Lubumbashi

Infos
Banque Commerciale Du Congo de Lubumbashi (BCDC) Hôtel Belle vie de Lubumbashi A gauche l'Hôtel Belle vie et à droite, un Appartement avec quelques maisons commerciales en 2006 Rue du centre de Lubumbashi Le terril de Lubumbashi Lubumbashi est la deuxième ville la plus peuplée de la République démocratique du Congo. Elle est la capitale de la province du Katanga (anciennement Shaba). Elle est désignée par capitale du cuivre. Fondée en 1910 par les Belges sous le nom
Lubumbashi

Banque Commerciale Du Congo de Lubumbashi (BCDC) Hôtel Belle vie de Lubumbashi A gauche l'Hôtel Belle vie et à droite, un Appartement avec quelques maisons commerciales en 2006 Rue du centre de Lubumbashi Le terril de Lubumbashi Lubumbashi est la deuxième ville la plus peuplée de la République démocratique du Congo. Elle est la capitale de la province du Katanga (anciennement Shaba). Elle est désignée par capitale du cuivre. Fondée en 1910 par les Belges sous le nom d'Élisabethville (d'après Élisabeth de Belgique), la ville fut renommée Lubumbashi en 1965. Elle fut aussi la capitale de l'éphémère état autoproclamé du Katanga (1960-1963), né sous l'impulsion de Moïse Tshombe. Elle est le siège de plusieurs grandes sociétés congolaises dont la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo, la Gécamines et le groupe George Forrest. La prison de Kasapa est situé à Lubumbashi.

Héraldique

Elle reçut ses premières armoiries le 20 décembre 1954. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/61/Lubumbashi_coat_of_arms.jpg Elles sont blasonnées comme suit : " D'argent au chevron de gueules, chargé d'une lettre majuscule romaine E sommée d'une couronne royale, le tout d'argent et accompagné de 3 croisettes monétaires katangaises de gueules. Devise : Ex imis ad culmina (des profondeurs vers les sommets), de gueules sur un listel d'argent." Bulletin Officiel du Congo belge du 15/1/1955, p.221 Signification : Les croisettes monétaires katangaises rouges évoquent la richesse minière en cuivre du Katanga. Dans le même ordre d'idées, le chevron rouge pourrait symboliser une coulée de cuivre, à moins qu'il n'évoque l'extraction du minerai, comme pourrait le suggérer la devise qui signifie « des profondeurs vers les sommets ». Aujourd'hui, on pourrait aussi y voir le profil du terril, élément du paysage caractéristique de la ville. Tout ceci n'est toutefois qu'hypothétique. Quant au « E » couronné, il constitue une marque d'hommage à la Reine Elisabeth. C'est avec cet écu que les « croisettes monétaires katangaises » firent leur entrée parmi les figures héraldiques. Cet objet en cuivre, qui servait de monnaie aux indigènes du Haut-Katanga jusqu'à l'arrivée des européens, se présente comme une petite croix légèrement pattée et aux extrémités arrondies, de 20 cm environ de côté. Cependant, en la représentant comme une petite croix grecque, les héraldistes officiels belges, mal informés, commirent une regrettable erreur. Au Katanga, elle est en effet traditionnellement représentée comme une croix de St André. Les armoiries civiques (voir celles de l'État de Moïse Tshombé du Katanga) ou personnelles ultérieures respecteront mieux la tradition.

Histoire

Origine du nom Lubumbashi

L'actuelle ville portait le nom de Elisabethville avant de devenir Lubumbashi. En 1909, le prince héritier Albert visite la Mine de l'Etoile, et sa région sans sa jeune compagne souffrante. C'est à cette période que l'on commence à parler de Elisabethmine et de Elisabethville (probablement en mémoire de la princesse). Il fut décidé de donner à la ville le prénom de sa jeune épouse. La ville conserva ce nom (bien que transformé en « E'ville » par les habitants) jusqu'au 3 octobre 1966. Lubumbashi tire son origine du nom de la rivière au bord de laquelle elle avait été fondée. À l'occasion de la politique et philosophie de Retour à l'authenticité pronée par le Président Mobutu, la ville - jadis Elisabethville - portera le nom de Lubumbashi en 1965.

Naissance de la ville

La ville n’existe pas comme telle durant le XIXe siècle, bien que le site de Lubumbashi est occupé avant la colonisation. À cause de sa situation géologique, à croire le rapport de Jules Cornet qui laisse entrevoir la grande richesse du sous-sol, l’actuelle région de Katanga reçoit des visiteurs – prospecteurs de partout l’Europe. Dès le début des années 1900, une société est constituée à Bruxelles pour assurer la mise en valeur des richesses du sol et du sous-sol. C'est l'Union Minière du Haut Katanga (U.M.H.K.), actuel Gecamines. L’exploitation de la mine de l’Etoile commence. Le minerai de cuivre y est présent en grande quantité. Pour des raisons propre à l’entreprise, elle décide d'installer une fonderie laquelle s'installera près des chutes de la Lubumbashi (qui lui fournit de l'eau en très grande quantité, les chutes étant de surcroît une source d'énergie possible). La fameuse cheminée se construit. De cette fonderie, sortent des lingots de cuivre. La nécessité d'être avec un connaisseur se fait sentir. Le major ingénieur Emile Wangermee connaît bien le pays et se voit directement attribuer la mission de créer la nouvelle ville. Il choisit l'endroit: près de la Mine de l'Etoile et près de l'Union Minière du Haut Katanga. Il est considéré comme le fondateur de la ville. Le personnel de la Mine logeait dans les environs immédiats, dans des paillotes. À une quinzaine de kilomètres de là, se développent, dans des huttes, les services administratifs, la poste, les finances, la justice. L'atmosphère qui y règne est celle du Far West. En 1909, la ville est créée sur papier: un quadrilatère de 20 kilomètres carrés de forêts. Il faudra défricher, araser des termitières, avec les moyens du bord.

Lubumbashi comtemporain

Note: Cette section est chronologique.
-En 1910, il y avait 300 Européens et 1 000 Africains à Elisabethville. Désormais, la ville s'organise, prend de l'ampleur. L'U.M.H.K. a besoin de beaucoup de main-d'œuvre.Des travail forcés sont déportés de Rhodésie, d´Angola et du Kasai(balubas). Le rail apporte une foule d'aventuriers venus de Rhodésie et d'Afrique du Sud. Australiens, Grecs, Italiens, Portugais, Asiatiques, Anglais et Sud-Africains arrivent: la population s'agrandit.
-1911 : établissement des écoles catholiques: l'Institut Marie-José et le Collège Saint-François de Sales
-1925 : visite du Prince Léopold.
-1928 : ouverture de la voie nationale de communication E'ville-Matadi, via Port-Francqui, combinant le chemin de fer et la navigation fluviale. Visite du Roi Albert et de la Reine Elisabeth.
-1931 : ouverture de la voie de chemin de fer de l'Angola vers Lobito, via Dilolo.
-25 juin 1941 : obtention du statut de Ville.
-1946 : ouverture de l'Athénée royal d'Elisabethville (futur Lycée Kiwele) conçu par l'Architecte Strebelle.
-Mai 1955 : visite du Roi Baudouin.
- Elle reçut ses premières armoiries le 20 décembre 1954.
-26 octobre 1955 : ouverture de l'Université officielle du Congo Belge et du Ruanda-Urundi.
-4 août 1956 : inauguration du Théâtre de la ville, construit sur les plans de Claude Strebelle.
-Le roi devant la résidence du Gouverneur en 1959
-30 juin 1960 : indépendance du Congo.
-11 juillet 1960 à janvier 1963 : Katanga de Moïse Tshombe, intervention militaire de l'ONU.Expulsion puis retours des balubas.
-1966 : Elisabethville devient Lubumbashi.
-1991:à la suite de long harcélement des émeutes anti-immigrés éclatent les balubas quittent la ville en masse.
-1997 : Lubumbashi devient une ville parlementaire, sur décision de Laurent-Désiré Kabila; le théâtre de la ville devient le siège du parlement congolais.

Géographie

- Altitude : 1 230 m
- Latitude : entre 11°20′ et 12° Sud
- Longitude : entre 27°10′ et 27° 40′ Est
- Climat : tropical à 2 saisons :
- sèche : d’avril à octobre
- pluvieuse : novembre à mars avec une pluviométrie moyenne de 1228 mm d’eau
- Températures : moyenne : 20°C
- les plus basses : 15, 8° en moyenne, mais pouvant descendre jusqu’à 10° au mois de juillet ;
- les plus hautes : 22, 5° en moyenne pouvant monter à 38° en octobre.
- Substance géologique : les sols provenant des roches du Katanguien.

Éducation

En 2005, la ville possède 143 écoles primaires, avec 119 184 élèves (presque autant de filles que de garçons). Le taux de scolarisation au niveau primaire est de 70 % à 90 % de 7 à 14 ans, et est plus faible dans les quartiers dits d'auto-construciton et dans les villages citadins. En 1998, les 92 écoles secondaires comptent 37 754 élèves, dont deux fois plus de garçons que de filles. Ses écoles sont surtout des lycées, collèges, instituts d'enseignement général et rarement des écoles techniques ou centres de formation professionnelle. Entre 60 % et 90 % de la population de 15 à 21 ans fréquentent ces écoles. L'enseignement supérieur est dispensé par 6 institutions, comptant 6 900 étudiants.
- Instituts supérieurs
- Institut superieur pédagogique (ISP)
- Institut supérieur de statistique (ISS)
- ISEC
- ISTC
- Grand séminaire de Lubumbashi
- Université de Lubumbashi

Organisation administrative

Démographie

En 1910, il y avait 300 Européens et 1 000 Africains à Elisabethville. Désormais, la ville s'organise, prend de l'ampleur.

Santé

La ville de Lubumbashi compte plusieurs centres de santé :
- les cliniques universitaires Mama Mobutu (anciennement Hôpital reine Élisabeth) ;
- l’hôpital Sendwe ;
- les hôpitaux des grandes sociétés : hôpital Gécamines/Sud, cliniques Gécamines/cadres, hôpital SNCC
- plusieurs maternités (Katuba, Rushi, Camp Vangu) et dispensaires.

Archevêché

-Archidiocèse de Lubumbashi
-Cathédrale Saints Pierre et Paul de Lubumbashi

Jumelage

-

Voir aussi

Bibliographie

- anonyme : " Elisabethville (1911-1961) ", mémorial réalisé à l'occasion de la Foire internationale d'Elisabethville en juillet 1961, Ed. Cuypers, Bruxelles, 1961.
- anonyme : " Comité Spécial du Katanga 1900 - 1950 "; ouvrage commémoratif réalisé à l'occasion du 50 anniversaire de sa création, Editions L. Cuypers, Bruxelles, 1950
- anonyme : " L'Union Minière du Haut-Katanga 1906 - 1956 " ; ouvrage commémoratif réalisé à l'occasion du 50 anniversaire de sa création, Editions L. Cuypers, Bruxelles, 1956.
- Moniteur du Katanga n°10 du 7 décembre 1960. ===
Sujets connexes
Capitale   Collège   Crise congolaise   Cuivre   George Forrest   Gécamines   Hôpital Sendwe   Kamalondo   Kampemba   Katanga   Katuba   Kenya (Lubumbashi)   Kiswahili   Laurent-Désiré Kabila   Liste des communes de Lubumbashi   Liste des maires de Lubumbashi   Lubumbashi (commune)   Lycée   Moïse Tshombe   Ruashi   République démocratique du Congo   Université de Lubumbashi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^