Sievert

Infos
Sievert

Définition

Le sievert (symbole: Sv) est l'unité dérivée d'équivalent de dose du système international (SI). C'est un gray (joule par kilogramme) qualifié. Voir également Rolf Sievert, physicien suédois qui a donné son nom à cette unité.
-La grandeur dose équivalente, H, est le produit de la dose absorbée D de rayonnements ionisants et du facteur sans dimension : Q (facteur de pondération due au rayonnement).
-La grandeur dose efficace, E, est la somme des produits de la dose équivalente H et du facteur sans dimension : N (facteur de pondération due au Tissu). Ces deux grandeurs ont pour unité le Sievert, pourtant elles ne représentent pas la même chose. Ces deux facteurs de pondérations sont prescrits par l'International Commission on Radiological Protection . Ainsi, pour une radiation donnée, la valeur numérique de H en joules par kilogramme peut être différente de la valeur numérique de D en joules par kilogramme, puisqu'elle est fonction de la valeur de Q et de N. Afin d'éviter tout risque de confusion entre la dose absorbée D et l'équivalent de dose H, il faut employer les noms spéciaux pour les unités correspondantes, c'est-à-dire qu’il faut utiliser le nom "gray" au lieu de "joule par kilogramme" pour l’unité de dose absorbée D et le nom "sievert" au lieu de "joule par kilogramme" pour l’unité d’équivalent de dose H. Le sievert permet de quantifier un risque, l'effet stochastique induit par de faibles rayonnements (le risque de contracter dans 20 ans un cancer suite à une exposition). Ainsi, 1 mSv correspond à la diminution de l'espérance de vie de 0, 005% (valeur à confirmer). Néanmoins utiliser le sievert pour quantifier l'effet d'un rayonnement important (typiquement de l'ordre du Gy) est tendancieux, car pour un tel rayonnement l'effet n'est pas stochastique (j'augmente le risque de contracter un cancer dans 20 ans) mais déterministe : pour une dose de 8 Gy (dose dite létale) je sais que je vais mourir. Les mécanismes à l'œuvre dans le cas d'effet stochastique (mesurés donc par des sieverts) et dans le cas d'effet déterministe (le Gy suffit) n'ont rien à voir.
-effet stochastique : n'ont pour le moment été mis en valeur que par l'étude de populations soumises à des rayonnements (typiquement Hiroshima ou les travailleurs du nucléaire) pendant une longue période.
-effet déterministe : sont observables directement après (ou peu après l'irradiation). Ces effets ont été découverts au début de l'étude de la radioactivité. Cette découverte a abouti à la création de l'ancêtre de la CIPR ou ICRP en anglais. Ainsi les facteurs Q et N sont proposés par la CIPR mais ils ont un caractère arbitraire, il leur est déjà arrivé de varier notablement (à la hausse ou à la baisse) suivant l'idée que les spécialistes de la question se faisaient du risque. Typiquement le facteur 0, 20 qui s'applique aux gonades tient compte du risque de transmettre les conséquences de l'irradiation à ses enfants, c'est un risque qui est considéré comme inadmissible, il n'a pour le moment pas encore été clairement mesuré, mais comme on doit attendre dans le cadre du suivi que les descendants soient suffisamment vieux pour valider ou non l'incidence de l'irradiation des gonades, par précaution on applique ce facteur de 0, 20. Le facteur de qualité Q reflète l'efficacité biologique relative de la radiation. En voici quelques valeurs :
- Photons, toutes énergies : Q = 1
- Électrons et muons, toutes énergies : Q = 1
- Neutrons,
- énergie < 10 keV : Q = 5
- 10 keV < énergie < 100 keV : Q = 10
- 100 keV < énergie < 2 MeV : Q = 20
- 2 MeV < énergie < 20 MeV : Q = 10
- énergie > 20 MeV : Q = 5
- Protons, énergie > 2 MeV : Q = 5
- Particules alpha et autres noyaux atomiques : Q = 20 Le facteur N, quant à lui, peut représenter entre autres l'espèce irradiée (les insectes sont beaucoup plus résistants aux radiations que les mammifères, par exemple), la susceptibilité de l'organe irradié, ou encore corriger la dose reçue en fonction de son rythme d'accumulation (deux doses équivalentes en termes d'énergie déposée ne le sont pas si elles sont reçues sur des périodes différentes) ou de sa concentration volumique (une dose concentrée sera différente d'une dose diffuse). Voici quelques valeurs de N pour les organes et tissus :
- Gonades : N = 0, 20
- Estomac, gros intestin, moelle osseuse, poumon : N = 0, 12
- Cerveau, œsophage, foie, muscles, pancréas, petit intestin, rate, rein, sein, thyroïde, utérus, vessie : N = 0, 05
- Peau, surface des os : N = 0, 01 Et voici quelques valeurs de N (relatives aux humains) pour divers organismes :
- Virus, bactéries, protozoaires : N ≈ 0, 03 – 0, 0003
- Insectes : N ≈ 0, 1 – 0, 002
- Mollusques : N ≈ 0, 06 – 0, 006
- Plantes : N ≈ 2 – 0, 02
- Poissons : N ≈ 0, 75 – 0, 03
- Amphibiens : N ≈ 0, 4 – 0, 14
- Reptiles : N ≈ 1 – 0, 075
- Oiseaux : N ≈ 0, 6 – 0, 15
- Humain : N = 1 Si on suppose Q et N égaux à l'unité, alors 1 Sv ≈ 107, 185 R.

Ordres de grandeur et réglementation

Par commodité, on utilise couramment le millisievert (mSv).
- Dose annuelle moyenne reçue en France : ~2, 4 mSv/an/personne
- Limite autorisée pour la population, en France : 5 mSv/an/personne
- Limite autorisée pour les personnels exposés, en France : 20 mSv/an/personne
- L'homme présente des signes cliniques dus aux irradiations à partir d'une dose unique équivalente à 1000 mSv. L'individu est alors systématiquement hospitalisé.
- Dose létale : 8 Gy (au delà d'un sievert, la mesure n'est plus légitime car le sievert rend compte d'un risque stochastique dû à un faible rayonnement (de l'ordre de 1 mGy plutôt), au delà d'un rayonnement de 1 Gy il n'y a plus de stochastique, c'est un effet déterministe).
- On définit l'irradiation aiguë globale comme étant la dose tuant 50 % des sujets exposés au rayonnement ionisant. Cette valeur admet un intervalle de 3 à 4, 5 Sv. Elle est accompagnée d'un syndrome hématologique s'étalant sur une trentaine de jours. Aucun traitement n'est administré. (Quelles sont les sources normatives ?)

Dose reçue et signes cliniques

L'irradiation excessive est révélée par la présence de prodromes comme la nausée, la diarrhée, un sentiment de fatigue et de malaise.
- Pour une dose de 2 à 4 Sv : on observe en pratique clinique un syndrome hématopoïétique. Les populations de lymphocytes et globules blancs diminuent considérablement. On parle de lymphopénie, leucopénie et l'irradiation peut mener à une anémie (carence en globules rouges)
- Pour une dose supérieure à 8 Sv : On observe un syndrome gastrointestinal avec diarrhées aiguës, hémorragie digestive menant à la mort.
- Pour une dose supérieure à 20 Sv : On observe un syndrome nerveux avec convulsions, coma et mort instantanée. Toutefois, ces accidents étant extrêmement rares, les descriptions cliniques ne peuvent être établies totalement par l'épidémiologie. Par ailleurs, il a été observé que la déplétion lymphocytaire résultant de l'exposition à un rayonnement ionisant était directement proportionnelle à la dose efficace. Lors d'une probable irradiation chez un sujet, on effectue alors deux prises de sang à trois heures d'intervalle pour évaluer les éventuelles variations de la population lymphocytaire.

Unités équivalentes et proches

Les unités physiques mesurant la radioactivité sont nombreuses.
- Unité Mache (symbole : ME (de l’allemand Mache-Einheit), avec 1 ME ~ 13, 468 kBq/m³) La quantité de radon par litre d’air qui ionise un courant continu de 0, 001 unité CGS électrostatique par seconde (statampère), soit 0, 364 nCi/L.
- Sunshine Unit ou Strontium Unit (symbole : S.U., avec 1 S.U. ~ 1, 065 pGy/s) La contamination biologique au strontium-90 qui associe 1 pCi de 90Sr par gramme de calcium corporel; la charge permissible est de 1000 S.U.

Sources

- Comité international des poids et mesures (CIPM) 1984, Recommandation 1 (PV, 52, 31 et Metrologia, 1985, 21, 90)
- Abdeljelil Bakri, Neil Heather, Jorge Hendrichs, et Ian Ferris; , Annals of the Entomological Society of America, 98(1): 1-12 (2005)
- sur le site Luxorion. Catégorie:Unité dérivée du SI, avec nom propre Catégorie:Unité de radioactivité Catégorie:Radiobiologie Catégorie:Chimie nucléaire cs:Sievert de:Sievert (Einheit) en:Sievert es:Sievert et:Siivert fa:سیورت fi:Sievert he:זיוורט it:Sievert ja:シーベルト (単位) ko:시버트 mk:Сиверт nl:Sievert nn:Sievert no:Sievert pl:Siwert pt:Sievert ru:Зиверт (единица измерения) sr:Сиверт sv:Sievert uk:Зіверт zh:西弗
Sujets connexes
Atmosphère (unité)   Becquerel   CGS   Calcium   Centimètre cube   Cerveau   Comité international des poids et mesures   Coulomb   Curie   Curie (unité)   Dose   Dose efficace   Dose équivalente   Débit de dose radioactive   Estomac   Foie   Franklin (unité)   Gonade   Gray (unité)   Homo sapiens   Insecte   Joule   Kilogramme   Mammifère   Moelle osseuse   Muon   Muscle   Neutron   Oiseau   Os   Pancréas   Peau   Photon   Plante   Platine   Poisson   Poumon   Proton   Radium   Radon   Rate   Rayonnement ionisant   Rein   Rolf Sievert   Rutherford (unité)   Röntgen   Sein   Thyroïde   Unité Mache   Utérus   Vessie   Virus  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^