Micheline Calmy-Rey

Infos
Micheline Calmy-Rey, née le 8 juillet 1945 à Sion (Valais), est une femme politique suisse. Originaire de Chermignon. Elle est conseillère fédérale depuis 2003 (en charge des Affaires étrangères), Présidente de la Confédération en 2007, membre du Parti socialiste suisse.
Micheline Calmy-Rey

Micheline Calmy-Rey, née le 8 juillet 1945 à Sion (Valais), est une femme politique suisse. Originaire de Chermignon. Elle est conseillère fédérale depuis 2003 (en charge des Affaires étrangères), Présidente de la Confédération en 2007, membre du Parti socialiste suisse.

Étude et carrière

Elle a étudié à l'école de commerce de Saint-Maurice, a obtenu une maturité commerciale à Sion, puis un DEA ès sciences politiques à l'Institut de hautes études internationales de l'Université de Genève. Elle a été à la tête d'une entreprise de diffusion de livres jusqu'en 1997. Membre du parti socialiste, elle préside sa section genevoise à deux reprises en 1986-1990 et 1993-1997. Élue députée au Grand Conseil dès 1981, elle préside cette assemblée en 1992-1993. Élue conseillère fédérale le 4 décembre 2002, elle préside le Conseil fédéral en 2007.

Conseillère d'État genevoise

Élue membre du Conseil d'État aux côtés de son collègue Laurent Moutinot en 1997, elle est chargée du département des finances jusqu'en 2002. Elle préside également le Conseil d'État en 2001-2002. Son bilan de conseillère d’État est généralement considéré comme positif : maîtrise de la croissance de la dette, réforme de la comptabilité financière intégrée, amélioration des systèmes d’information du Département des finances, réorganisation de la centrale d’achats, toutes réformes qui portent leurs fruits aujourd’hui encore. Elle s’est de même engagée de manière décisive pour le sauvetage de la Banque cantonale genevoise (BCG). Mais des voix remettent en cause ce bilan en arguant du fait que son dernier budget, alors qu’il prévoyait un bénéfice de 87 millions de francs suisses, s’est soldé au terme de l’exercice 2003 par un déficit de plus de 500 millions, soit une «erreur d’estimation» de près de 600 millions. Certains de ses adversaires politiques affirment même que ces chiffres auraient été sciemment cachés en vue de ne pas altérer ses chances d’élection au Conseil fédéral.

Conseillère fédérale

Le 4 décembre 2002, après avoir été désignée candidate de son parti aux côtés de la fribourgeoise Ruth Lüthi, elle est élue au 6 tour de scrutin par 131 voix contre 68 à Mme Lüthi. Elle dirige le département fédéral des affaires étrangères. Entre le 1 janvier 2004 (non-rélection de Ruth Metzler-Arnold) et le 14 juin 2006 ( élection de Doris Leuthard), elle est la seule femme sur les sept membres du gouvernement suisse. Elle a conclu les accords bilatéraux II avec l'Union européenne. Elle soutient l'Initiative de Genève pour une solution aux problèmes du Proche-Orient. En 2006, elle devient vice-présidente de la Confédération, le président étant son collègue de parti Moritz Leuenberger. Une « discrimination sexuelle » lui a été beaucoup reprochée et a entraîné de vives protestations, six candidats masculins sélectionnés par la Commission d’admission ayant été écartés par la conseillère sous prétexte que la parité homme-femme n'était pas respectée. Toutefois, les candidats recalés ont été exceptionnellement autorisés à repasser les examens à la fin 2006 - normalement, un candidat n'a le droit de ne passer qu'une seule fois le Concours diplomatique.

Présidente de la Confédération

Le 13 décembre 2006, elle est élue présidente de la Confédération, pour 2007, par 147 voix sur 215 (192 bulletins valables) et devient ainsi la seconde femme à occuper la présidence de la Confédération après Ruth Dreifuss, également de Genève, en 1999.

Voir aussi

- Liste des dirigeants actuels ==
Sujets connexes
Accords entre la Suisse et l'Union européenne   Canton de Fribourg   Canton de Genève   Chermignon   Conseil d'État (Suisse)   Conseil fédéral (Suisse)   Diplôme d'études approfondies   Doris Leuthard   Genève   Grand Conseil (Suisse)   Initiative de Genève   Institut de hautes études internationales   Laurent Moutinot   Liste des dirigeants actuels   Liste des présidents de la Confédération suisse   Maturité suisse   Moritz Leuenberger   Parti socialiste suisse   Personnalité politique   Proche-Orient   Ruth Dreifuss   Ruth Metzler-Arnold   Saint-Maurice (Valais)   Sion   Suisse   Union européenne   Université de Genève  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^