Héraclius

Infos
Constantin III et Héraclonas Héraclius I (en latin Flavius Heraclius) ou Hérakleios (en grec ancien ) (né vers 575, règne de 610 à 641) fut empereur de l’empire romain d'orient et le fondateur de la dynastie des Héraclides.
Héraclius

Constantin III et Héraclonas Héraclius I (en latin Flavius Heraclius) ou Hérakleios (en grec ancien ) (né vers 575, règne de 610 à 641) fut empereur de l’empire romain d'orient et le fondateur de la dynastie des Héraclides.

Le début de règne

Héraclius est le fils du patrice Héraclius, exarque d'Afrique. Il naît vers 575 en Cappadoce. Le règne d’Héraclius débute en réaction au despotisme de Phocas et à son incapacité à s’opposer à l’avancée des Perses Sassanides. En 608, Héraclius part de Carthage en direction de Thessalonique puis arrive à Constantinople en 610 à la tête d’une puissante flotte pour renverser Phocas. Entre-temps, il s’est assuré du soutien populaire de la capitale. Le 5 octobre, Phocas est arrêté et emmené devant lui, il le fait exécuter sur le champ. Le même jour, il se marie et est couronné empereur.

La guerre contre les Perses

À partir de 622, Héraclius lance une grande offensive contre les Sassanides et obtient des victoires marquantes grâce à une nouvelle tactique reposant sur les éléments hippomobiles légers. Depuis Théodose le Grand, il est le premier empereur à mener lui-même son armée au combat, suivant ainsi la tradition romaine. De 623 à 628, son armée avance profondément en territoire perse dans une campagne militaire ininterrompue, adoptant ainsi une attitude résolument offensive. Son courage lui valut l’admiration même de ses ennemis. Il remporte une victoire décisive à Ninive contre l’armée perse en 627. Par ailleurs, Héraclius est le premier empereur byzantin à s’allier avec les Bulgares et khazars. Cette alliance restera un des piliers de la diplomatie byzantine.

La croisade d’Héraclius

En 614, les Perses prennent Jérusalem. Ils s’emparent de la Sainte Croix et brûlent l’église du Saint-Sépulcre. Après sa victoire sur la Perse, Héraclius ramène en 630 la Sainte Croix, en la portant lui-même le long de la Via Dolorosa, jusqu’à l’église du Saint-Sépulcre qui a été reconstruite. Du fait de ses motivations religieuses, Héraclius a mené la première guerre sainte de l’Histoire. Mais les territoires qu’il a reconquis sont rapidement perdus de nouveau au profit des Arabes à partir de 636. Il est impuissant à s’opposer à leur progression. C’est sous son règne qu’apparaissent les doctrines du monoénergétisme et du monothélisme. Le pape Jean IV condamne en 640 l’Ecthèse (Ekthèsis en grec), sa tentative de concilier l’orthodoxie et le monophysisme.

Les réformes administratives et sociales

Le règne d’Héraclius a imprimé sa marque dans l’histoire surtout en raison des réformes qu’il a mené. L’empire était auparavant découpé en préfectures. Ce découpage administratif donnait l’essentiel du pouvoir au représentant civil, le préfet du prétoire. Héraclius instaure le découpage administratif en thèmes qui s’inspire du modèle des exarchats de l’empereur Maurice. Les provinces d’Asie mineure sont découpées en quatre thèmes : des Arméniaques, des Anatoliques, d’Opsikion et des Caravisiens, chacun administré par un stratège. Celui-ci devient un des personnages les plus puissants de l’empire et l’administration des provinces répond essentiellement à des motivations martiales. Pour résoudre le problème du manque de soldats, Héraclius crée le régime des stratiotes. Le statut de paysan-soldat avait déjà été imposé par Constantin le Grand, mais seulement pour les soldats du limes. Cette fois, c’est le recrutement de toute l’armée impériale qui repose sur les stratiotes, plutôt que sur des mercenaires comme c’était le cas auparavant. Ce régime crée un statut de paysan-soldat qui bouleverse la condition sociale. Jusqu’à présent, la grande propriété foncière s’était développée en profitant du poids de l’impôt qui contraignait les petits paysans endettés à chercher la protection des grands propriétaires. Désormais, la petite propriété libre se développe et devient une caractéristique du paysage social des VII et . Atteint d'hydropisie qui l'avait rendu d'une obésité monstrueuse, Héraclius meurt le 11 février 641.

Voir aussi

-Empire byzantin
-Dynastie des Héraclides Catégorie:Empereur byzantin ar:هرقل bg:Ираклий ca:Heracli cs:Herakleios de:Herakleios el:Ηράκλειος en:Heraclius es:Heraclio et:Herakleios I fi:Herakleios gd:Haracleas gl:Heraclio he:הרקליוס hr:Heraklije hu:Hérakleiosz it:Eraclio I di Bisanzio ja:ヘラクレイオス ko:헤라클리우스 ku:Herakleios nl:Herakleios pl:Herakliusz (cesarz bizantyjski) pt:Heráclio ro:Heraclius cel Tânăr ru:Ираклий (византийский император) sh:Heraklije sk:Herakleios sr:Ираклије sv:Herakleios tr:Herakleios uk:Іраклій
Sujets connexes
Arabes   Cappadoce   Carthage   Constantin III (empereur byzantin)   Constantin Ier (empereur romain)   Constantinople   Dynastie des Héraclides   Ecthèse   Empereur   Empire byzantin   Grec ancien   Guerre sainte   Hydropisie   Héraclonas   Jean IV (pape)   Jérusalem   Latin   Liste des empereurs byzantins   Maurice Ier (empereur byzantin)   Monophysisme   Monothélisme   Ninive   Patrice (titre)   Perses   Phocas   Saint-Sépulcre   Sassanides   Stratiote   Stratège   Thessalonique   Théodose Ier   VIIe siècle   Via Dolorosa  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^