Mouvement ouvrier

Infos
Le drapeau rouge est un symbole du mouvement ouvrier Définir le mouvement ouvrier n'est pas tâche facile. Traversé par de multiples tendances, tantôt hégémoniques, tantôt plurielles, le mouvement ouvrier semble varier. On peut distinguer selon la typologie de Marx, le mouvement ouvrier organisé, « le parti formel », du mouvement spontané, « parti réel ».
Mouvement ouvrier

Le drapeau rouge est un symbole du mouvement ouvrier Définir le mouvement ouvrier n'est pas tâche facile. Traversé par de multiples tendances, tantôt hégémoniques, tantôt plurielles, le mouvement ouvrier semble varier. On peut distinguer selon la typologie de Marx, le mouvement ouvrier organisé, « le parti formel », du mouvement spontané, « parti réel ».

Revendications

Les courants d'idée défendant le mouvement ouvrier dénoncent la pénibilité et l'aliénation du salariat. Au , des théoriciens socialistes en montrent le caractère profondément exploiteur (voir notamment Karl Marx : Travail salarié et capital, Le Capital, Critique du programme de Gotha…). Les revendications traditionnelles du mouvement ouvrier se situent à deux niveaux : Manifestation à Londres pendant la grève génerale de 1936
- De façon immédiate, il y a l'exigence de la hausse des salaires et de la baisse du temps de travail, sous plusieurs formes : baisse du nombre d'heures dans la journée, augmentation du temps de pause, congés payés. Ces deux exigences conduisent suivant la théorie marxiste à une diminution du taux d'exploitation.
- À terme, les communistes prônent la suppression du salariat, afin de supprimer l'exploitation ("la classe ouvrière doit inscrire sur son drapeau le mot d'ordre révolutionnaire "abolition du salariat", qui est son mot d'ordre final" (Karl Marx, 1848)). Dans la même catégorie mais de façon plus limitée, on peut aussi ranger les luttes pour l'interdiction du travail des enfants, ou du travail de nuit pour les femmes. À partir du , un fort mouvement féministe se développe au sein du mouvement ouvrier, avec des figures emblématiques comme Louise Michel, Rosa Luxemburg, Clara Zetkin et Alexandra Kollontaï. Manifestation de l'IWW à New York en 1914

Bibliographie

- Wolfgang Abendroth, Histoire du mouvement ouvrier en Europe, La Découverte, 2002.
- Collectif, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international.
- Collectif, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français.
- Christophe Charle, Histoire sociale de la France au , Paris, Seuil, 1991.
- Fabrice Laroulandie, Les ouvriers de Paris au , Paris, Editions Christian, 1998.
- Gérard Noiriel, Les Ouvriers dans la société française, Paris, Seuil, 2002.

Voir aussi

- Syndicalisme
- Syndicalisme de lutte
- Socialisme
- Communisme
- Marxisme
- Anarchisme
- Lutte des classes
- Féminisme
- Gauche
- Extrême gauche
- Loi des 8 heures
- Fête des travailleurs
-
- ast:Movimientu obreru ca:Moviment obrer da:Arbejderbevægelsen de:Arbeiterbewegung en:Labour movement eo:Laborista movado es:Movimiento obrero eu:Langileen mugimendua Espanian fi:Työväenliike it:Movimento operaio ja:労働運動 nn:Arbeidarrørsla no:Arbeiderbevegelsen sv:Arbetarrörelsen zh:勞工運動
Sujets connexes
Alexandra Kollontaï   Anarchisme   Christophe Charle   Clara Zetkin   Communisme   Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français   Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international   Drapeau rouge   Extrême gauche   Fabrice Laroulandie   Féminisme   Gauche (politique)   Grève   Gérard Noiriel   Karl Marx   Le Capital   Loi des 8 heures   Londres   Louise Michel   Lutte des classes   Marxisme   New York   Rosa Luxemburg   Salariat   Socialisme   Syndicalisme   Syndicalisme de lutte   Travail des enfants  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^