Mode (grammaire)

Infos
Le mode (du Latin modus, manière) est un trait grammatical qui dénote la manière dont le verbe exprime le fait, qu'il soit état ou action (on dit parfois procés). Le plus souvent associé au verbe, ce trait ne lui est cependant pas exclusif. Dans la langue française, on distingue six modes dont quatre sont qualifiés de personnels et deux d'impersonnels. Les modes personnels sont :
-L’indicatif, qui énonce un
Mode (grammaire)

Le mode (du Latin modus, manière) est un trait grammatical qui dénote la manière dont le verbe exprime le fait, qu'il soit état ou action (on dit parfois procés). Le plus souvent associé au verbe, ce trait ne lui est cependant pas exclusif. Dans la langue française, on distingue six modes dont quatre sont qualifiés de personnels et deux d'impersonnels. Les modes personnels sont :
-L’indicatif, qui énonce un fait posé comme tel (réel ou hallucciné) dans une phrase déclarative (affirmative), ou un fait qui reste à vérifier, dans une phrase interrogative. :Exemples : Il mange (énoncé déclaratif, fait déclaré réel dans le présent). :Est-ce qu'il mange ? (énoncé interrogatif, fait à vérifier).
-L’impératif, qui énonce un ordre (injonction), une prière un souhait, une exhortation, une défense, une invitation, ou un encouragement. :Exemple : Mange !
-Le subjonctif, qui traduit un mouvement de l'âme (une pensée, un sentiment ou un désir), envisagé mais non encore réalisé. :Exemple : Je ne suis pas sûr qu'il mange.
-Le conditionnel, qui permet d'évoquer un fait éventuel, plus ou moins probable, dépendant d'une condition à remplir, d'une supposition (hasard) ou d'une concession hypothétique, souvent introduites par si, que, etc.. :Exemple : Si j'avais une pomme, je la mangerais. Les modes impersonnels sont :
-L’infinitif, qui a une valeur tantôt nominale (surtout au temps présent), tantôt verbale (temps présent et passé). :Exemples : La raison d'être (= de l'existence) :Que faire ?Avoir osé me narguer !
-L’infinitif présent, pouvant avoir valeur de conditionnelle de futur : se taire, c'est consentir, ou très rarement de passé : Après manger, elle est adorable.
-L’infinitif passé, qui exprime l'antériorité :
Elle est persuadée de t'avoir convaincu.
-L’infinitif futur, limité aux cas d'utilisation dans une périphrase de devoir + inf., pour indiquer un futur :
…un ami que je savais devoir partir.
-Le participe qui est, comme l'infinitif, une forme nominale du verbe, participant à la fois du verbe (exprimant l'action) et de l'adjectif (qualifiant un nom).
-le participe présent, souvent devenu un adjectif verbal qualifiant un nom (comme épithète ou comme attribut. Il traduit alors une manière d'être plutôt qu'une action. Dans les autres cas, il a une valeur principalement verbale, possédant un sujet et admettant des compléments d'objets ou circonstanciels. :Quand il sert de forme adjectivale au verbe, il se décline en deux temps (et, intrinsèquement, deux aspects et deux voix) mais ne s'accordant pas en genre ni nombre quand il est au présent, mais quand il est considéré comme un adjectif verbal (les deux formes sont parfois homographes : une matière adhérant au plafond = une matière adhérente, mais une matière recouvrant les murs = une manière recouvrante. :NB. On nomme gérondif une forme de participe présent à valeur verbale, précédé de la préposition « en », pour indiquer la simultanéité d'un fait qui a lieu dans le cadre d'une autre fait : sourire (tout) en dormant; mais aussi pour exprimer la manière ou le moyen : Il a appris le métier en observant. Ou encore exprimant la cause ou l'origine : En voyant sa blessure, il comprit la gravité de l'accident. Elle est liée à l'aspect progressif intrinsèque du participe présent, le plus souvent actif (courant ~ en courant).
-Le participe passé, quant à lui, est le plus souvent passif et dénote l'aspect perfectif et achevé du procès. Il peut s'accorder en genre et en nombre, selon des règles relativement complexes (
mangé'', elle a mangé, elle est mangée). Le participe passé est la forme secondaire de tout verbe composé : son emploi est donc très fréquent.
- cs:Slovesný způsob cv:Наклонени de:Modus (Grammatik) en:Grammatical mood eo:Gramatika modo es:Modo gramatical fi:Tapaluokka gd:Taisbeanach (gràmar) gl:Modo gramatical he:מודוס (בלשנות) hu:Igemód id:Modus is:Hættir sagna it:Modo (linguistica) ja:法 (文法) jbo:gerna selcni nl:Wijs nn:Modus no:Modus pl:Tryb (językoznawstwo) ru:Наклонение (лингвистика) se:Vuohki (giellaoahpalaš) sl:Glagolski naklon sv:Modus tr:Kip zh:语气
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^