Michel Leiris

Infos
Michel Leiris (20 avril 1901, Paris-30 septembre 1990, Saint-Hilaire) est un écrivain et ethnologue français, mais aussi Satrape du Collège de ’Pataphysique.
Michel Leiris

Michel Leiris (20 avril 1901, Paris-30 septembre 1990, Saint-Hilaire) est un écrivain et ethnologue français, mais aussi Satrape du Collège de ’Pataphysique.

Biographie

Michel Leiris est né au sein d'une famille bourgeoise cultivée qui le pousse contre son gré à faire des études de chimie alors qu'il est attiré par l'art et l'écriture. Il fréquente les milieux artistiques de l'après-guerre 1914-1918, notamment les surréalistes. Il se lie d'amitié avec Max Jacob, André Masson, Picasso... Il quitte le groupe surréaliste en 1929. Moins fou que Georges Bataille, plus généreux que Jean-Paul Sartre, égal de Pierre Verger, son œuvre a marqué les recherches ethnographiques, ethnologiques. Et puis c'est sa vie. De 1931 à 1933, il participe à une importante mission ethnographique, la « Mission Dakar-Djibouti », dirigée par Marcel Griaule où Leiris est secrétaire-archiviste. À son retour, il étudie l'ethnologie en suivant les cours de Marcel Mauss à l'Institut d'ethnologie et prend la responsabilité du Département d'Afrique noire du Musée d'ethnographie du Trocadéro (ancêtre du Musée de l'Homme). Il fait un trait, comme Paul Nizan (dans Aden Arabie), sur le voyage comme mode d'évasion, en signant « L'Afrique fantôme » : monumental journal de voyage dans lequel il détourne les techniques d'enquête et de retranscription ethnographiques pour les appliquer à la description du quotidien et des conditions de travail de l'équipe de chercheurs. La publication de ce texte dans la revue "Le Minotaure" provoquera la rupture avec Marcel Griaule. De 1929 à 1935, il suit une psychanalyse sous la conduite d'Adrien Borel. Il ressent le besoin, pour la parachever, ou en constater l'échec, d'écrire une autobiographie : « L'Âge d'Homme ». Cette première œuvre sera prolongée par les quatre tomes de « La Règle du Jeu » qu'il rédigera de 1948 à 1976. Il devient Satrape du Collège de 'Pataphysique en 1957. Il a écrit également des nouvelles et de nombreux poèmes. Parallèlement, il embrasse la profession d'ethnologue et devient chercheur CNRS au Musée de l'Homme (qui vient d'être fondé). Après la libération, il se rapproche de l'existentialisme sartrien et sera membre de l'équipe fondatrice de la revue "Les Temps modernes". Il participe également, avec Alioune Diop, Aimé Césaire et Georges Balandier à la fondation de la revue "Présence africaine" en 1945. Prenant position contre le colonialisme, il sera notamment un des premiers signataires du Manifeste des 121 et également membre du Mouvement de la paix. Il laisse, en plus de son œuvre autobiographique, d'importantes études de critique esthétique et d'ethnologie. Il a notamment travaillé sur la croyance en la possession - zar - dans le nord de l'Éthiopie, l'analysant dans une perspective proche du thème sartrien de la mauvaise foi existentielle et des travaux d'Alfred Métraux sur le culte vaudou. Beaucoup de chercheurs, étudiants travaillent encore de par le monde à la relecture du travail de Michel Leiris. Une revue internationale consacrée exclusivement à Michel Leiris a été fondée en 2006. Plus ambitieuse et consistante qu’un simple bulletin de liaison, d’une périodicité biannuelle, les consacrent chacune de leurs livraisons à la publication de textes et documents inédits de Michel Leiris ou ressortissant à son œuvre. Le numéro premier (450 pages, Editions Les Cahiers) est paru en novembre 2007.

Œuvres

-1925 - Simulacre
-1927 - Le Point cardinal
-1934 - L'Afrique fantôme
-1939 - L'Âge d'homme
-1943 - Haut Mal ( poèmes)
-1946 - Aurora
-1948 - Biffures (La Règle du jeu - I)
-1948 - La langue secrète des Dogons de Sanga
-1955 - Fourbis (La Règle du jeu - II)
-1955 - Contacts de civilisation en Martinique et en Guadeloupe
-1958 - La possession et ses aspects théatraux chez les Éthiopiens de Gondar
-1961 - Nuits sans nuit et quelques jours sans jour
-1964 - Grande fuite de neige
-1966 - Fibrilles (La Règle du Jeu - III)
-1966 - Brisées
-1967 - Afrique noire: la création plastique (en collaboration avec Jacqueline Delange)
-1969 - Cinq études d'ethnologie
-1969 - Mots sans Mémoire (compilation de textes poétiques)
-1971 - André Masson, "Massacres" et autres dessins
-1974 -
Francis Bacon ou la vérité criante
-1976 - Frêle Bruit (La Règle du Jeu - IV)
-1978 - Alberto Giacometti
-1980 - Au verso des images
-1985 - Langage tangage
-1987 - Francis Bacon
-1988 - À cor et à cri
-1989 - Bacon le hors-la-loi
-1992 - Zébrage
-1992 - Journal 1922-1989
-1992 - Operratiques
-1994 - Journal de Chine
-1994 - L'Homme sans honneur. Notes pour le sacré dans la vie quotidienne
-1996 - Miroir de l'Afrique (recueil posthume de ses principaux écrits d'ethnologie africaine)
-2003 -
La Règle du jeu (Bibliothèque de la Pléiade)

Bibliographie

- Stephan Moebius,
Die Zauberlehrlinge. Soziologiegeschichte des Collège de sociologie
, Konstanz, 2006

Lien externe


- Catégorie:Écrivain français du XXe siècle Catégorie:Poète français Catégorie:Anthropologue français Catégorie:Ethnologue africaniste Catégorie:Pataphysicien Catégorie:Surréalisme Catégorie:Collège de sociologie Catégorie:Naissance en 1901 Catégorie:Décès en 1990 de:Michel Leiris en:Michel Leiris es:Michel Leiris ja:ミシェル・レリス ru:Лейрис, Мишель
Sujets connexes
Adrien Borel   Aimé Césaire   Alberto Giacometti   Alfred Métraux   Alioune Diop   André Masson (peintre)   Autobiographie   Collège de 'Pataphysique   Dogons   Existentialisme   Francis Bacon   Georges Balandier   Georges Bataille   Jean-Paul Sartre   L'Âge d'homme (livre)   Les Temps modernes (revue)   Manifeste des 121   Marcel Griaule   Marcel Mauss   Max Jacob   Mission Dakar-Djibouti   Musée de l'Homme   Pablo Picasso   Paris   Paul Nizan   Pierre Verger   Présence africaine   Psychanalyse   Saint-Hilaire   Surréalisme   Vaudou  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^