Millepertuis

Infos
Les millepertuis forment le genre Hypericum, composé d'environ 400 espèces réparties dans le monde entier, sauf dans les déserts et les régions arctiques. Sous les tropiques, on ne rencontre cependant des millepertuis qu'en montagne. Les millepertuis sont rattachés à la famille des Hypéricacées selon la classification phylogénétique ou à celle des Clusiacées selon la classification classique. Le nom de millepertuis signifie mille trous. Il est d
Millepertuis

Les millepertuis forment le genre Hypericum, composé d'environ 400 espèces réparties dans le monde entier, sauf dans les déserts et les régions arctiques. Sous les tropiques, on ne rencontre cependant des millepertuis qu'en montagne. Les millepertuis sont rattachés à la famille des Hypéricacées selon la classification phylogénétique ou à celle des Clusiacées selon la classification classique. Le nom de millepertuis signifie mille trous. Il est dû à l'espèce commune européenne Hypericum perforatum qui possède de petites glandes translucides. En observant les feuilles par transparence, ces glandes donnent l'impression d'une multitude de minuscules perforations.

Description

Les millepertuis sont le plus souvent des plantes herbacées, annuelles ou vivaces. Ce sont aussi parfois des arbustes ou même des petits arbres (Hypericum lanceolatum) pouvant atteindre une dizaine de mètres de hauteur. Les feuilles sont simples, opposées, de forme ovale à lancéolée. Les fleurs, d'un jaune plus ou moins vif, possèdent cinq pétales (rarement quatre) et de nombreuses étamines. Les fruits sont généralement des capsules sèches qui éclatent à maturité en libérant un grand nombre de très petites graines, mais il existe des espèces à fruits charnus (Hypericum androsaemum). image:Hypericum lanceolatum.JPG|Fleurs et boutons floraux du fleur jaune (H. lanceolatum) image:Hypericum androsaemum0.jpg|fruits charnus du millepertuis androsème (H. androsaemum)

Quelques espèces

- Hypericum androsaemum - millepertuis androsème
- Hypericum calycinum - millepertuis à grandes fleurs
- Hypericum elodes - millepertuis des marais
- Hypericum hirsutum - millepertuis hérissé
- Hypericum humifusum L. - Millepertuis couché
- Hypericum lanceolatum - fleur jaune
- Hypericum leschenaultii
- Hypericum maculatum - millepertuis taché
- Hypericum montanum - millepertuis des montagnes
- Hypericum nummularium - millepertuis à sous - vulnéraire des chartreux
- Hypericum perfoliatum - millepertuis perfolié
- Hypericum perforatum - millepertuis perforé
- Hypericum pulchrum - millepertuis élégant

Histoire

Bien connu au Moyen Âge pour éloigner la mélancolie, le millepertuis avait aussi pour nom « herbe de Saint-Jean » (St John's wort en anglais) ou « chasse-diable ». Le Millepertuis ne présente pratiquement aucune contre-indications contrairement au bruit qui a été répandu dans différents milieux affirmant qu'il pouvait contrarier les multi-thérapies et certains antibiotiques. Ces bruits avaient d'ailleurs abouti à l'interdiction momentanée de 2001 à début 2004 en France. Cette interdiction ayant été levée sous la pression des autorités sanitaires européennes. Le problème se situe surtout au niveau du fait que la molécule de millepertuis a servi à élaborer la molécule de certains anti-dépresseurs en la modifiant et il est vrai que de nombreux praticiens de médecine naturelle substituaient le millepertuis aux traitements plus lourds avec beaucoup de succès. La seule contre-indication sérieuse relève des problèmes cardiaques que la prise de millepertuis peut accentuer (palpitations, arythmie, etc.)et il convient d'être très prudent lors d'utilisations parallèles avec des anti-dépresseurs ou des neuroleptiques. Il est aujourd'hui, autorisé à la vente, mais en tant que médicament, comme en Allemagne depuis 1984, car de nombreuses études cliniques ont prouvé son efficacité. La dernière étude publié en 2005, montre que le millepertuis est aussi efficace sur la durée que l'antidépresseur de référence (l’Imipramine ), mieux toléré et avec moins de risques de rechute. Cependant l’Imipramine est un médicament assez ancien qui comprend plus d’effets secondaires que les dernières générations d’antidépresseurs (exemple Fluoxétine). Les résultats ne concernent que les dépressions légères. Il reste absolument impératif de consulter un médecin qui diagnostiquera le type de dépression et proposera le traitement adapté. Pas de place à l’automédication !

Usages

cultivar Hidcote De nombreuses variétés et cultivars ont été développés en horticulture comme Hypericum x moserianum (H. calycinum x H. patulum) ou comme Hypericum calycinum 'Hidcote'.

En médecine

Le millepertuis perforé (Hypericum perforatum) est utilisé en médecine depuis au moins 2 400 ans, date à laquelle Dioscoride le préconisait déjà dans ses ordonnances. Il est inscrit à la pharmacopée française depuis 1818 et principalement indiqué dans le traitement des dépressions légères. D'autres espèces de millepertuis sont traditionnellement utilisées localement, dans des indications similaires. La plante entière, les fleurs ou les feuilles sont également utilisées en traitement cutané pour leurs vertus apaisantes, mais elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation. L'huile rouge obtenue par macération solaire des fleurs de millepertuis est réputée soulager les brûlures, les coups de soleil. Elle ne doit pas être employée pendant l'exposition solaire pour les raisons indiquées ci-dessus mais comme après soleil. Par contre, le millepertuis peut inhiber l'effet de médicaments comme la digoxine, la théophylline, les anticoagulants à base d'anti-vitamine K, des contraceptifs oraux et certains antidépresseurs, ou d'autres moins utilisés comme la ciclosporine, des traitements contre l'infection à VIH (sida) comme l'amprénavir ou l'indinavir, ou certains anticancéreux L'administration concomitante d'amprénavir et de ritonavir avec des préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum) peut entraîner une diminution de la concentration plasmatique d'amprénavir et de ritonavir. Ceci est dû à l'effet inducteur du millepertuis sur les enzymes intervenant dans le métabolisme des médicaments (en particulier sur l'enzyme CYP3A4 du cytochrome P450). Par conséquent, les préparations à base de plantes contenant du millepertuis ne doivent pas être utilisées en association avec Telzir et ritonavir. Chez les patients prenant déjà du millepertuis, les taux d'amprénavir et de ritonavir, et si possible la charge virale, devront être vérifiés, et le traitement par le millepertuis arrêté. Les concentrations d'amprénavir et de ritonavir peuvent augmenter à l'arrêt du millepertuis. L'effet inducteur peut persister au minimum deux semaines après l'arrêt du millepertuis. » : (Telzir)

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Anticoagulant   Carl von Linné   Classification APG   Classification classique   Clusiaceae   Digoxine   Dioscoride   Enzyme   Fleur jaune   Fluoxétine   Hypericaceae   Hypericum humifusum   Imipramine   Millepertuis androsème   Millepertuis des marais   Millepertuis des montagnes   Millepertuis hérissé   Millepertuis perforé   Millepertuis taché   Millepertuis à grandes fleurs   Millepertuis à sous   Millepertuis élégant   Moyen Âge   Médicament   Mélancolie   Métabolisme   Syndrome d'immunodéficience acquise   Théophylline  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^