comprises entre 120 et 139 mm Hg et/ou de la pression artérielle diastolique comprises entre 80 et 89 mm HgSelon la revue Prescrire n°278 déc2006, le concept de préhypertension artérielle est inutile aux soins. Le risque cardiovasculaire augmente à partir du seuil de 115/75mmHg, mais les seuils de tension artérielle pour lesquels la balance bénéfices-risques de certains traitements est favorable est 160/95 mmHg chez les patients sans diabète ni complications, et 140/80 mmHg chez les patients diabétiques ou ayant eu un accident vasculaire cérébral. La notion d'hypertention artérielle limite n'existe plus.
- Si des valeurs augmentées ne sont retrouvées qu'occasionnellement, on parle alors dHTA labile qui ne nécessite alors qu'une simple surveillance, éventuellement accompagnée de mesures hygiéno-diététiques.
- On parle d
effet blouse blanche si la tension est élevée au cabinet du médecin et normale dans la vie de tous les jours. Cette augmentation de la pression est secondaire au stress de la consultation et n'est pas anormale.
- Au contraire, on parle d'HTA masquée lorsque les chiffres tensionnels sont normaux au cabinet du médecin et qu'ils sont élevés autrement. Cette définition de l'hypertension artérielle repose en fait sur "l'acceptabilité" d'un risque plutôt que sur la "normalité" d'une valeur. L'hypertension artérielle n'est donc pas une maladie mais représente un facteur de risque qui, s'il est traité, permet d'éviter, dans une certaine mesure, des complications. Le risque augmente avec l'élévation de la tension artérielle et il est souhaitable d'avoir des chiffres tensonniels le plus bas possible. Cependant, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé des seuils, en tenant compte à la fois des risques tensionnels et des inconvénients liés aux traitements. Une tension est donc considérée comme normale :
- si la pression artérielle systolique est inférieure à 140 millimètre de mercure (Hg),
- et si la pression artérielle diastolique est inférieure à 90 millimètre de Hg.   Chiffres limites des différents niveaux d'hypertension   | width="100%" border="2" |----- | || PRESSION SYSTOLIQUE | PRESSION DIASTOLIQUE |----- | HTA sévère || > 180 mm Hg || > 110 mm Hg |----- | HTA stade 2 || > 160 mm Hg || > 100 mm Hg |----- | HTA stade 1 || > 140 et < 159 mm Hg || > 90 et < 99 mm Hg |----- | pré HTA || > 120 et < 139 mm Hg || > 80 et
Sujets connexes
Accident vasculaire cérébral   Acide gras   Acouphène   Acromégalie   Aldostérone   Allergie   Alpha-bloquant   Altitude   Amiloride   Analgésique   Angiotensine   Antagoniste du calcium   Antihypertenseur   Aorte   Artère   Artériole   Asthme   Asthénie   Athérome   Bradykinine   Bruit   Bêta-bloquant   Café   Caféine   Calcium   Catécholamine   Chirurgie   Chlore   Chlorure de sodium   Contraception   Contre-indication   Convulsion   Coronaire   Cortisol   Cortisone   Céphalée   Diabète sucré   Diastole   Dissection aortique   Diurétique   Dyspnée   Démence   Déplétion   Espérance de vie   Examen médical   Exsudat   Fibrose   Fond d'œil   Furosémide   Glomérulonéphrite   Grossesse   Hormone   Hypercholestérolémie   Hyperparathyroïdie   Hypertension artérielle gravidique   Hyperthyroïdie   Hypokaliémie   Hypothyroïdie   Hématurie   Hémorragie   Immunosuppresseur   Indice de masse corporelle   Inhibiteur de l'enzyme de conversion   Institut national de la santé et de la recherche médicale   Insuffisance cardiaque   Ischémie   Lithium   Maladie cardio-vasculaire   Membrane (biologie)   Monothérapie   Myocarde   Médecin   Neurologie   Observance   Obésité   Organisation mondiale de la santé   Palpitation   Phosphène   Phéochromocytome   Polykystose rénale   Potassium   Pouls   Pression artérielle   Pyélonéphrite   Rein   Ronflement   Rythme cardiaque   Récepteur des minéralocorticoïdes   Réglisse   Rénine   Rétine   Rétinopathie   Sang   Scintigraphie   Sel alimentaire   Sodium   Spasme   Stress   Sueur   Symptôme   Syndrome de Conn   Syndrome de Cushing   Systole   Système nerveux central   Sédatif   Tabagisme   Thrombus   Thé   Tomodensitométrie   Troubles de la conduction cardiaque   Tuberculose   Tumeur   Urine   Vaisseau sanguin   Vasodilatateur   Vin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^