Joinville-le-Pont

Infos
Joinville-le-Pont est une commune française, située dans le département de Val-de-Marne et la région Île-de-France. Les habitants de Joinville-le-Pont s'appellent les Joinvillais.
Joinville-le-Pont

Joinville-le-Pont est une commune française, située dans le département de Val-de-Marne et la région Île-de-France. Les habitants de Joinville-le-Pont s'appellent les Joinvillais.

Géographie

Localisation de Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne Joinville-le-Pont est entourée des communes de Nogent-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés, Maisons-Alfort, Saint-Maurice et Paris par l'intermédiaire du Bois de Vincennes. La ville est traversée en son milieu par la Marne qui sépare la ville en deux : à l'est, le bas de Joinville et à l'ouest le haut de Joinville. L'île Fanac occupe le lit de la rivière, tandis que l'île des Saints Pères est délimitée par le canal dit de Saint Maur, qui permet d'éviter aux bateaux une boucle importante. Un canal, dit ru de Polangis, serpente dans le quartier du même nom. Le haut de Joinville comprend le quartier du centre, le quartier Vautier et le quartier des Canadiens, tandis que le bas comprend les quartiers Polangis et Palissy. La ville est traversée d'est en ouest par la nationale 4 qui enjambe la Marne par le fameux pont de Joinville qui prend appui sur l'île Fanac. Elle est desservie par une gare de la ligne de transport express régional RER A.

Histoire

Joinville était à l'origine rattachée à la ville de Saint-Maur. Elle s'est appelée d'abord, après la Révolution, La Branche-du-Pont-de-Saint-Maur. Puis, François d'Orléans, prince de Joinville, fils de Louis Philippe donne son nom au village en 1831 auquel on adjoint « -le-Pont » pour éviter la confusion avec Joinville en Haute-Marne. La première mention du pont (Pont Olin) remonte à 1205. Il sera ensuite l'objet de nombreux combats. Le 25 avril 1590; le futur Henri IV, roi de Navarre, prend le pont avec deux pièces d'artillerie et 15 000 hommes. En 1649, le pont est détruit par les partisans de la Fronde. En 1652, les soldats du Condé font de même. Le 30 mars 1814, l'armée française est battue par les régiments autrichiens, wurtembourgeois et cosaques autour du pont. La bataille fait 265 morts. Des cadavres ont été retirés de la Marne pendant deux mois. Du 30 novembre au 2 décembre 1870, une bataille a lieu à Champigny et Joinville entre les troupes françaises et allemandes, tandis que les troupes nationales ont détruit le pont de Joinville. On comptera 2 000 morts. La ville de Joinville est particulièrement connue depuis le pour ses guinguettes, installées le long de la Marne. Les Parisiens venaient y passer leur dimanche au bord de l'eau en empruntant la ligne de chemin de fer Bastille / La Varenne, devenue aujourd'hui la ligne de RER A. On retrouve des témoignages de cette époque à travers différents tableaux ou différentes œuvres littéraires, telles que le roman d'Émile Zola, Au bonheur des dames. Aujourd'hui subsistent encore quelques guinguettes, telles que Chez Gégène, qui s'animent pendant les week-ends de la belle saison. Pendant la première guerre mondiale, Joinville accueille un hôpital canadien. En 1929, la ville de Paris annexe la totalité du Bois de Vincennes, amputant Joinville d'une partie de son territoire et notamment de l'hippodrome de Vincennes et de l'école de sports, devenue INSEP. Le 25 août 1944, une importante bataille oppose des Forces françaises de l'intérieur aux soldats allemands. Elle fait 19 morts parmi les combattants de la Résistance et les civils, dont 12 Joinvillais. En 1971, la construction de l'autoroute de l'Est (autoroute A4) entraîne la démolition de 130 pavillons dans les quartiers de la Marne et de Polangis. En 1987, les Studios de télévision Joinville sont fermés et transférés à Bry-sur-Marne.

Monuments

- Le bâtiment de l'Aviron Marne et Joinville, sur l'île Fanac, construit en 1883. Il a été détruit par un incendie en octobre 2005 et sa reconstruction à l'identique a commencé en 2006 ;
- Le château du Parangon, propriété du Conseil général du Val-de-Marne, abrite des services sociaux après avoir accueilli au début du l'école coloniale. Il a été construit dans la seconde moitié du et est entouré d'un vaste parc, en partie public ; Pagode bouddhique Linh-Son sino-vietnamienne
- Temple bouddhique Linh Son, monastère et temple bouddhiste chinois et vietnamien au style traditionnel se situe à coté de la station RER.
- Tombe de Jean-Baptiste Jupille, dit le berger Jupille, sauvé de la rage par Louis Pasteur en 1885 (cimetière de Joinville).

Économie

L'activité économique est concentrée sur trois secteurs :
-l'optique, et notamment la lunetterie avec Luxury Eyewear (groupe Cartier) et plusieurs filiales d'Essilor ;
-le traitement de l'eau, avec principalement l'usine Eaux de Paris qui approvisionne la ville de Paris ;
-l'image (cinéma, télévision, applications numériques). Il n'y a plus de studios de cinéma ou de télévision, mais des laboratoires de postproduction (GTC-Eclair) et de postsynchronisation (Les Auditoriums). Plusieurs entreprises sont impliquées dans le pôle de compétitivité image numérique, institué en 2005 par la région Île-de-France et l'État. Les activités touristiques sont importantes autour de la Marne, avec plusieurs guinguettes, des restaurants dansants fréquentés surtout à la belle saison. Un port de plaisance fonctionne, tandis que l'île des Saints Pères abrite des services de la navigation de la Seine et de Voies navigables de France.

Jumelage

Depuis 1960, Joinville-le-Pont est jumelée avec la ville de Bensberg en Allemagne, devenue en 1975 Bergisch Gladbach à la faveur d'un regroupement de communes. Située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, sa population est de 106 000 habitants. Depuis 1960 également un jumelage a été conclu avec une ville du Royaume-Uni, Egham. Située dans le comté de Surrey, au sud-est de l’Angleterre, elle est devenue en 1974 Runnymede par suite également d'un regroupement de communes. Sa population est de 79 000 habitants. En avril 2001, une charte de coopération a été signée avec la ville de Joinville au Brésil. Située dans l'État de Santa Catarina, au sud du pays, elle compte habitants.
-
-

La Marne à Joinville

La Marne, grande rivière, serpente doucement entre les coteaux à l’ouest du plateau de la Brie. Elle traverse Joinville-le-Pont avant de faire une large boucle autour de la presqu'ile de Saint-Maur-des-Fossés et de s’associer avec la Seine pour traverser Paris. Depuis les temps anciens le seul franchissement possible de la Marne pour aller de Paris vers les régions de l’Est était le pont situé au début de la boucle de Saint-Maur-des-Fossés. Au cours du , grâce à sa liaison facile avec Paris par un chemin de fer, les parisiens vinrent en grand nombre les dimanches, attirés par et le canotage sur la Marne. Un canal a été creusé spécialement pour les rameurs au travers du quartier de Polangis, baptisé rivière (ou ru) de Polangis. Le canotage a laissé la place au kayak et à l’aviron dans la seconde moitié du . De nombreuses régates à l'aviron ont été disputées sur le plan d’eau de Joinville, qui accueille chaque année le Grand 8. Le plan d’eau abrite un port de plaisance. Un barrage empêche la navigation dans la grande boucle de la Marne. Cependant, le tunnel dit de Saint Maur puis une écluse permettent aux bateaux de rejoindre la Seine. L'usine des Eaux de Paris, située à Joinville, fournit en eau potable les quartiers Est de la capitale. Elle utilise l'eau de la Marne. Joinville est alimentée également par de l'eau de la Marne, mais provenant de l'usine du SIAAP de Neuilly-sur-Marne. Le Festival de l'Oh! (organisé par le département du Val-de-Marne) est jumelé à Joinville avec la fête des Guinguettes. Les deux manifestations se tiennent généralement en mai.

Le sport

Aviron Joinville-le-Pont La commune accueille de nombreux pratiquants des sports nautiques avec 3 clubs d'aviron (dont l'Aviron Marne et Joinville) ou de kayak (Joinville Eau Vive). La Fédération française de canoë-kayak a son siège à Joinville. L’hippodrome de Vincennes, était situé jusqu'en 1929 sur le territoire de Joinville. Un quartier partagé entre Joinville-le-Pont et Saint Maurice, le quartier des Canadiens, accueillait des écuries et haras pour les chevaux, qui ont aujourd'hui disparu. Le Racing club de Joinville (RC Joinville), qui accueille l'équipe de football a figuré quelques années en seconde division, sous le nom de Paris-Joinville. L'international Sylvain Wiltord y a été joueur. L’École normale militaire de Gymnastique qui a donné naissance au « Bataillon de Joinville », se situait elle aussi sur le terrain de Joinville avant 1929. L'Athletic Club Paris-Joinville, fondé en 1984, s'est fortement renforcé en 2007 avec chez les hommes, des spécialistes du triple saut (Sébastien Pincemail et Colomba Fofana) ou de la perche (Romain Mesnil) et chez les femmes, Sophie Duarte (3.000 mètres steeple).

Littérature, Poésie

Un certain nombre de poètes, membres pour la plupart d'Hélices poésie, association dirigée par Emmanuel Berland : Geneviève Deplatière, Éric Dubois, Mireille Podchlebnik, Marie Volta.

Musique

Un nombre important de groupes musicaux sont basés dans les communes des bords de Marne, et notamment à Joinville-le-Pont. Ils sont généralement très jeunes, composés de lycéens, voire de collégiens. En 2007, le plus connu d’entre eux est Les Naast, groupe de rock d’une moyenne d'âge de 17 ans. Il est composé de Gustave (chant et guitare), Nicolas (batterie), Lakas (guitare) et Clod (basse et orgue). La scène rock joinvillaise comprend les chauds 'Brainbox, groupe de rock 94, formé par Fougalino (orgue), Samsas (basse), Gaztar (guitare), Rbb (chant et guitare), Simson (batterie). myspace.com/lesbrainbox Célestine est un groupe rock alternatif français, composé de Julien (bassiste chanteur), Damien (batteur) et Henri (guitariste). Chat Spleen Formé début 2007 est un groupe de rock'n roll composé de collégiens : Martin (guitare, chant), Esteban (synthé), Alexandre (basse) et Yasha (batterie). Fondé en 2006, Déviation est composé d’Alexandra, Louise et Amélie, accompagnées d’Étienne et Victor. EAsT DuKeS avec à la guitare antonin, à la basse tristan, et a la batterie edgar qui existait sous le nom de The WiLd SpAce MoNkS a pris ce nom en 2007. On peut également citer Burnout groupe punk-rock mélodique créé en 1998, dissous en février 2007, ainsi que Game over, groupe de rap fusion algérien constitué en 1997, dont le chanteur, Djo, s’est installé à Joinville et enfin The Dorks qui s'est formé en 2004 et qui a pris fin en 2007 dont Johanna (Basse) et Sarah (Batterie) qui habitent Joinville. liens externes'

Administration

|- | align=center| 1830 - 1843 || Laurent-Nicolas Pinson ||align="center"| || |- | align=center| 1843 - 1848 || Charles-Pierre Chapsal|| ||align="center"| || Grammairien |- | align=center| 1848 - 1852 || Apollon-Jean-Baptiste Delaherche ||align="center"| || |- | align=center| 1852 - 1858 || Charles-Pierre Chapsal || ||align="center"| || Grammairien |- | align=center| 1858 - 1875 || Auguste Courtin ||align="center"| || |- | align=center| 1875 - 1878 || Louis-Ferdinand Rousseau ||align="center"| || |- | align=center| 1878 - 1888 || Gabriel-Charles-Eugène Pinson ||align="center"| || |- | align=center| 1888 - 1912 || Eugène Voisin ||align="center"| || |- | align=center| 1912 - 1919 || Achille Ernest Mermet ||align="center"| || |- | align=center| 1919 - 1928 || Louis-Antoine-Henri-Jean Vel ||align="center"| || |- | align=center| 1928 - 1929 || Henri-Célestin-Stéphane Durande ||align="center"| || |- | align=center| 1929 - 1935 || Georges-Emile Briolay ||align="center"| || |- | align=center| 1935 - 1944 || Léon-Joseph-Alexandre Lecestre ||align="center"| || |- | align=center| 1944 - 1953 || Robert Deloche || PCF ||align="center"| || |- | align=center| 1953 - 1953 || Amélie-Eugénie Trayaud ||align="center"| || |- | align=center| 1953 - 1975 || Georges-Maurice Defert || DVD ||align="center"| || |- | align=center| 1975 - 1977 || Jean-Pierre Garchery || DVD ||align="center"| || |- | align=center| 1977 - 1983 || Guy Gibout || PCF ||align="center"| || |- | align=center| mars 1983 - ? || Pierre Aubry || DVD ||align="center"| || |- |

Voir aussi

-Aviron Marne et Joinville
-RC Joinville

Sur la Toile

-
-
-
-
-
- ceb:Joinville-le-Pont de:Joinville-le-Pont en:Joinville-le-Pont es:Joinville-le-Pont it:Joinville-le-Pont nl:Joinville-le-Pont pl:Joinville-le-Pont vi:Joinville-le-Pont vo:Joinville-le-Pont
Sujets connexes
Allemagne   Angleterre   Arrondissement de Nogent-sur-Marne   Athletic Club Paris-Joinville   Autoroute A4   Aviron Marne et Joinville   Bergisch Gladbach   Bois de Vincennes   Brie (région)   Bry-sur-Marne   Brésil   Burnout   Champigny-sur-Marne   Charles-Pierre Chapsal   Condé   Divers droite   Emmanuel Berland   Forces françaises de l'intérieur   France   François d'Orléans (1818-1900)   Fronde (histoire)   Fédération française de canoë-kayak   Gare de Joinville-le-Pont   Georges-Maurice Defert   Guinguette   Guy Gibout   Haute-Marne   Henri IV de France   Hélices poésie   Jean-Baptiste Jupille   Jean-Pierre Garchery   Joinville-le-Pont   Joinville (Haute-Marne)   Joinville (Santa Catarina)   Ligne A du RER d'Île-de-France   Louis-Philippe Ier   Maisons-Alfort   Marne (rivière)   Mars (mois)   Neuilly-sur-Marne   Nogent-sur-Marne   Paris   Parti communiste français   Pierre Aubry   Polangis   RC Joinville   Rhénanie-du-Nord-Westphalie   Robert Deloche   Romain Mesnil   Royaume-Uni   Runnymede   Résistance intérieure française   Saint-Maur-des-Fossés   Saint-Maurice (Val-de-Marne)   Saint Maurice   Santa Catarina   Seine   Sophie Duarte   Surrey (comté)   Sylvain Wiltord   Temple bouddhique Linh Son   Val-de-Marne   Vincennes   Voies navigables de France  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^