Bayezid Ier

Infos
Bayezid I Bayezid I (turc : Yıldırım Beyazıd) (arabe : يلدرم الصاعقة بايزيد yildirim aS-Sā`iqa bāyazīd) (turc: yıldırım, foudre; tonnerre) (arabe: صاعقة Sā`iqa, foudre) est né à Edirne en 1360. Désigné par testament, il succéda à son père Murad I en 1389. À peine eut-il pris le pouvoir qu'il fit étrangler son frère aîné Yakub Çelebi. Son caractère emporté, et la rapidité de ses décisions lui valurent son surnom de
Bayezid Ier

Bayezid I Bayezid I (turc : Yıldırım Beyazıd) (arabe : يلدرم الصاعقة بايزيد yildirim aS-Sā`iqa bāyazīd) (turc: yıldırım, foudre; tonnerre) (arabe: صاعقة Sā`iqa, foudre) est né à Edirne en 1360. Désigné par testament, il succéda à son père Murad I en 1389. À peine eut-il pris le pouvoir qu'il fit étrangler son frère aîné Yakub Çelebi. Son caractère emporté, et la rapidité de ses décisions lui valurent son surnom de « Foudroyant ». Il est fait prisonnier en 1402 par Tamerlan et est mort en captivité.

Histoire

Il passa son enfance à Bursa où il reçut la meilleure éducation possible. Il fut nommé gouverneur de la province de Kutahya (grec : Κουταχια) par son père. En 1390, après avoir "réglé la succession" de son père Murad I mort sur le champ de bataille de Kosovo, Bayezid conclut avec Milica, veuve du prince serbe Lazar Hrebeljanović tué à Kosovo et les dignitaires de l'Eglise serbe, un traité laissant à la Serbie une large autonomie. Stefan Lazarević, fils de Lazar, devenu son beau-frère et vassal, devait assurer sa victoire contre les armées chrétiennes à la bataille de Nicopolis en 1396. Entre 1389 et 1395, Bayezid conquit la Bulgarie et le nord de la Grèce. Dès 1389, les princes turcs de l'Anatolie, notamment ceux des deux grands émirats de Germiyan et de Karaman, commencèrent à se rebeller contre la dynastie ottomane. En 1390, Bayezid parvint, grâce à la dot de son mariage avec la princesse Devlet de Germiyan, à annexer le vaste territoire des princes de Germiyan (région centre-ouest de l'Anatolie, autour de Kütahya). Puis, Bayezid arriva en Anatolie avec des troupes serbes et conquit l'émirat de Karaman en 1397 (Sud de la péninsule Anatolienne, antique Larande). En 1391, il entreprit le blocus de Constantinople, la capitale de l'Empire byzantin. Ce siège fut à la fois terrestre et maritime. Les Turcs ne vinrent pas à bout des murailles de la ville. En 1392, une armée hongroise menée par le roi Sigismond I de Luxembourg obligèrent Bayezid à lever le siège de Constantinople. En 1393, Bayezid assiéga la ville de Tirnovo (Veliko Tarnovo), capitale de l'Empire bulgare. Après cette campagne en Valachie et l'annexion de la province de Salonique en Grèce, le siège de Constantinople fut repris en 1395. À la demande de l'Empereur byzantin Jean V Paléologue une nouvelle expédition de soutien fut organisée en 1396 avec les Bourguignons. De nouveau commandée par Sigismond I de Luxembourg, roi de Hongrie et futur Saint Empereur romain germanique (en 1410), cette armée de secours fut défaite à la bataille de Nicopolis (Nikopol ou Nigbolu) et les coalisés perdirent le terrain gagné. Cette expédition est appelée parfois la dernière croisade ou encore croisade de Nicopolis. Après cette victoire le calife abbasside du Caire Al-Mutawakkil I nomma Bayezid Sultan d'Anatolie. La Forteresse dite « Anadoluhisari » au bord du Bosphore Le siège de Constantinople reprend pour la troisième fois. Pour ce faire, la forteresse Anadoluhisari (mot à mot : forteresse d'Anatolie) fut construite au Nord de Constantinople sur la rive asiatique du Bosphore afin de bloquer le passage des Détroits aux navires ennemis. Mais l'absence de marine et de canons suffisamment puissants, rendirent ce siège sans effet. Le siège de Constantinople fut maintenu jusqu'en 1398. L'irruption de Tamerlan en Anatolie obligea à le lever. Le traité prévoyait que Constantinople paie une très forte rançon et qu'une mosquée soit construite dans la ville. Bayezid engagea une bataille avec les Génois du quartier de Galata sur la rive nord de la Corne d'Or. En 1400, Tamerlan, après avoir pillé un certain nombre de villages, réussit à soulever les petites principautés turques que Bayezid avait annexés. Le 20 juillet 1402 à Ankara s'engagea la bataille fatale pour Bayezid. Il fut vaincu, prit comme prisonnier et mis en cage comme trophée de guerre. Sa femme et ses filles furent transférées dans le harem de Tamerlan. Bayezid est mort en captivité en 1403, il se serait suicidé en utilisant le poison dissimulé dans son anneau. Bayezid I a eu cinq fils : Suleyman, Isa, Musa, Mehmed et Mustafa. Ce dernier est mort avant son père en 1401. Les quatre survivants vont se disputer le pouvoir. L'Etat ottoman entre dans une période de désordre et de querelles de succession appelée « l'interrègne ». Son fils Mehmed, qu'il a eu avec Devlet, princesse de Germiyan, lui succédera sous le titre de Mehmed Ier.

Bibliographie (en français)

- .
-Joseph de Hammer, Histoire de l'Empire ottoman (1835) ==
Sujets connexes
Abbassides   Ankara   Bataille de Kosovo Polje   Bataille de Nicopolis   Bourguignon   Bulgarie   Bursa   Constantinople   Corne d'Or   Dynastie ottomane   Edirne   Galata   Germiyan   Grec ancien   Grèce   Interrègne ottoman   Isa Çelebi   Jean V Paléologue   Karaman   Kosovo   Kütahya   Lazar Hrebeljanović   Mehmed Ier   Murad Ier   Sigismond Ier du Saint-Empire   Stefan Lazarević   Suleyman Bey   Tamerlan   Valachie (principauté)   Veliko Tarnovo   Yakub Çelebi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^