Théorie du complot

Infos
mondialiste “Illuminati”.conspirationniste antisémite représentant le banquier juif Rothschild tenant le monde entre ses mains, 1898. On parle de Théorie du complot pour toute explication globale de la réalisation d'événements par l'action concertée, illégitime et occulte de pouvoirs organisés, qui agiraient en secret pour arriver à leur fins.
Théorie du complot

mondialiste “Illuminati”.conspirationniste antisémite représentant le banquier juif Rothschild tenant le monde entre ses mains, 1898. On parle de Théorie du complot pour toute explication globale de la réalisation d'événements par l'action concertée, illégitime et occulte de pouvoirs organisés, qui agiraient en secret pour arriver à leur fins.

Concept

On qualifie couramment de théories du complot les diverses expressions de la « manipulation des masses » par un groupe de pouvoir secret. Ce groupe secret serait typiquement minoritaire, élitiste et/ou sectaire et utiliserait des moyens politiques, financiers, militaires, psychologiques et/ou scientifiques. Cela implique que cette élite possède des grilles d'analyse pertinentes et fiables, mais cachées. À partir de cette analyse, l'élite pourrait développer une action occulte, mais surtout efficace permettant de parvenir à ses objectifs lentement mais sûrement. Ce sont ces hommes « qui savent l'histoire qu'ils font »L'expression est de Marcel Gauchet, dans un entretien paru dans les Collections de l'Histoire, n°33, octobre-décembre 2006, pp60-67. De fait, les personnes qui susciteraient les théories du complot sont souvent minoritaires et mal connues du grand public, que ce soit à cause de leur goût du secret, de l'entre-soi, ou du risque d'être attaqué en société pour avoir avancé une idée non politiquement correcte, car officiellement inavouable si la théorie était avérée. Une théorie du complot peut être totale, c’est-à-dire qu'une seule entité exercerait ce complot universel, agissant comme un gouvernement mondial hiérarchisé en pyramide, ou plurielle, expliquant la présence de groupes divers aux connexions complexes se répartissant la gestion du monde et des marchés monétaire, scientifique, militaire. Au départ d'une théorie du complot, il y a une volonté d'explication, comme le souligne Raoul Girardet. Cette utilité sociale en fait une variété du mythe : elle propose un cadre d'interprétation simple, non scientifique, fondé à la fois sur des préjugés et le bon sens (selon lequel « il n'y a pas de fumée sans feu »). Comme pour un mythe, les origines d'une telle théorie sont diffuses ; celle-ci est en revanche clairement formulée, que ce soit sur le mode de l'information, de la fiction. Pour les historiens orthodoxes, le mode « informatif » repose typiquement sur des « documents secrets » issus de sources a priori crédibles quoique non vérifiables (ce sont soit des faux, soit des documents authentiques interprétés de manière fantaisiste). Le mode fictionnel, quoique moins argumenté, n'en est pas moins convaincant. Que les théories du complot soient bien argumentées importe peu puisqu'elles elles sont essentiellement fondées sur des préjugés tenaces qui suscitent aisément l'adhésion d'un public qui a l'impression que le pouvoir lui ment. Au contraire, elles sont d'autant plus effrayantes et utilisables par ceux qui la créent que le complot est caché et qu'aucun élément de preuve ne vienne les corroborer. Les mobiles de ces supposés pouvoirs comploteurs seraient fort peu réjouissants pour la masse populaire : exploitation par le travail, abrutissement délibéré et systématique des masses, affaiblissement de la santé et de la conscience, surveillance accrue et technologique de toute la population en visant les esprits résistants, utilisation de populations en termes de bétail humain, instrumentation de la guerre à des fins économiques, scientifiques et stratégiques, gestion des marchés de la drogue, développement d'armes dépassant l'imaginaire sans informer le public, etc. La théorie du complot s'est développée pour la première fois dans l'opposition parlementaire à la Couronne britannique au XVIIe Siècle. Il s'agissait en l'occurrence de la corruption des parlementaires par la Couronne afin d'obtenir une majorité de soutien (apparition des partis politiques) au niveau du parlement (corruption rendue nécessaire par la systématisation de l'impeachment à l'encontre des ministres du roi appliquant sa politique). L'opposition parlementaire, menée par Bolingbroke, développera l'idée que ces parlementaires, au lieu de préserver les intérêts des sujets en préservant le principe de représentation, augmenteraient les impôts, car ils seraient payés par la Couronne qui pourrait ainsi mieux les payer. Cette culture de l'opposition et de la théorie du complot s'est transmise par les colons aux États-Unis. Les colons américains étaient ainsi convaincus que la Couronne britannique, mais également tous les Britanniques souhaitaient renverser leur pouvoir. C'est une des raisons pour lesquelles les théories du complot sont une part intégrante de la vie de société des anglo-saxons.

Exemples de théories du complot

-À la fin du , l'idée d'un « complot Juif » s'est rapidement développée en Europe pour nourrir la haine contre ce peuple et faciliter l'engagement de la population dans un deuxième conflit, après la « Der des Der » (voir protocole des sages de Sion). Le parti national-socialiste allemand a abondamment usé de ce mythe du complot juif.
-En France, à la même époque, se sont développés des mythes comparables concernant la franc-maçonnerie et les jésuites. Les romans d'Eugène Sue se sont largement fait l'écho de ces croyances.
-Aujourd'hui, l'Opus Dei et divers services secrets sont régulièrement l'objet de théories du complot dans le monde occidental. Le roman Da Vinci Code est une bonne illustration du mythe concernant l'Opus Dei.
-L'idée même se répand chez les théoriciens du complot que le Vatican serait un pouvoir politique depuis son origine (premier concile de Nicée à l'initiative d'un empereur athée) et que Jésus n'aurait jamais souhaité être un chef religieux ni fonder de nouvelle religion, qu'il aurait été victime d'un complot politique, que son enseignement aurait été maltraité et expurgé de sa dimension la plus intéressante pour servir des fins politiques et maintenir les individus dans l'ignorance de leurs ressources intérieures et spirituelles, que l'Evangile selon Jésus aurait été détruit pour cette raison.
- En France, le thème de la pensée unique, qui est perçu par ses détracteurs sous l’angle d’un système explicatif voisin dans son fonctionnement d’un complot politico-médiatique. Pour leur défense, les tenants du concept de « pensée unique » (employé comme slogan subsumant une réalité politico-médiatique complexe, mais définie : la communauté d'intérêts liant grands médias, politiques et patronat) récusent l’idée selon laquelle leur pensée suivrait une logique de complot. Ils arguent que les deux principaux groupes médiatiques français sont Lagardère (fabricant d'armes) et Dassault (fabricant d'avions de guerre). Ils valorisent la tonalité scientifique de ce concept en s’appuyant sur les travaux de Pierre Bourdieu ou de Noam Chomsky.
-Actuellement dans l'Afrique des grands lacs on trouve une théorie du complot analogue dans son fonctionnement à celle du complot Juif : le mythe de l'empire Hima-Tutsi, qui a été un des ingrédients de la propagande génocidaire du Hutu Power au Rwanda et est actuellement virulent en République démocratique du Congo, où se sont beaucoup repliés les génocidaires rwandais, pour dénoncer le complot des Tutsi burundais, congolais, ougandais et rwandais pour conquérir la région.
-Au quatorzième siècle, en Europe, se développe l'idée d'un complot des lépreux, qui vont être persécutés et isolés en France. On leur reproche de chercher à prendre le pouvoir et d'empoisonner l'eau. Ces accusations vont s'étendre aux juifs, qui auraient passé une entente avec les lépreux et le roi musulman de Grenade. Ces peurs finiront par atteindre les présumés sorciers et sorcières aux quinzième et seizième siècle Le sabbat des sorcières, Carlo Guinzburg, Gallimard NRF 2006.

Théorie du complot et sophismes

Il découle de cette formulation un débat sophistique :
- la qualification de théorie du complot permet de discréditer une argumentation, en l'assimilant à une attitude paranoïaque, les arguments à son encontre passent pour des manipulations supplémentaires ;
- l'accusation de théorie du complot peut servir à masquer un véritable complot. Ainsi il arrive que des groupes accusés de comploter utilisent le concept de la théorie du complot pour discréditer leurs accusateurs et poursuivre parfois une activité bien réelle. Au contraire, l'utilisation de la théorie du complot peut se rapprocher de la méthode hypercritique : toute contre-argumentation peut sembler faire partie du complot, la personne argumentant étant considérée comme manipulée, voire faisant partie du « complot ». A contre-courant de ces affirmations on peut avancer que la conspiration et le complot sont inhérents à la politique et à l'économie dès lors que des richesses et du pouvoir sont en jeux dans un cadre d'ambitions opposées, voire que cela est inhérent à la nature humaine.

Religion

Certains y voient une résurgence de l'énoncé religieux selon lequel les actes de bonté sont le fait de la providence ou des individus, tandis que le mal vient d'organisations occultes. La théorie du complot serait alors une simplification manichéenne visant à reproduire ce schéma. Certaines doctrines fondées sur une interprétation particulière de la Bible, notamment celle des Témoins de Jéhovah, considèrent Satan comme un être qui serait perpétuellement en train de façonner peu à peu l'esprit du monde, l'air du temps, contre Dieu, notamment en poussant les hommes à adopter un mode de vie de plus en plus pécheur. Approche « biblique ». De très nombreux romans ou fictions fantastiques reprennent et mettent en scène les forces du mal contre les forces du bien (par exemple la "sorcière blanche" dans les contes de Narnia, le pouvoir des ténèbres dans le Seigneur des Anneaux ou Eragon) en s'inspirant des textes bibliques. Dans le Nouveau Testament, Jésus parle par exemple du "Prince de ce monde" en désignant Satan Jean 12:31 :"Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors." Jean 16:11 :"le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé." Même si le Nouveau Testament indique la victoire du Christ à la Croix contre les forces des ténèbres (Héb 2.14), la pleine victoire ne se réalisera qu'au moment de la seconde venue du Christ. Dans cette attente, le monde s'organise, sans forcément être conscient de cela, vers une forme de "complot" contre son créateur. Des chapitres entiers des évangiles expliquent à demi-mot les enjeux finaux de cette lutte (Mat 24-25 ; Marc 13 ; Luc 17 et 21...). quelques textes bibliques disant que Satan est le prince ou dieu du monde : Ephésiens 2:2 :"dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion." Ephesiens 6:12 :"Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." 1 Jean 5:19 :"Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin." 2 Corinthiens 4:4 :"pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu." Matthieu 4:8-9 :"Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores." C'est le livre de l'Apocalypse (terme qui signifie "révélation") qui se penche le plus sur la mise en place d'un grand système persécuteur en parlant de la "Grande Babylone", de la "Grande prostituée", de la "Bête et le fameux nombre de son nom, 666", de l'"Antichrist"... L'issue est annoncée de manière claire comme une victoire définitive du Messie contre ces forces du mal (voir par exemple Ap 19.11-21). L'apôtre Jean explique que ces forces du mal ne seront pas simplement agissante à la "fin des temps", mais que dès aujourd'hui, ce même esprit de l'antichrist est à l'oeuvre (1 Jean 2.18, 22...). En se basant sur ce message biblique, plusieurs ont eu tendance à voir la venue de l'Antichrist dans telle organisation ou telle personne.

Histoire(s)

Il arrive que des théories du complot soient confirmées par l'histoire : par exemple le coup d'État de 1973 au Chili, la chute de Mossadegh en Iran ou celle de Ceaucescu en Roumanie ainsi que nombre de complots avec le pétrole comme arrière-plan.

Conséquences en matière d'analyse

La certitude de l'existence d'un complot implique l'analyse de toute information et de tout fait au travers du prisme de cette théorie du complot. Ainsi, la certitude qu'il existe un complot contre ceci ou cela, amène la certitude que si ceci ou cela complote, alors il s'agit des conséquences du complot contre eux (propagande ou réaction). Par conséquent, l'évocation d'un complot est aussi le rétrécissement de l'univers d'analyse d'un fait, puisqu'il n'est mis en relation qu'avec d'autres faits issus de la théorie. Les thèses conspirationistes ont parfois des arguments contre les thèses officielles. Ce qui n'est pas gênant lorsque d'autres thèses en ont aussi.

Complot et psychiatrie

- Dans certaines pathologies mentales : la paranoïa et surtout sa forme dite délire d’interprétation de Sérieux et Capgras, le thème délirant du complot est toujours présent.
- D'une manière générale, le parallèle a été fait entre l'adhésion aux théories du complot et des traits de personnalité paranoïaques, marqués par la fausseté du jugement et la tendance à attribuer à un objet extérieur l'origine de ses difficultés et de ses éprouvés.

Critiques du conspirationnisme

Karl Popper invoquait un argument logique simple contre le conspirationnisme. La théorie du complot se base sur l'idée que nous savons pertinemment ce que nos actions donneront dans le futur. Or, rien n'est plus contestable que ce présupposé de départ sur lequel est bâtie toute théorie du complot. En effet, il est très rare que nos actions provoquent réellement ce que nous avons voulu. Popper donne l'exemple d'une personne voulant acheter une maison. Son intérêt est que son prix soit le plus bas possible. Mais du seul fait que cette personne se déclare comme acheteuse, cela fait monter les prix du fait d'un nouveau demandeur sur le marché, ce qui va manifestement à l'encontre de son intérêt. Là est un exemple typique de conséquences néfastes involontaires et inévitables d'une action. De là, comment croire qu'un gouvernement secret puisse tirer les ficelles du monde sans le moindre faux pas ?

Voir aussi

Citations

- Cette notion de "théorie du complot" a été forgée par les bénéficiaires de pouvoir illégitimes et par leurs valets qui l'utilisent comme arme de destruction massive pour éliminer ou disqualifier les gêneurs ... l'etiquette "conspirationniste" est destinée à marginaliser, discréditer, empêcher toute recherche d'information sur des sujets trop "sensibles". (Francis Gillery)

Bibliographie

- Le gouvernement secret, l'origine, l'identité et le but de MJ-12 par Milton William Cooper, éd. Louise Courteau.
- Umberto Eco, Le Pendule de Foucault, (Il pendolo di Foucault, 1988), est un roman qui passe en revue la plupart des théories ésotériques instaurant en Occident la notion d'une dessein caché ("complot") pour la gouvernance du monde.
- Pierre-André Taguieff, La foire aux illuminés, 2005, Mille et une nuits,
- Raoul Girardet, Mythes et mythologies politiques, 1986, Seuil,
- Antoine Vitkine, Les Nouveaux Imposteurs, 2005, La Martinière,
- Massimo Introvigne, Les Illuminés et le Prieuré de Sion : La réalité derrière les complots du Da Vinci Code et Anges et Démons, Xenia Editions (15 octobre 2006), , où il fait la différence entre micro-complot, complot de nature métaphysique et macro-complot. ===
Sujets connexes
Ambition   Années de plomb   Antimaçonnisme   Antisémitisme   Antoine Vitkine   Apocalypse   Arte   Augustin Barruel   Bible   Bilderberg   Chili   Complots   Conspiration   Couronne britannique   Da Vinci Code   Dan Brown   David Icke   Deux cents familles   Délire d’interprétation de Sérieux et Capgras   Désinformation   Eragon   Eugène Sue   Europe   Extrême droite   Extrême gauche   Financier   Franc-maçonnerie   Gladio   Gouvernement mondial   Géopolitique du pétrole   Henri Saint Jean de Bolingbroke   Hutu Power   Illuminati   Impeachment   Invasion Los Angeles   Iran   John Carpenter   Karl Popper   L'Histoire   Le Caméléon   Lèpre   Légende urbaine   Manichéisme   Manipulation mentale   Marcel Gauchet   Mel Gibson   Militaire   Mythe   Mythes et mythologies politiques   Méthode hypercritique   Narnia   Nikola Tesla   Nixon (film)   Noam Chomsky   Opus Dei   Opération Lune   Ouganda   Paranoïa   Parti national-socialiste des travailleurs allemands   Parti politique   Pensée unique   Pierre-André Taguieff   Pierre Bourdieu   Politique   Pouvoir   Première Guerre mondiale   Prison Break   Propagande   Protocoles des Sages de Sion   Psychologie   Raoul Girardet   Richesse   Rockefeller   Rothschild   Rumeur   Rwanda   République démocratique du Congo   Satan   Science   Scientificité   Secte   Silent weapons for quiet wars   Sophisme   Stay-behind   Stigmata (film, 1999)   Théorie du complot juif   Théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001   Tutsi   Témoins de Jéhovah   Umberto Eco  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^