Korrigan

Infos
Un dessin de Korrigan Le Korrigan est une créature légendaire du folklore de Bretagne, comparable au lutin français.
Korrigan

Un dessin de Korrigan Le Korrigan est une créature légendaire du folklore de Bretagne, comparable au lutin français.

Etymologie

Le mot korrigan (du breton korr, nain, suivi du diminutif ig et du suffixe an, pluriel breton : Korriganed ) signifie « petit nain » avec un suffixe hypocoristique très fréquent dans les noms de personnes. Au féminin, on trouve parfois une forme féminisée à la manière française «korrigane», qui peut désigner une fée malfaisante. Les préfixes corr (littérature galloise) et cor (ancien cornique) désignent tous deux un nain.

Description

Les korrigans, parfois aussi appelés poulpiquets, kormandons, kérions, ou korrigans, sont des esprits prenant l'apparence de nains dans la tradition celtique et en particulier bretonne. Bienveillants ou malveillants selon les cas, leur apparence est variée. Par exemple ils sont dotés d'une magnifique chevelure et d'yeux rouges lumineux, à l'aide desquels ils peuvent ensorceler les mortels. Ils hantent les sources et les fontaines. Une légende bretonne, rapportée par Yann Brekilien, les décrit comme étant petits, noirs et velus et coiffés de chapeaux plats avec des rubans de velours, alors que les filles étaient coiffées de bonnets violet. Une autre légende bretonne, dit qu'ils appellent les mortels à la tombée du jour pour les faire venir autour d'un feu où des korrigans dansent. Si le mortel se joint à leur danse, ça l'entraîne dans un piège où il finit tué ou envoyé dans une caverne souterraine. Au Moyen Âge, on leur attribue avec terreur les ronds de sorcières qu'on trouve parfois sur les prés ou dans le sous-bois. On dit qu'ils y font cercle pour danser à la tombée du jour. Au mortel qui les dérange, il arrive qu'ils proposent des défis qui, s’ils sont réussis, donnent le droit à un vœu (ce qui est en général le cas pour les hommes bons) mais qui peuvent, en cas d'échec, se transformer en pièges mortels menant tout droit en enfer ou dans une prison sous terre sans espoir de délivrance. Dans la nuit du 31 octobre, on prétend qu'ils sévissent à proximité des dolmens, prêts à entraîner leurs victimes dans le monde souterrain pour venger les morts des méfaits des vivants. Cette tradition les rattache à la non moins celtique Halloween à l'origine fête de Samain; nouvel an celtique, devenue au fil des siècles et des religions la fête que nous connaissons aujourd'hui. Parfois aussi, ils symbolisent la résistance de la Bretagne à la christianisation et on leur prête alors des facéties nocturnes au voisinage des églises prenant particulièrement les prêtres pour cibles.

Bibliographie

- Philippe Le Stum : Fées, Korrigans & autres créatures fantastiques de Bretagne, Ouest-France, 2003

Citations

Poulpiquet est le nom donné, dans la légende, aux enfants des jolies korriganes qui, fils ou filles des affreux korrigans, excercent la laideur de leur père avec une effroyable prodigalité. Or, les clients du petit café nous ayant paru pour la plupart fort laids, nous avions baptisé le lieu de leurs rencontres "le café des Poulpiquets" qui devint ensuite, par abréviation "le Poulpiquet". (René Peter, Une saison avec Marcel Proust, NRF)

Voir aussi

===
Sujets connexes
Affixe   Albanie   Annequin (folklore)   Ardenne   Aërico   Belgique   Bonnet-Rouge   Bretagne   Breton   Cornique   Dolmen   Enfer   Farfadet   Folklore   Fontaine (bassin)   France   Grande-Bretagne   Halloween   Hypocoristique   Irlande   Leprechaun   Lutin   Mort   Moyen Âge   Mythologie celtique   Nain (créature fantastique)   Nisse (folklore)   Poitou   Prêtre catholique   Samain   Scandinavie   Sottai   Source (eau)   Tradition  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^