Maison folie

Infos
Maison folie ou simplement folie se dit de certaines habitations (maison, château, manoir, etc.) construites, depuis le siècle et principalement au , pour le plaisir d'y pratiquer le libertinage et d'y accueillir des demi-mondaines ou ses maîtresses. Généralement, isolées dans le feuillage, à l'écart du village, elles recevaient de riches propriétaires pour des ébats galants. Toutes ne sont pas de style néo-classique, il en est d'extravagantes (le mot était d
Maison folie

Maison folie ou simplement folie se dit de certaines habitations (maison, château, manoir, etc.) construites, depuis le siècle et principalement au , pour le plaisir d'y pratiquer le libertinage et d'y accueillir des demi-mondaines ou ses maîtresses. Généralement, isolées dans le feuillage, à l'écart du village, elles recevaient de riches propriétaires pour des ébats galants. Toutes ne sont pas de style néo-classique, il en est d'extravagantes (le mot était d'ailleurs attaché, aux et à « folle dépense ») et qui dépassent l'imagination par leur extrême singularité. Il y a une grande contradiction entre le fait de se cacher des regards pour vivre une vie qui blesse les mœurs de l'époque et occuper une demeure voyante qui attise toutes les curiosités des autochtones. Quelques unes portent encore de nos jours le nom du premier proprétaire ou celui du lieu où elles ont été construites comme la folie-Beaujon, la folie-Méricourt, la Folie-Couvrechef (quartier de Caen). On dit aussi maison châtelaine (1838). Le Grand Robert.

Maisons de plaisance

A l’extérieur, les folies sont parfois sobres et élégantes. Au plan pratique, elles épousent à la perfection leur destination de réunions galantes : raffinement dans la grande intimité. A l’intérieur, des petites pièces répondent au besoins coquins, beaucoup de salons, recoins, boudoirs, alcôves, bains. La décoration est très recherchée (boiseries, ameublement fastueux). Les jardins sont très soignés derrière un désordre apparent on trouve des îles de magnolia, des cavernes en mousse, des kiosques chinois et petits temples, etc. (folie Saint-James, que B. de Saint-James fit construire face à Bagatelle pour se poser en rival du comte d'Artois. Le comble de la « folie », nous dit l’Encyclopédie universelle « sont les baraques féeriques de Versailles : constructions légères, en bois, enlevées aussitôt qu'élevées, à l'occasion des bals de la reine ».

Étymologie douteuse

Faire des folies, c'est-à-dire, dépenser beaucoup d'argent : « il y a (…) plusieurs maisons que le public a baptisées du nom de la folie, quand quelqu'un y a fait plus de dépenses qu'il ne pouvait, ou quand il a bâti de quelque manière extravagante » (Furetière), mais Littré, s'oppose à cette définition en trouvant dans les textes du Moyen Âge, foleia quae erat ante domum, et domum foleyae, et folia Johannis Morelli. Littré y voit une altération du mot feuillie ou feuillée. L'abri dans les feuilles où chacun pouvait vivre ses sensuelles turpitudes.

Voir aussi

- Folie.
- Maison carrée d'Arlac Catégorie:Style de maison
Sujets connexes
Bagatelle   Caen   Maison carrée d'Arlac   Versailles  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^