Jamais Contente

Infos
Gravure de la Jamais Contente La Jamais Contente La Jamais Contente a été le premier véhicule automobile à franchir le cap des 100 km/h. C'était une voiture électrique en forme de torpille sur roues et le record a été établi, selon les sources, le 29 avril ou le 1899 à Achères (Yvelines). Elle était équipée de pneus Michelin. Il semble que cette voiture ait été construite par Compagnie Générale des Transports Automobiles Jenatzy.
Jamais Contente

Gravure de la Jamais Contente La Jamais Contente La Jamais Contente a été le premier véhicule automobile à franchir le cap des 100 km/h. C'était une voiture électrique en forme de torpille sur roues et le record a été établi, selon les sources, le 29 avril ou le 1899 à Achères (Yvelines). Elle était équipée de pneus Michelin. Il semble que cette voiture ait été construite par Compagnie Générale des Transports Automobiles Jenatzy.

Pilote

Son pilote, le belge Camille Jenatzy, était le fils de Constant Jenatzy, fabricant de produits manufacturés à base de caoutchouc, dont des pneus, nouveaux pour l'époque. Camille avait fait des études d'ingénieur en électricité. Il s'intéressa à la traction électrique des automobiles, qu'il mit en application dès 1898.

Motivation

Désirant se faire une place dans le marché très prometteur des fiacres parisiens, il y crée une usine qui produira beaucoup de fiacres et de camionnettes électriques. Il avait un redoutable concurrent en la personne du carrossier Jeantaud contre lequel il ne cessait de se battre à coup de publicité basée sur la vitesse des véhicules. Pour asseoir définitivement la notoriété de sa société, Jenatzy construisit un prototype en forme d'obus réalisé par le carrossier Rothschild en partinium (alliage d'aluminium, de tungstène et de magnésium laminé). La forme suggestive de la carrosserie, lourdement appuyée par son nom de baptème, la Jamais Contente, contribuera largement à la médiatisation de la firme.

Motorisation

Le record a été possible grâce à 2 moteurs électriques placés à l’arrière entre les roues (marque Postel-Vinay), d'une puissance maximale totale de 50 kW (environ 68 chevaux). L'alimentation se faisait par batteries d’accumulateurs Fulmen (80 éléments), qui représentaient près de la moitié du poids total qui était de 1, 5 tonne. Les moteurs attaquaient directement les roues arrière motrices.

Record de vitesse

La vitesse atteinte fut de 105, 882 km/h, pulvérisant ainsi le record du comte Gaston de Chasseloup-Laubat qui était de 92, 78 km/h en date du 4 mars 1899. Après cet exploit le moteur à explosion et à essence supplantera pour le siècle suivant la technologie électrique. Le véhicule est exposé au musée de l'automobile de Compiègne (Oise). ==
Sujets connexes
Achères (Yvelines)   Belgique   Camille Jenatzy   Caoutchouc (matériau)   Compiègne   Essence (hydrocarbure)   Fiacre (hippomobile)   Gaston de Chasseloup-Laubat   Ingénieur   Michelin   Moteur à explosion   Oise (département)   Siècle   Torpille  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^