Finistère

Infos
Le Finistère (29) est un département français situé en Bretagne. Son nom est Penn-ar-Bed en breton. Il fut appelé « Finistère, par évocation de l'abbaye bénédictine de Loc Mazé dite en latin « de fine » ou de « finibus terræ » »http://www.cg29.fr/article/articleview/542/1/250/ (soit de la fin de la terre), ou plus probablement, vue l'époque, du cap auquel elle a donné son nom.
Finistère

Le Finistère (29) est un département français situé en Bretagne. Son nom est Penn-ar-Bed en breton. Il fut appelé « Finistère, par évocation de l'abbaye bénédictine de Loc Mazé dite en latin « de fine » ou de « finibus terræ » »http://www.cg29.fr/article/articleview/542/1/250/ (soit de la fin de la terre), ou plus probablement, vue l'époque, du cap auquel elle a donné son nom.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Finistère Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de l'ancienne province de Bretagne. Il correspond aussi à l'Ouest de l'évêché de Cornouaille, à l'intégralité du Léon et au tiers ouest du Trégor, ainsi que d'un bout du Broërec ou Vannetais : la sénéchaussée de Gourin. À l'époque antique le Finistère était habité par le peuple gaulois armoricain des Osismes (Celtes). Après la conquête romaine le territoire relevait de la province de Gaule lyonnaise. Le chef-lieu des Osismes fut installé à Vorgium (l'actuelle Carhaix). À la fin du fut construit à Brest un "castrum" pour se protéger des pirates scots, saxons & frisons. Un siècle plus tard, il fera partie du système de défense et de contrôle de la Manche mis en place par le gouvernement impérial, le "Tractus Armoricanus et Nervicanus". Le territoire des Osismes aurait été concédé aux Bretons par l'empereur Maximus à la fin du IVe siècle. Augmenté de celui des Coriosolites, il formera la "Létavie", bientôt appelée "Nouvelle Bretagne" ou "Petite Bretagne". Ce berceau de la Bretagne continentale fut divisé en deux royaumes, la Cornouaille et la Domnonée qui avaient leurs correspondants insulaires. Ces royaumes doubles d'un côté à l'autre de la Manche étaient vraisemblablement régis par les mêmes dynasties à l'origine. Le Broërec (l'actuel département du Morbihan) se détacha de la Cornouaille et le Léon se détacha du royaume de Domnonée. Le royaume de Cornouaille devint un comté sous l'influence franque avant de se fondre dans le domaine ducal de Bretagne lors de l'accession de la dynastie comtale au trône ducal en 1066. Le Léon restera sous l’autorité de ses vicomtes, quoique fort écornée par les ducs Pierre Mauclerc et Jean le roux. Les Rohan hériteront du Léon par mariage. Le titre de prince de Léon est encore porté aujourd'hui par le fils de l'actuel duc Josselin de Rohan (c'est bien sûr un titre de courtoisie).

Politique

Article détaillé : Politique du Finistère
- Liste des députés du Finistère
- Liste des sénateurs du Finistère
- Liste des conseillers généraux du Finistère
- Liste des préfets du Finistère

Organisation administrative

- Préfecture : Quimper.
- Sous-Préfectures : Brest, Châteaulin, Morlaix.
- Communes du Finistère.
- Anciennes communes du Finistère. La division historique entre le nord et le sud du département, qui s'était traduite par des codes postaux différents (29N et 29S) est toujours apparente dans l'organisation de différentes entités publiques (Assurance maladie, Allocations familiales, Assurance chômage, etc.), mixtes ou privées.

Géographie

Carte du Finistère Article détaillé : Géographie du Finistère Le Finistère est situé à l'extrémité ouest de la Bretagne. Il est bordé au nord, à l'ouest et au sud par la Manche et l'océan Atlantique. Premier département côtier de France, il compte 118 communes littorales sur 283, soit plus d'un dixième des communes littorales françaises, et 1250 km de côtes, soit près d'un quart du littoral français.

Climat

Article détaillé : Climat du Finistère

Économie

Article détaillé : Économie du Finistère

Démographie

Article détaillé : Démographie du Finistère Les habitants du Finistère sont les Finistériens. Les Finistériens descendent pour le plus grand nombre des Celtes dont ils ont hérité la langue bretonne. Le Finistère était déjà peuplé au néolithique comme en atteste la présence de nombreux mégalithes et menhirs. Entre le IV et le VIIe siècle il y eut plusieurs vagues migratrices des Bretons insulaires vers l'Armorique suite à la désorganisation de l'Empire romain et aux invasions des Saxons et des Angles. Ils se mêlèrent aux populations locales présentes sur place. Par la suite la population du Finistère demeura isolée des autres populations à cause de son particularisme linguistique et de la position du Finistère à l'extrémité d'une péninsule. La francisation des Finistériens et le désenclavement de la péninsule grâce aux moyens modernes de transport contribueront à faciliter le brassage ethnique avec les habitants d'autres régions. Beaucoup de Finistériens ont été obligés de s'expatrier pour trouver un travail à partir des années 1850. La région parisienne ainsi que les grandes villes de l'Ouest de Rennes et de Nantes et les ports du Havre et Toulon ont constitué les destinations favorites. Aujourd'hui les Finistériens tendent à vouloir revenir de plus en plus souvent dans leur département d'origine. La région parisienne où les prix de l'immobilier sont élevés attire de moins en moins. La majeure partie de la population vit dans les villes. Le taux d'urbanisation de la population atteint en effet 73 %. Brest compte environ 210 000 habitants pour son agglomération et Quimper environ 80 000 habitants. La population se concentre dans les zones proches du littoral tandis que l'intérieur des terres (régions des monts d'Arrées et des Montagnes noires) a vu sa population décliner et souffre d'un certain dépeuplement. Le département dépasse les 800 000 habitants. Il est l'un des plus peuplés de France et se classe à la 24 place pour le nombre d'habitants.

Culture

Article détaillé : Culture dans le Finistère

Langue

Le Finistère (Penn-ar-Bed en breton) est le département le plus bretonnant de Bretagne. Les effectifs pondérés que fournit l'enquête Étude de l'histoire familiale menée par l'INSEE en 1999 sont de plus de 132 000 bretonnants de plus de 18 ans pour ce seul département. S'y ajoutent notamment les effectifs des écoles bilingues qui se montent à 4 333 élèves à la rentrée 2005, ou encore les élèves suivant des cours de breton dans les établissements publics du primaire (plus de 7 600 en 2002/2003) ou du secondaire (plus de 1 800 en 2002/2003).

Tourisme

Article détaillé : Tourisme dans le Finistère

Transport

Article détaillé : Penn-ar-Bed (réseau)

Divers

Références

Voir aussi

- Le jeu de la galoche bigoudène ===
Sujets connexes
Abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre   Allocations familiales   Anciennes communes du Finistère   Anciennes provinces de France   Antiquité   Arrondissements du Finistère   Assurance chômage   Assurance maladie   Brest   Breton   Broërec   Cantons du Finistère   Celtes   Châteaulin   Climat du Finistère   Communes du Finistère   Cornouaille   Duché de Bretagne   Démographie du Finistère   Département français   France   Frisons   Galoche bigoudène   Gaule   Gaule lyonnaise   Gourin   Guerre des Gaules   Intercommunalités du Finistère   Jean Ier de Bretagne   Josselin de Rohan   Le Havre   Liste de ponts du Finistère   Liste des conseillers généraux du Finistère   Liste des députés du Finistère   Liste des préfets du Finistère   Liste des sénateurs du Finistère   Littoral français   Maison de Rohan   Manche (mer)   Morlaix   Nantes   Néolithique   Océan Atlantique   Osismes   Penn-ar-Bed (réseau)   Pierre Maille   Politique du Finistère   Quimper   Rennes   Révolution française   Saxons   Scots   Toulon   Tourisme dans le Finistère   Trégor  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^