Dioscoride

Infos
Page de titre de la traduction latine de De materia medica par Jean Ruel. Pedanius Dioscoride (en grec ancien Διοσκορίδης Dioskoridês), né vers 40 après J.-C. à Anazarbe en Cilicie (dans l'actuelle Turquie) et mort vers 90 après J.-C., est un médecin grec dont l'œuvre a été la source principale de connaissance en matière de plantes médicinales durant l'Antiquité. Elle fut utilisée jusqu'au . Nous connaissons peu de chose sur la vie de Diosco
Dioscoride

Page de titre de la traduction latine de De materia medica par Jean Ruel. Pedanius Dioscoride (en grec ancien Διοσκορίδης Dioskoridês), né vers 40 après J.-C. à Anazarbe en Cilicie (dans l'actuelle Turquie) et mort vers 90 après J.-C., est un médecin grec dont l'œuvre a été la source principale de connaissance en matière de plantes médicinales durant l'Antiquité. Elle fut utilisée jusqu'au . Nous connaissons peu de chose sur la vie de Dioscoride. La seule source d'information est la préface de De materia medica (Περὶ Ὕλης Ἰατρικῆς Peri Hulês Iatrikês, « sur les plantes médicinales ») qu'il rédige vers 60 après J.-C. qui donne à penser qu'il a été médecin militaire sous les règnes de Claude I et de Néron. Les déplacements à l'étranger faits durant sa carrière lui permettent de rassembler de nombreuses informations. De materia medica est, sans doute, l'ouvrage de botanique, qui eut la plus grande influence dans l'histoire de cette discipline. Il décrit l'utilisation médicale de 1 600 produits, les trois cinquièmes sont des végétaux, le reste des animaux et des minéraux. Il donne le nom populaire de chaque espèce, et les décrit brièvement, il indique leurs vertus et comment les récolter. Il tente de donner, lorsqu'il le peut, leur distribution géographique. Par la suite, d'autres auteurs ou médecins ajoutèrent à son oeuvre des synonymes des noms grecs de plantes dans les principales langues du bassin méditerranéen. L'œuvre est avant tout un ouvrage médical et Dioscoride ne s'intéresse que peu à la botanique en tant que telle (il ne fait que rarement référence aux travaux de Théophraste pourtant connu de ses contemporains). Il préfère l'observation directe à la répétition de ouï-dire et critique les ouvrages de ses prédécesseurs à l'exception toutefois de Crateuas. Le livre de Dioscoride n'a jamais cessé de circuler en Europe et dans le monde musulman. La plus ancienne copie illustrée de ce traité a été découvert à Istanbul en 1560 (il est probable que les illustrations proviennent du Rhizotomikon de Crateuas). Cette copie (dans laquelle l'ordre des chapitres n'est plus l'ordre que leur avait donné Dioscoride, mais l'ordre alphabétique) date du (probablement 512 ou 513). Elle est conservée aujourd'hui à Vienne. Il a laissé cinq livres sur la Matière médicale, auxquels on a souvent adjoint, dans les éditions anciennes, le traité des remèdes simples, dont l'authenticité est encore contestée. Les meilleures éditions de cet ouvrage citées au sont pour le Dictionnaire Bouillet :
- celles des Alde, Venise, 1499 et 1518
- de Marcellus Vergilius, Cologne, 1529, grec-latin
- de Kurt Polycarp Joachim Sprengel à Leipzig, 1828, 2 volumes in-8. La meilleure édition est actuellement celle de Max Wellamnn (Berlin, 1906-1914). L'ouvrage a été commenté par Pierandrea Mattioli, Venise, 1554. Parmi les nombreuses traductions réalisées en Europe, citons celles de Jean Ruel qui paraît en 1516 et de Martin Mathée, Lyon, 1559. Parmi les traductions modernes :
- bonne traduction espagnole en 1998 (due à Manuela Garcia Valdes).
- Dioscorides. De materia medica. - five books in one volume: A new English translation by T.A.Osbaldeston. Introductory notes by R.P.Wood. First Edition, 2000. Published by IBIDIS Press, Johannesburg, South Africa. ==
Sujets connexes
Alde   Anazarbe   Antiquité   Cilicie   Cologne   Europe   Grec ancien   Grèce   Jean Ruel   Leipzig   Lyon   Médecin   Néron   Pierandrea Mattioli   Plante médicinale   Théophraste   Turquie   Venise   Vienne (Autriche)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^