Hotchkiss

Infos
Hotchkiss fut un constructeur automobile et un manufacturier d'armes français de 1904 à 1954.
Hotchkiss

Hotchkiss fut un constructeur automobile et un manufacturier d'armes français de 1904 à 1954.

Histoire

Benjamin Berkeley Hotchkiss

L'Usine de Saint Denis au début du Benjamin Berkeley Hotchkiss (1826-1885) est un Américain, qui avait implanté en Europe une filiale de l'entreprise de construction d'armes et de munitions qu'il avait fondée en 1855, s'installe à Viviez, près de Rodez, pour fabriquer des étuis métalliques juste avant que n'éclate la guerre franco-prussienne de 1870. Deux canons croisés surmontés d'une grenade en feu, le tout entouré par un ceinturon fermé en boucle cet emblème, copie presque conforme de l'insigne militaire des États-Unis de « l'Ordnance Department » en indique l'origine. L'usine de Saint-Denis est inaugurée en 1875. Benjamin dépose de nombreux brevets et à sa mort, en 1885, il laissa une société prospère.

Automobile

AM2, torpédo aluminium Melhuish & Co of Camden, 1925/26. Voyage été 2006 de 6366 km, Prescott Hill, Speed Hill Climb En 1902, tout en continuant ses fabrications militaires, Hotchkiss se lança dans la sous-traitance de pièces détachées pour l'automobile, puis en 1904 construisit ses premiers châssis-moteurs de 20CV. Le type E - de presque 18 litres de cylindrée - fut préparé pour la compétition. Au début des années 1920, Hotchkiss adopta le slogan : « La voiture du juste milieu » et lança l'AM 12CV. En fait la marque ralliait les suffrages d'une clientèle bourgeoise aisée qui recherchait le confort et la discrétion. À partir de 1925 fut mise au point une nouvelle lignée de moteurs à soupapes en tête. Ces moteurs de 4 ou de 6 cylindres seront produits avec quelques évolutions techniques jusqu'en 1954: le 4 cylindres 2, 3l (13 CV) implanté dans la série des AM2 et les 6 cylindres de 3l (17CV) à 3, 5l (20CV) implantés dans les AM80. AM 80S, Coach Riviera, 1932 À partir de 1934, l'influence de l'aérodynamisme se fait sentir : calandre légèrement inclinée, malle intégrée et profilée. Les carrosseries séduisent par le classicisme et la distinction de leurs lignes. Et les Hotchkiss brillent au rallye de Monte-Carlo et dans les concours d'élégance. En 1936, la firme offrit un camion à capot de 2 tonnes, avec un moteur à essence de 4 cylindres de 2.3 litres. Après la Seconde Guerre Mondiale, ce modèle fut amélioré avec des freins hydrauliques et pris le nom de PL20. Type Grand Sport 1937 En 1937, pour diversifier sa gamme, Hotchkiss, qui avait racheté Amilcar, exposa l'Amilcar-Compound. Il s'agissait d'un prototype étudié par l'ingénieur J-A Grégoire avec le soutien de l'Aluminium Français. Voiture moderne (traction avant, roues indépendantes, châssis en alliage léger...), elle coûtait beaucoup plus cher que ses concurrentes et ne put s'imposer. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la production automobile fut suspendue. Sous l'égide du COA (comité d'organisation de l'automobile), Peugeot prit une participation importante dans le capital d'Hotchkiss. À la Libération, pour ses déplacements dans Paris libéré, le Général de Gaulle exigeât une voiture française décapotable, c'est une Hotchkiss qui fut, non sans mal, découvert par son état-major. Après la guerre, Hotchkiss reprit lentement ses activités en modernisant la 13 CV et la 20 CV (roues indépendantes à l'avant, freins hydrauliques). Au Salon de 1950, ces deux modèles sont remplacés par l'Anjou, qui conserve la même mécanique mais adopte une nouvelle carrosserie. Au Salon de 1951 est exposée l'Hotchkiss-Grégoire. L'ingénieur a encore réussi à convaincre ! Son prototype, la Grégoire R aux solutions techniques très modernes (moteur 4 cylindres à plat, 4 roues indépendantes et suspension à flexibilité variable, châssis en alliage léger) est aux antipodes de la tradition Hotchkiss. Le poids contenu et le Cx (coefficient de pénétration ; cf. aérodynamique) très favorable assurent de bonnes performances et une consommation modérée. Mais l'industrialisation s'avère coûteuse et difficile et la fabrication est arrêtée après 247 exemplaires produits. Cette aventure a aggravé les difficultés financières d'Hotchkiss. Et après la fusion avec Delahaye en 1954, Hotchkiss abandonne la construction de voitures de tourisme. Le dernier modèle, la Monceau, carrossée par Chapron, avec le moteur de 20CV ne sera pas produit au delà de quelques unités. En 1956, un nouveau camion à capot, nommé PL50, avec un moteur à essence, de 4 cylindres, de 2.3 litres, de 70 chevaux et 5 tonnes de charge utile. Ainsi s'éteint une marque qui aura incarné, par l'élégance et le classicisme de ses modèles, une certaine tradition de l'automobile française. En 1961, Hotchkiss signa un accord de commercialisation (mais qui ne dura pas) avec Leyland, pour vendre des camions Leyland en France. L'usine continuera cependant à produire des véhicules utilitaires jusqu'en 1969 estampillés "Hotchkiss" et le nom de Hotchkiss-Delahaye survivra pour la production militaire avant de devenir Hotchkiss-Brandt en 1960 puis Thomson-CSF en 1971. En 1965, Hotchkiss offrit son dernier modèle de camion au nom de DH70, à cabine avancée basculante, de charge utile de 3.7 à 7 tonnes, avec des moteurs de 91 chevaux, de 3.5 litres, à essence ou diesel au choix, avec des transmission de 4 et 5 rapports. Le nom de Hotchkiss-Brandt fut utilisé pour la production de mortiers et celui de Hotchkiss-Brandt-Sogem pour le département des machines à trier le courrier. Les véhicules militaires de la marque Thomson-CSF (anciennement Hotchkiss-Brandt) ont conservé l'emblème aux canons croisés uni à celui de Thomson.

Véhicules militaires

- Char Hotchkiss H35
- Char Hotchkiss H38, qui est en fait une variante du précédent
- Char Hotchkiss H39 (idem)

Hotchkiss et la Jeep

-En 1946, Hotckiss s'associe avec Willys-Overland Export Corporation, pour la vente et la diffusion en France de Jeep CJ 2A puis CJ 3A.
-Le 16 Juin 1952, Willys concède à Hotchkiss la licence de fabrication et de commercialisation des pièces détachées pour les marchés militaires et civils, puis la licence de construction de tous les type de véhicules produit par Willys-Overland. Le premier modéle monté sera la JH101.
-Le 29 Juillet 1954, Hotchkiss absorbe la Société des Automobilles Delahaye. La Jeep Hotchkiss M201
-1955, démarrage d'une chaine de fabrication et de montage sur le site de Saint Denis au 32, Bd Ornano. L'armée française relance la production de Jeep suite aux échecs des essais du "programme français de véhicule léger de liaison tout-terrain" (VLR Delahaye, VSP Peugeot...).La première commande porte sur 465 véhicules dénommés "Jeep Hotchkiss licence MB". En fait, elle sont pratiquement identiques aux modèles américains.
-1956, Hotchkiss fusionne avec la Société Nouvelle Brandt. La production est effectuée dans l'usine de Stains (nord de Paris). Suite à quelques améliorations, les Jeeps alors construites prennent la dénomination "M201 licence MB" et seront produites à 27 628 unités. Mis à part 24 exemplaires destinés à l'administration, la totalité de la production est destinée à l'armée. Il sera aussi produit 5 554 véhicules civils type JH 101, JH 102 et HWL.
-1960, à partir du châssis 08961, production du Mle M201- 24 Volts.
-1961, création de la Thomson-Houston Hotchkiss-Brandt.
-1962, la Jeep est proposée avec un moteur diesel Indenor 85 XD P4.
-1966, la production s'arrête.
-1967, les contrats expirent.
-2000, les dernières M201 - 24 V sont réformées.

Versions armées de la Hotchkiss M201

Au cours de la guerre d'Algérie, l'Armée de terre équipa certaines de ses M201 de canons sans recul de 75mm puis de 106mm (M40 US). À la fin des années 1960, elle est parfois armée de missiles antichars SS10 filoguidés. En 1976 apparait la M201 Milan : chaque véhicule emportant 3 missiles.

Fiche technique de la Hotchkiss M201

-Années de production : 1956-1967
-Longueur/largeur/hauteur (en m) : 3, 37/1, 57/1, 72
-Masse : 1, 06 t
-Moteur : 4 cyl. en ligne à essence de 52 CV
-Vitesse maxi : 105 km/h
-Autonomie sur route : 400 km

Armement

- mitrailleuse Hotchkiss Mle 1914
- fusil mitrailleur Hotchkiss 1922/1926/1934
- char léger Hotchkiss H35 ==
Sujets connexes
Amilcar   Années 1920   Aérodynamique   Aérodynamique automobile   Camion   Capot   Char de combat   Cylindre   Delahaye   Diesel   Edgar Brandt   Essence   Europe   France   Fusil mitrailleur   Guerre franco-allemande de 1870   Hotchkiss-Brandt   Hotchkiss 1922/1926/1934   Hotchkiss H35   Hotchkiss Mle 1914   Jeep   Leyland   Libération (histoire)   Litre   Milan (missile)   Mitrailleuse   Moteur   Paris   Peugeot   Rallye automobile Monte-Carlo   Rapport   Rodez   Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)   Stains   Thomson-CSF   Tonne (unité)   Transmission   Viviez  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^