Stéréotype

Infos
Un stéréotype, se rapportant à un sujet, désigne :
- en imprimerie et en graphisme, une copie ou un cliché de ce sujet, "type en relief" obtenu par moulage pour effectuer des impressions rapides et bon marché. Avec la disparition de la typographie ce terme n'est plus utilisé que sous son sens dérivé :
- en sciences humaines, l'image préconçue, toute faite, de ce sujet dans un cadre de référence donné, telle qu'elle y est habituellem
Stéréotype

Un stéréotype, se rapportant à un sujet, désigne :
- en imprimerie et en graphisme, une copie ou un cliché de ce sujet, "type en relief" obtenu par moulage pour effectuer des impressions rapides et bon marché. Avec la disparition de la typographie ce terme n'est plus utilisé que sous son sens dérivé :
- en sciences humaines, l'image préconçue, toute faite, de ce sujet dans un cadre de référence donné, telle qu'elle y est habituellement admise et reconnue. Le stéréotype du méchant en BD, dans la continuité des méchants de films muets

Stéréotype d'un sujet

Sociologie

En sociologie le stéréotype prend la forme d'une opinion généralisée et concerne, le plus souvent, un type d'individus, un groupe ou une classe sociale. :Exemples (politiques) :
-Le stéréotype du communiste de l'intersyndicale
-Le stéréotype du fonctionnaire français.
-Le stéréotype de l'ultralibéral exploiteur L'usage du stéréotype revient à économiser la réflexion, l'opinion est basée sur des a priori et des poncifs ainsi l'image, rendue par le stéréotype, du sujet tient réellement de la réputation de ce dernier et non pas de faits avérés et/ou prouvés. Le stéréotype joue ainsi, pour certain, un rôle d'accréditation en s’octroyant, d'après leur statut social, des qualités qu'ils ne peuvent justifier aisément, par là-même le stéréotype permet de se mettre en valeur par rapport à un groupe dont le stéréotype se voit attribuer des défauts complémentaires aux qualités revendiquées par les premiers. Le stéréotype relève donc souvent d’une prise de position simpliste et très conventionnelle pour ne pas dire banale qui repose sur des « on dit » et non sur des fondements réfléchis et argumentés. Ainsi les stéréotypes les plus « puissants » sont ceux répandus par les médias sur les masses, très souvent ils concernent des individus d’autres classes sociales, origines ou peuples que celle dont se revendique le média concerné. Ces concepts rudimentaires, sommeillant, enfouis dans beaucoup d’esprits peuvent soudainement resurgir dans un contexte de tension et catalyser l’agitation collective en l’amplifiant. L'ensemble structuré mais inconscient de stéréotypes généralement répandus est appelé doxa. L’éducation est l'un des principaux moyens permettant d’éliminer les stéréotypes, notamment par le développement de l’esprit critique et de la morale. Mais l'éducation peut aussi avoir pour effet de répandre des stéréotypes (par exemple, des parents racistes auront tendance à inculquer à leurs enfants des stéréotypes racistes).

Psychologie

En psychologie le stéréotype prend la forme d’une opinion ou d’une attitude préconçue qui tend à se répéter à l’identique sans aucune adaptation à la situation présente. Le stéréotype n'est pas neutre; il est descriptif et évaluatif. Au sein d’un groupe donné le stéréotype s’impose comme un poncif récurrent, figé et caricatural souvent défavorable au sujet qui est stéréotypé. En 1922, Lipmann parlait d'une « image dans la tête . »

Quelques stéréotypes

manifestations anti-CPE illustre le stéréotype « être marseillais », qui correspond à une tendance à largement exagérer les choses. Voici présentés quelques stéréotypes très courants :
- Stéréotypes sexuels : Axés sur l’activité sexuelle, les organes sexuels, les pratiques sexuelles et leurs corollaires supposés. Exemples : Les individus mélanodermes mâles ont un sexe plus gros et grand que la moyenne ou les chauves sont plus actifs au lit , les Suisses sont lents , les hommes homosexuels sont effeminés, etc.
- Stéréotypes sexistes : Axés sur l’appartenance au genre féminin et masculin. Exemples: Les femmes ne savent pas conduire et sont dangereuses en voiture ou les hommes sont des machos, ont le monopole de la violence conjugale etc.
- Stéréotypes physiques : Axés sur l'apparence physique. Exemples: Les blondes sont stupides, les brunes ont sale caractère, les rousses (et les roux) sentent mauvais, les gros sont jovials, etc.
- Stéréotypes nationaux et raciaux : Axés sur le pays (voire la région) d'origine ou le groupe ethnique. Exemples : Les Noirs africains sont des sauvages, les Arabes sont des voleurs, les Juifs sont radins, les Antillais et les Corses sont des fainéants, les Bretons perdent facilement leur contrôle, les Portugais font le ménage, les Russes sont portés sur la bouteille (clip vidéo de SOS-racisme et du PSG), les Allemands sont stupides et disciplinés, les Américains sont stupides et gros, les femmes occidentales sont dépravées, les filles de l'Est sont des prostituées, les Grecs sont homosexuels, seuls les Blancs sont racistes, etc.
- Stéréotypes professionnels : Axés sur le métier ou l’activité professionnelle. Exemple : Les garagistes sont des voleurs ou les policiers sont des pourris ou des fachos, les militaires sont cons, les prêtres sont frustrés sexuellement, les coiffeurs et les danseurs sont homosexuels, les artistes et les fonctionnaires sont des glandeurs, etc. Les stéréotypes dépendent aussi de ceux qui les tiennent. Par exemple, les Français se considèrent fainéants (35 heures / les deux mois de vacances en été + les 4 fois 2 semaines en cours d'année / les grèves...) mais paradoxalement sérieux, créatifs et productifs (plus forte productivité horaire mondiale), bons cuisiniers (il nous suffit de regarder les cartes de restaurants étrangers ou d'aller dans un supermarché à l'étranger pour se rendre compte que beaucoup de plats/produits sont annoncés en français : crème fraîche, café au lait, (poisson) « à la bordelaise », mousse au chocolat...), bons amants (thème toujours renouvelé dans les chansons, le cinéma : Paris, ville des grandes histoires d'amour) ; mais à l'étranger, ils sont souvent considérés comme chauvins et patriotes (
nous avons la plus belle avenue du monde, les meilleurs croissants...''), homosexuels portant moustache (les doublages de film américains ont été souvent ardus, il a fallu prendre un accent et un nom grecs...). En Grèce, le Français typique est homosexuel ; aux USA, il est lâche, arrogant et cuistre.

Stéréotype et cadre de référence

Le stéréotype d’un sujet reposant sur la réputation qu’il véhicule est indissociable du point de vue qu’adopte un groupe donné sur ce sujet. Peu de mots ont un sens qui ne varie pas au cours des âges, à l'exemple du mot proverbe, et leur variation de sens est locale à la communauté qui en use, par exemple schinguer. Dans ce tableau, par ordre chronologique d'apparition le jargon technique (néologismes) de reproduction d'image picturale et le sens courant banal souvent inverse de son origine dans la langue commune ultérieure. La banalité n'engage pas celui qui la sort. Ainsi, selon le groupe considéré, le stéréotype d’un même sujet varie, parfois d’un extrême à l’autre. Par exemple s’il est considéré un groupe de féministes, de leur point de vue le stéréotype du macho sera bien différent que celui considéré par un groupe de motards Hells Angels et vice versa. Le stéréotype dépend donc toujours d’un cadre de référence, commun, partagé et adopté sous vérification, par un groupe d’individus. Dans un groupe ou les individus partagent un cadre de référence identique ou proche, la communication est simplifiée et aisée, le risque de mésentente ou d’interprétation erronée est faible puisque tous adoptent un point de vue similaire, la propagation d’images stéréotypées est donc très rapide au sein de ces groupes de gens, ce qui fait que les stéréotypes s’y imprègnent en profondeur. Cette notion de fédération d'une autour d'une idée a de tout temps utilisée par les acteurs politiques, sur un espace territorial défini. Ainsi, concernant l'Europe actuelle, un député pourra promouvoir une chose dans son pays et une autre presque incompatible dans le cadre de l'Union. La fédération pangermanique de Bismarck s'est faite dans le cadre de la fabrication d'une hostilité commune envers une nation à l'Ouest et une autre à l'Est, pour supprimer les problèmes historiques entre des groupes différents (religion etc...) du Nord et du Sud de l'actuelle Allemagne. Une fois digérés les stéréotypes deviennent partie intégrante du cadre de référence concerné ce qui, quasiment inéluctablement, provoque une transmission de par l’éducation et ancre, encore plus profondément, les stéréotypes au cadre de référence.

Exemple de stéréotype ancré en profondeur à un cadre de référence

Le cas des Palestiniens musulmans et des Israéliens juifs. Suite à la politique sioniste menée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et aux nombreux conflits qui éclatèrent entre les deux peuples les Palestiniens radicaux (et nombreux autres anti-sémites) approuvent, en majorité, le stéréotype du juif Israélien qui lui est, bien entendu, peu favorable (impérialiste, dominateur, irrespectueux etc.) ; et vice versa les Israéliens radicaux approuvent, en majorité, le stéréotype du Palestinien musulman qui lui est aussi peu favorable (tueur, agressif, irrespectueux etc.). Dans un tel contexte il est difficile que les deux parties s’entendent, l’escalade en matière de violence d’un côté comme de l’autre depuis des années renforce toujours plus les stéréotypes qui renforcent de plus les violences, c’est un cercle vicieux qui montre bien les dangers potentiels que les stéréotypes renferment.

Le stéréotype en Graphisme

En graphisme un stéréotype est un cliché ou une copie. Il s’agit d’un terme spécifique à ce milieu et il est dénommé stéréotypeur celui qui s’occupe de stéréotyper par le procédé de la stéréotypie.

Le stéréotype en imprimerie

En imprimerie le stéréotype est également un cliché. Il s’agit d’un terme spécifique à ce milieu et qui désigne la copie moulée dans les flans de papier ou dans les matrices dans lesquels textures et motifs sont imprégnés. C’est essentiellement pour l’impression typographique que ce double de forme est utilisé.

Voir aussi

-Conformisme | Anticonformisme
-Image d'Épinal
-Idée reçue | Cliché | Lieu commun | Personnage type
-Généralisation
-Prototype | Modèle
-Attribution | Représentation | Heuristique
-cadrage (décision), ancrage mental
- An article on Stereotyping (registration required)
-Jacky

Notes


- Catégorie:Psychologie sociale Catégorie:méthode d'analyse Catégorie:Imprimerie Catégorie:Graphisme Catégorie:biais cognitif ca:Estereotip da:Stereotyp de:Stereotyp (allgemein) en:Stereotype es:Estereotipo fi:Yleistys gd:Dlùth-chlòdh he:סטריאוטיפ io:Stereotipo it:Stereotipo ja:ステレオタイプ lt:Stereotipas mk:Стереотип nl:Stereotype no:Stereotyp pl:Stereotyp sv:Stereotyp
Sujets connexes
Attitude (psychologie)   Attribution   Cadrage (décision)   Catalyse   Cercle vicieux   Cliché   Communication   Communisme   Concept   Conception de produit   Conformisme   Contexte   Convention   Copie   Danger   Domination   Doxa   Esprit critique   Exploitation   Faible   France   Fresque   Friedrich Wilhem von Bismarck   Féminisme   Graphisme   Généralisation   Heuristique   Idée reçue   Image   Image d'Épinal   Imprimerie   Intersyndicale   Israël   Jacky (argot)   Judaïsme   Lieu commun   Lubie   Marseille   Matrice (imprimerie)   Modèle   Morale   Motard   Mouvement anti-CPE   Média   Mélanoderme   Nation   Néologisme   Opinion   Origine   Palestine   Personnage type   Peuple   Politique   Potentiel   Propagation   Proverbe   Psychologie   Représentation   Sciences humaines   Scolastique   Seconde Guerre mondiale   Similitude   Sociologie   Statut   Sujet   Transmission   Typographie   Violence  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^