Grand Trek

Infos
Route du Grand Trek Le Grand Trek est un acte politique exprimant le désir d'indépendance des Boers de la colonie du Cap d'Afrique du Sud. Il se concrétise en une immense migration organisée de plusieurs milliers de fermiers Boers de la colonie du Cap vers l'intérieur des terres dans les années 1835 - 1840. Au , ce périple occupera une place importante dans la mythologie et le nationalisme afrikaner. Il sera vu comme l'événement central de l'histoire et l'identité afri
Grand Trek

Route du Grand Trek Le Grand Trek est un acte politique exprimant le désir d'indépendance des Boers de la colonie du Cap d'Afrique du Sud. Il se concrétise en une immense migration organisée de plusieurs milliers de fermiers Boers de la colonie du Cap vers l'intérieur des terres dans les années 1835 - 1840. Au , ce périple occupera une place importante dans la mythologie et le nationalisme afrikaner. Il sera vu comme l'événement central de l'histoire et l'identité afrikaner, évoquant l'exode des Hébreux d'Égypte.

Origine

Dans les années 1825-1835, des explorateurs avaient sillonné les terres intérieures notamment vers le Natal et avaient reporté l'existence de terres fertiles et apparemment vides ou abandonnées. Révulsés par le comportement des autorités britanniques et par l'abolition de l'esclavage, des milliers de Boers s'organisèrent pour quitter la colonie du Cap afin de les mener vers en ne pouvant se reposer que sur . Les Boers voulaient des terres à cultiver et refuser la marche vers la modernité que leur imposait les Britanniques, en particulier le principe de l'égalité en droit des Blancs et des Noirs. Cette revendication boer d'émancipation est concrétisée par un manifeste publiée le 22 janvier 1837 et écrit par le Boer Piet Retief. Dans ce manifeste, il y exprime les raisons qui le pousse à vouloir fonder, hors de la colonie du Cap, une communauté libre et indépendante. Énonçant ses griefs contre l'autorité britannique, incapable selon lui de fournir la moindre protection aux fermiers et injuste pour avoir émancipé les esclaves sans indemnisations équitables, il évoque une terre promise pour les Boers et qui serait destinée à la prospérité, à la paix et au bonheur de leurs enfants (ceux des Boers). Une terre où ils seraient enfin libre, où leur gouvernement déciderait de ses propres lois.

La grande migration

Chars à bœufs durant le Grand Trek Les premiers groupes organisés de Voortrekkers quittent les régions et villes du Cap, de Graaff-Reinet, de George et de Grahamstown à partir de 1835. A leurs têtes, des chefs élus par leurs communautées comme Andries Pretorius, Louis Trichardt, Hendrik Potgieter et Piet Retief. Partis à bord de leurs chars à bœufs vers des territoires inconnus, l'objectif des Voortrekkers était d'y créer une république indépendante pour y vivre libres à la manière des trekboers du . En 5 ans, de 1835 à 1840, près de 15 000 BoersFrançois-Xavier Fauvelle-Aymar, Histoire de l'Afrique du Sud, Paris, Seuil, 2006, , p.243 quittent la colonie du Cap soit un dixième de la population afrikaner. Cependant, l'intérieur des terres n'était pas vide d'habitants même si dans les années 1820 les armées de Shaka, roi des Zoulous, avaient décimé ou poussé à l'exode vers le nord plusieurs dizaines de milliers de tribus. La plupart des pionniers Boers vécurent des heurts sanglants avec les Ndébélés et surtout les Zoulous alors que d'autres comme Louis Trichardt, partis très au nord du pays, succombent à la malaria. Monument aux Voortrekkers, Pretoria Au Natal, le massacre de pionniers dont Piet Retief par les Zoulous puis la victoire des Boers lors de la bataille de Blood River conduit à la création de la république de Natalia. Après l'annexion de cette dernière par les Britanniques en 1843, les Boers retournent dans le Haut-Veld où ils acquérirent suffisamment de terres pour former des républiques. En 1852, les Britanniques reconnurent par le traité de Sand River la république d'Afrique du Sud (Transvaal) et en 1854, l'État libre d'Orange, mettant un terme à l'épopée du Grand Trek.

Un symbole politique

En 1938, les célébrations du centenaire de la bataille de Blood River et du Grand Trek unira, mobilisera et consolidera les afrikaners derrière les thèses nationalistes. La première pierre du Voortrekker Monument à Pretoria sera posée. Il sera terminé pour son inauguration en grande pompe par Daniel Malan en 1949, un an après la victoire du Parti national.

Notes

==
Sujets connexes
Afrikaner (peuple)   Afrique du Sud   Andries Pretorius   Années 1820   Bataille de Blood River   Colonie du Cap   Esclavage   Exode   George (Cap-Occidental)   Graaff-Reinet   Grahamstown   Hendrik Potgieter   Hébreux   Le Cap   Louis Trichardt   Migration   Mythologie   Natal (Afrique)   Natalia   Nationalisme   Parti national (Afrique du Sud)   Piet Retief   Pretoria   Transvaal   Voortrekker Monument   Voortrekkers   Zoulou  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^