Histoire de l'Italie

Infos
Par histoire de l'Italie, on entend l'étude des faits et conditions qui ont conduit à la constitution d'un État unitaire italien, fruit ultime d'un processus évolutif pluriséculaire qui remonte, au moins en germe, bien avant le . Pour ce qui concerne l'histoire de la péninsule italienne, en tant que cadre géographique dans lequel s'est développée et a muri une identité culturelle, plus ou moins marquée, on parle de manière plus appropriée d'histoire italique.
Histoire de l'Italie

Par histoire de l'Italie, on entend l'étude des faits et conditions qui ont conduit à la constitution d'un État unitaire italien, fruit ultime d'un processus évolutif pluriséculaire qui remonte, au moins en germe, bien avant le . Pour ce qui concerne l'histoire de la péninsule italienne, en tant que cadre géographique dans lequel s'est développée et a muri une identité culturelle, plus ou moins marquée, on parle de manière plus appropriée d'histoire italique.

Peuples italiques

Les sources historiques les plus certaines sur la période archaïque précédant la fondation de Rome sont celles relatives à la Grande Grèce, qui traite des établissements grecs dans le sud de la péninsule italienne entre les VIIIe et . Les données sur les autres peuples italiques, sont en revanche assez fragmentaires. Les Étrusques, qui sont censés provenir d'Asie mineure mais qui sont sans doute un peuple autochtone, se sont installés sur le versant tyrhénien de l'Italie centrale vers 800 av. J.-C., créant un royaume puissant et évolué qui s'étendait de la plaine du Pô au Midi. Au , le nord fut envahi par des peuples celtes (c'est-à-dire des Gaulois), tandis que le sud vit le développement des Samnites, qui s'établirent en Campanie. D'autres populations se sont développées dans le centre et sur la côte Adriatique, dont les Osques et les Picènes. Les peuples italiotes sont en général considérés comme proches des Celtes (indo-européens comme eux, et en provenance, comme eux d'Europe centrale). Dans le secteur du Latium, les Latins et les Sabins furent les précurseurs de la civilisation de Rome.

Rome

La fondation de Rome est due, selon la légende, à Romulus et Remus au milieu du . La civilisation de Rome connut une première phase d'expansion sous le gouvernement des rois de Rome, qui sont également les fondateurs symboliques de nombreuses institutions romaines. L'unification de la péninsule est conduite à l'époque de la République. Après la victoire de Rome contre Carthage lors de la première guerre punique, les principales îles de la Méditerranée occidentale passèrent également sous le contrôle de Rome. Les deuxième et troisième guerres puniques lui assurèrent le contrôle de tout le pourtour du bassin occidental de la Méditerranée. Au , Rome dominait tout le bassin méditerranéen, mais à la suite de conflits internes, la république se transforma en empire. Le gouvernement des territoires contrôlés par Rome se caractérisa par le respect des cultures locales et par le développement économique, favorisé par la réalisation de grandes infrastructures. Au , l’empire fut confronté au début d'une longue série d'invasions barbares : les Wisigoths, les Huns et les Ostrogoths. Sous le coup de ces invasions, l'empire se divisa en Empire romain d'Occident, qui s'effondra rapidement, et en Empire romain d’Orient (ou Empire byzantin), qui résista encore un millénaire.

Moyen Âge

Pour plus de détails, voir l'article principal sur l'Italie au Moyen Âge Après la perte de son unité politique, du fait de la disparition de l'empire romain, au , la péninsule vit la continuation des invasions et des luttes internes, qui conduisirent à une succession rapide de petits États, principautés et royaumes, souvent victimes des visées expansionnistes des puissances étrangères. L’unique puissance en mesure de préserver et de poursuivre la culture latine fut l'Église, aussi bien par le monachisme, que par la création d'un pouvoir temporel dans le centre de l'Italie, les États de l'Église. Ceux-ci furent capable de s'opposer à de nouvelles invasions, comme celle des Longobards, et à l'influence des autres puissances européennes, comme celle des Francs, de l’empire byzantin et du saint Empire romain germanique. Dans le Sud, au , l’invasion des Normands réussit à implanter un pouvoir fort, qui se perpétua avec l'invasion espagnole, contrairement à ce qui se passait dans le nord avec le démantèlement progressif du féodalisme.

Renaissance

Au début du , les turbulences politiques conduisirent à une autonomie croissante des villes italiennes du centre-nord, qui marqua les prémisses de la relance du commerce et de l'industrie. Ce fut le début d'une nouvelle ère de prospérité économique et culturelle, qui dura jusqu'au et conduisit au grand développement intellectuel et artistique de la Renaissance. Les foyers de la renaissance artistique en Italie. Pour défendre leur autonomie tant à l'égard de l'Empire au nord que des invasions arabes au sud, les Communes commencèrent à édicter des lois qui ne furent, cependant, jamais assez fortes pour s'opposer à l'influence papale ou féodale, à cause de fortes rivalités internes. La poursuite des conflits entre l'Empire et l'Église, entraina au XIIIe siècle la division des nobles et des cités dans les deux camps des Guelfes et des Gibelins. Autre phénomène qui résulta de la conjonction de motivations politiques et religieuses, celui des Croisades, nées de la volonté de contrecarrer l'expansion du pouvoir islamique et de favoriser les échanges avec l'Orient. Pour ce qui concerne les formes de gouvernement, on assistait all’affiancamento de gouvernements liés à des familles nobles et Signorie (comme les Visconti et les Sforza à Milan, les Gonzague à Mantoue, les Este à Ferrare et les Savoie) à forme de gouvernement républicaine (comme à Venise, Gênes et Florence, pour cette dernière avant l'avènement des Médicis). la Renaissance en Italie, origine de la Renaissance

Domination étrangère

L'Italie napoléonienne (1812) Au , une grande partie des États italiens furent vaincus et conquis par des puissances étrangères, comme l'Espagne au sud et l’Autriche au nord. Parmi les effets de cette domination, il y eut la soumission des territoires à de forts prélèvements qui minèrent le tissu économique. En outre, l’Italie a souffert du déplacement du commerce de la Méditerranée vers l'Atlantique et du blocage du développement culturel consécutif à la Contre-Réforme, avec comme résultat le début d'un lent déclin. Dans cette situation de crise économique et sociale, la Révolution française raviva les espoirs d'un retour à l'indépendance des puissances étrangères.Les troupes de la Conventions abolirent le servage, changérent les frontiéres et instituérent des républiques, privant les aristocrates de leurs pouvoirs politiques, ce qui fut favorablement acueuillit par la bourgeoisie.Pour assurer ses campagnes militaires la France imposa une conscription aux italiens.Aprés la défaite napoléonienne en 1815, les pays italiens sont revenus à l´ ancien régime. La restauration vit la fin des dernières entités autonomes, comme la Vénétie passée à l'Autriche et la Ligurie passée au royaume de Sardaigne. aspirations qui furent déçues après l'assujettissement à la France qui suivit les campagnes napoléoniennes

Risorgimento

Pour plus de détails, voir l'article principal sur le Risorgimento Après les campagnes napoléoniennes, des poussées nationalistes appuyées par les Savoie, qui virent là une occasion d'agrandir le royaume de Sardaigne, conduisirent à une série de guerres d’Indépendance contre l'empire austro-hongrois, deux d'entre elles avec l'appui extérieur de la France. La plus décisive fut la Seconde guerre d’indépendance, qui, avec l'expédition des Mille au sud et la descente subséquente des Piémontais du nord, réussit à unifier, sous la banière des Savoie, une grande partie de la péninsule (à l'exclusion de Rome et de Venise) et à provoquer la proclamation du royaume d'Italie en 1861. En 1866, Venise fut annexée au royaume d'Italie, suivie par Rome, en 1870. Ce qui provoqua le début d'une fracture entre l'État italien et l'Église, qui s'est terminée par les Accords du Latran en 1929. La forme de gouvernement proclamée fut celle d'une monarchie constitutionnelle, avec un parlement élu au suffrage restreint.

Royaume d'Italie

Pour plus de détails, voir l'article principal sur le Royaume d'Italie Les débuts du royaume virent l’Italie engagée dans une série de guerres d'expansion coloniale en Libye, Somalie, Éthiopie et Érythrée. Dans la Première Guerre mondiale l’Italie resta d'abord neutre, puis entra en guerre aux côtés des alliés le 23 mai 1915. À la fin de la guerre, l’Italie acheva son expansion territoriale en annexant des territoires autrichiens dans le nord-est du pays. Sur la lancée du mécontentement créé par les difficultés économiques et sociales de l'après-guerre, on assista en 1922 à la conquête du pouvoir par le Fascisme, qui relégua la dynastie des Savoie dans un rôle purement formel. En 1940, l’Italie fut l'alliée de l'Allemagne dans la Seconde Guerre mondiale contre la France et le Royaume-Uni, déclarant ensuite en 1941, avec le Japon, la guerre aux États-Unis et à l'Union soviétique. À la suite de l'invasion alliée en Sicile en 1943, ce fut la chute du régime fasciste et l'alignement de l'Italie aux côtés des alliés contre l'Allemagne et les derniers fascistes de la République sociale italienne. En avril 1945 les forces nazies et fascistes furent défaites.

République italienne

Pour plus de détails, voir l'article principal sur la République italienne'' En 1946, un référendum institutionnel sanctionna la fin de la monarchie et la naissance de la république, avec une nouvelle constitution qui entra en vigueur le 1948. En 1949 l’Italie adhéra à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord et en 1955 elle fut admise aux Nations unies. L'année 1957 vit la signature du traité de Rome, qui marque la naissance de la Communauté économique européenne, premier pas vers la réalisation de l’Union européenne. Dans les années 70, l'Italie traversa une profonde crise politique, avec en particulier l'émergence de mouvements révolutionnaires pratiquant la lutte armée. Cette crise politique atteignit son apogée en 1978 avec l'enlèvement puis l'assassinat du chef du parti démocrate-chrétien Aldo Moro par les Brigades rouges. Cette crise politique trouve en partie son origine dans la "stratégie de la tension" adoptée par les services secrets italiens pour empêcher l'arrivée au pouvoir du Parti Communiste. Ainsi, les attentats organisés par le Réseau Gladio frappèrent la population et provoquèrent la mort de plusieurs dizaines de personnes. À partir de 1979, le mouvement révolutionnaire italien est écrasé par la répression. Plusieurs milliers de militants d'extrême-gauche sont incarcérés, plusieurs centaines s'exilent à l'étranger. L'État italien reste alors profondément marqué par le pouvoir de la mafia au sein de la classe dirigeante, tant au niveau des partis politiques que du patronat. Dans les années 90, le gouvernement italien a reconnu l'existence du réseau Gladio au sein de ses services secrets. En 1999, l'Italie participa à la création de l'euro. De 2001 à 2006, le gouvernement italien est dirigé par Silvio Berlusconi, grand patron arrivé au pouvoir à la tête d'une coalition rassemblant Forza Italia (parti populiste) et l'extrême-droite. En avril 2006, après des éléctions très serrées entre Silvio Berlusconi et Romano Prodi (leader de l'Unione, la coalition de centre-gauche), c'est finalement Prodi qui l'emporte de justesse et qui devient l'actuel président du conseil italien.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accords du Latran   Aldo Moro   Allemagne   Autriche   Brigades rouges   Campanie   Carthage   Celtes   Communauté économique européenne   Contre-Réforme   Division de l'Empire romain   Empire byzantin   Empire romain   Empire romain d'Occident   Espagne   Este   Euro   Europe centrale   Fascisme   Ferrare   Florence   Fondation de Rome   Forza Italia   France   Francs   Féodalisme   Gladio   Gonzague   Gênes   Histoire   Histoire de l'Europe   Huns   Invasions barbares   Italie   Italiotes   Japon   Latins   Latium   Libye   Ligurie   Liste des anciens États italiens   Liste des histoires nationales   Maison de Savoie   Mantoue   Mer Adriatique   Milan   Monachisme   Monarchie   Monarchie constitutionnelle   Monarchie romaine   Napoléon Ier   Normands   Organisation des Nations unies   Organisation du traité de l'Atlantique Nord   Osques   Ostrogoths   Parlement   Plaine du Pô   Première Guerre mondiale   Renaissance artistique   Risorgimento   Romano Prodi   Rome   Royaume-Uni   Royaume d'Italie   Royaume de Sardaigne   Référendum   République   République italienne   République romaine   République sociale italienne   Révolution française   Sabins   Samnites   Seconde Guerre mondiale   Sforza   Sicile   Silvio Berlusconi   Somalie   Suffrage   Traité instituant la Communauté européenne   Union des républiques socialistes soviétiques   Union européenne   VIIIe siècle av. J.-C.   Venise   Visconti   Vénétie   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^