Rimouski

Infos
Rimouski est une ville du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Elle se trouve à environ au nord-est de la ville de Québec. Elle regroupe environ , dont un quart d'étudiants, sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent, et offre plusieurs attraits touristiques. Avec sa nouvelle salle de spectacle et l'agrandissement du quartier industriel, qui accueille de nombreux grands maga
Rimouski

Rimouski est une ville du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Elle se trouve à environ au nord-est de la ville de Québec. Elle regroupe environ , dont un quart d'étudiants, sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent, et offre plusieurs attraits touristiques. Avec sa nouvelle salle de spectacle et l'agrandissement du quartier industriel, qui accueille de nombreux grands magasins, la vocation de Rimouski comme ville de services se confirme

Devise

Legi patrum fidelis - Fidèles à la loi de nos pères

Positionnement

Rimouski est une capitale régionale et est le siège de plusieurs institutions. En 2002, Rimouski a été fusionné avec ces municipalités (estimation de la population en 2001) :
- Rimouski (31 305)
- Rimouski-Est (2058)
- Pointe-au-Père (4171)
- Sainte-Odile-sur-Rimouski (1463)
- Sainte-Blandine (2218)
- Mont-Lebel (334)

Districts

La ville est divisée en 10 districts ou quartiers.
-District 1 - Sacré-Cœur
-District 2 - Nazareth
-District 3 - Saint-Germain
-District 4 - Rimouski-Est
-District 5 - Pointe-au-Père
-District 6 - Sainte-Odile
-District 7 - Saint-Robert
-District 8 - Terrasses Arthur-Buies
-District 9 - Saint-Pie-X
-District 10 - Sainte-Blandine/Mont-Lebel

Histoire

Blason de René Lepage Rimouski a été fondée par René Lepage, sieur de Sainte-Claire, en 1696. Originaire d'Ouanne, en Bourgogne, il échangea une terre qu'il possédait à l'Île d'Orléans à Augustin Rouer de La Cardonnière, contre la seigneurie de Rimouski. Ce dernier en était le propriétaire depuis 1688, mais ne s'y était jamais établi. René Lepage installe toute sa famille à Rimouski. Maison Lamontagne de Rimouski. Construite en 1750 par Marie-Agnès Lepage, petite-fille du Seigneur René Lepage, elle porte aujourd'hui le nom de la famille qui y résida en 1844. Elle est une des plus vieilles maisons de colombage pierroté au Québec. L'île Saint-Barnabé en face de Rimouski L'entrée du Parc Lepage. Véritable poumon de verdure au centre de la ville. Sa famille mettra ses terres en valeur jusque vers les années 1780, époque où ces terres sont progressivement vendues à un commerçant de Québec, Joseph Drapeau. Elles s'étendaient alors de la rivière Hâtée (Le Bic) jusqu'à la rivière Métis. Aujourd'hui, un boulevard, un parc et un monument à l'entrée ouest de la ville portent le nom du sieur René Lepage. Le , Rimouski fut le théâtre d'un feu qui détruisit 319 maisons. On appelle cet événement « la nuit rouge ». Le feu débuta dans la cour à bois de la Price Brothers and Company sur la rive ouest de la rivière Rimouski, traversa en peu de temps sur l'autre rive et se répandit à travers la ville en étant poussé par de forts vents. Nul n'a péri dans le brasier.

L’île Saint-Barnabé face à Rimouski

C’est probablement Samuel de Champlain lui-même qui nomme l’île Saint-Barnabé au début du lorsqu’il la côtoie un 11 juin, jour de la fête de Saint-Barnabé. Au , l’île est habitée par Toussaint Cartier, un ermite, dont l’histoire est encore aujourd’hui enveloppée de mystère. Selon l’historienne Marie-Andrée Massicotte, les faits historiques sont les suivants : En 1728, Toussaint Cartier, alors âgé d’une vingtaine d’années, arrive à Rimouski et demande au seigneur Lepage, la permission de se retirer sur l’île Saint-Barnabé afin d’y vivre en ermite. Sa requête ayant été acceptée, l’ermite s’installe vers le milieu de l’île, du côté sud, où il se construit une cabane et une petite étable. Il tire subsistance de la culture d’un lopin de terre et de l’élevage de quelques animaux domestiques, Toussaint Cartier meurt le . Dans un livre intitulé « The History of Emily Montague », publié à Londres en 1769, la romancière Frances Brooke imagine une histoire romanesque autour du personnage de Toussaint Cartier qui se lit comme suit : : Cette fiction contribuera à fausser la vérité sur ce personnage et à créer la légende.

Histoire militaire

L'histoire militaire y traverse les années, bien que discret, le régiment des Fusiliers du Saint-Laurent prend racine à Rimouski le et, aujourd'hui encore, plusieurs centaines de membres sont présents dans la région. Cette unité d'infanterie légère s'est illustrée principalement lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, sans oublier la participation récente de ses membres en Bosnie et en Afghanistan. Plus récemment, le NCSM D’Iberville prit racine à Rimouski. Cette division de la Réserve navale est officiellement baptisée le .

Économie

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) La Promenade de la mer à Rimouski La vocation maritime de Rimouski est incontestable. Siège de l'Institut maritime du Québec (IMQ), unique au Québec, qui forme une main-d'œuvre spécialisée dans les domaines de la mer (mécanique navale, logistique du transport maritime, architecture navale, navigation, plongée professionnelle, etc.). On y trouve également des centres de recherche de réputation internationale : l', , l' du ministère fédéral des Pêches et des Océans et son portail scientifique : l'. Et plus récemment, le .

Culture et sports

Rimouski a une riche vie culturelle. Chaque année elle est l'hôte du Festi Jazz International de Rimouski et du Carrousel international du film de Rimouski, un festival de film pour enfants. Un de ses attraits touristiques majeurs est le , centré sur le désastre de Empress of Ireland et la station de pilotage au phare de Pointe-au-Père. Les expositions relatent le naufrage le plus meurtrier du siècle après la tragédie du Titanic. La ville est l'hôte chaque année du Salon du livre de Rimouski, le plus ancien de tous les événements du genre au Québec. Il fut créé en 1964 par un groupe de femmes passionnées de littérature et qui désiraient rendre la littérature plus accessible au jeune public. Le salon présente chaque année plus de 125 auteurs de la région et d'ailleurs, représentant plus de 300 maisons d'éditions québécoises réparties sur quelques 75 stands. Supporté par Patrimoine Canada, le Conseil des Arts du Canada, la Société de développement des entreprises culturelles du Québec et la ville de Rimouski, l'évènement attire plus de 8000 visiteurs chaque année en novembre. L'Océanic de Rimouski De plus, les sports sont omniprésents avec, entre autres, le club de hockey L'Océanic qui fait partie de la Ligue de hockey junior majeur du Québec depuis 1995. Champion junior canadien en 2000 et vice-champion en 2005 (Coupe Memorial), le club a aligné plusieurs athlètes depuis dix ans qui font leur marque dans la Ligue nationale de hockey (LNH): Vincent Lecavalier et Brad Richards (Lightning de Tampa Bay), Juraj Kolnik (Panthers de la Floride), Michel Ouellet (Lightning de Tampa Bay) et Éric Bélanger (Wild du Minnesota), et plusieurs autres. Celui qui retient actuellement l'attention est le jeune Sidney Crosby, une des étoiles montantes de la Ligue nationale de hockey. Il a été repêché par les Penguins de Pittsburgh à l'été 2005. Rimouski possède aussi son équipe de football, les Pionniers du Cégep de Rimouski. Sans parler d'un succès comparable à L'Océanic, le club possède une bonne base d'amateurs. Le station de ski Mont-Comi, située à environ 30 minutes au sud-est de la ville de Rimouski est l'hôte d'une importante compétition annuelle: le snowmission''. Rimouski a accueilli les Jeux du Québec durant l'hiver 1975 et durant l'hiver 2001.

Établissements et institutions

Le Cégep de Rimouski La Salle Desjardins-Telus inaugurée en 2005 L'Université du Québec À Rimouski L'Institut maritime du Québec On y retrouve l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), le Cégep de Rimouski, l'école polyvalente Paul-Hubert (Deuxième plus grosse école polyvalente du Québec), l'école secondaire Langevin, l'école secondaire Saint-Jean-Baptiste, ainsi que de nombreuses écoles primaires. S'y trouvent aussi quelques établissements plus spécialisés : l'Institut maritime du Québec (IMQ), le Centre de formation Rimouski-Neigette et l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER). Le Conservatoire de musique du Québec à Rimouski, fondé en 1973, est l’un des établissements d’enseignement de la musique qui constituent le réseau du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec. Une salle de spectacle ultramoderne a vu le jour en 2005, la salle Desjardins-Telus. Cette salle est située à l'avant du Conservatoire de musique et fait face directement au boulevard René-Lepage et à sa Promenade de la mer. Des trois bibliothèques de la municipalité, la Bibliothèque Lisette-Morin est la principale.

Commerces et industries

La ville de Rimouski est dotée de deux parcs industriels. Le premier, créé au milieu des années 1970, compte environ 175 hectares, c'est-à-dire 18 millions de pieds carrés. Il se situe dans le district numéro 8, près de l’aéroport, et abrite aujourd’hui une centaine d’entreprises procurant de l’emploi à un peu plus de 1 000 personnes. On trouve des industries de l’acier, de la transformation du bois et du béton, des transports, des pneus, d’hydraulique et d’usinage, de recyclage, en plus de plusieurs distributeurs et grossistes et de nombreux entrepôts. À l’ouest de ce parc industriel, on trouve une zone commerciale abritant une quarantaine d’entreprises qui emploient quelques 800 personnes. Des entreprises œuvrant dans les domaines de la téléphonie et de la fibre optique, des transports et de l’informatique, de la construction et de la géomatique y sont regroupées. C’est également dans cette zone que se situe le Centre de la nouvelle économie (CNE) du Bas-Saint-Laurent. L'autre parc industriel, créé dans les années 1990, est celui du district de Pointe-au-Père. Il abrite des entreprises de débosselage, de peinture et d’imprimerie qui offrent un emploi à environ 300 personnes; il couvre une superficie de 115 hectares (12 millions de pieds carrés). Le centre-ville de Rimouski, quant à lui, comprend plus de 500 entreprises commerciales et de services et est aidé dans son développement par la Fondation Centre-Ville.

Archevêché

-Archidiocèse de Rimouski
-Cathédrale Saint-Germain de Rimouski

Organisations environnementales

On retrouve deux organisations non gouvernementales dédiées à la protection de l'environnement à Rimouski, soit le Conseil Régional de l'Environnement (CRE) du Bas-Saint-Laurent et le Poids vert de Rimouski-Neigette. Le Conseil régional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent est un organisme voué à la concertation en matière de protection de l'environnement et développement durable. Il œuvre dans les huit municipalités régionales de comté du Bas-Saint-Laurent. Au niveau historique, le CRE de l'Est-du-Québec (ancien non de l'organisme qui couvrait aussi la Gaspésie) fut un des premiers conseils de l'environnement à voir le jour au Québec en 1977. La forêt, l'agriculture, l'eau, l'énergie, le Saint-Laurent et les matières résiduelles sont les thèmes sur lesquesl le CRE travaille en priorité. L'organisme suit l'évolution de ces dossiers, il informe la population des principaux enjeux, il identifie des solutions et encourage leur mise en œuvre. Fondé au printemps 2005, le Poids vert de Rimouski-Neigette est un organisme sans but lucratif dont la mission est de promouvoir en priorité la dimension environnementale du développement durable et ce, dans un esprit rassembleur, créatif et actif. Travaillant à l’échelle locale, le Poids vert agit tant en milieu rural qu’urbain, à l’image du territoire auquel il se dédie : la MRC de Rimouski-Neigette, au Bas-Saint-Laurent, Québec. Dirigé par un comité de coordination composé de sept bénévoles, le Poids vert regroupe actuellement (en 2007) deux comités. L’un d’eux se consacre à un meilleur encadrement du développement porcin et participe activement aux débats et consultations sur le sujet. Quant au second comité, il vise à réduire l’utilisation de sacs de plastique jetables via une sensibilisation directe avec les citoyens de la MRC et l’établissement de partenariats avec les commerces et élus locaux.

Municipalités limitrophes

Sources

-
-
- ==
Sujets connexes
Acier   Afghanistan   Agriculture   Archidiocèse de Rimouski   Aéroport   Bas-Saint-Laurent   Bosnie   Bourgogne   Brad Richards   Bretagne   Béton   Carrousel international du film de Rimouski   Colombier (Québec)   Conseil des Arts du Canada   Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec   Cégep de Rimouski   Eau   Empress of Ireland   Fibre optique   Fleuve Saint-Laurent   Football américain   Forestville   Forêt   Frances Brooke   Français   Fusiliers du Saint-Laurent   Gaspésie   Géomatique   Hectare   Hydraulique   Imprimerie   Informatique   Institut maritime du Québec   Jeux du Québec   Le Bic   Lightning de Tampa Bay   Ligue de hockey junior majeur du Québec   Ligue nationale de hockey   Londres   Michel Ouellet   Municipalité régionale de comté   Nouvelle-France   Océanic de Rimouski   Ouanne (Yonne)   Panthers de la Floride   Penguins de Pittsburgh   Première Guerre mondiale   Price Brothers and Company   Québec   Québec (ville)   Recyclage   René Lepage de Sainte-Claire   Rimouski-Neigette   Saint-Anaclet-de-Lessard   Saint-Barnabé   Saint-Marcellin (Québec)   Saint-Narcisse-de-Rimouski   Saint-Valérien (Québec)   Sainte-Blandine (Québec)   Sainte-Luce (Québec)   Samuel de Champlain   Seconde Guerre mondiale   Seigneurie   Sidney Crosby   Titanic   Téléphonie   Université du Québec à Rimouski   Usinage   Ville   Vincent Lecavalier   Wild du Minnesota  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^