Saint-Denis-du-Sig

Infos
Saint-Denis du Sig, était un village d'Oranie (durant la période de l'Algérie française) du 20 juin 1845 au 1 juillet 1962.
Saint-Denis-du-Sig

Saint-Denis du Sig, était un village d'Oranie (durant la période de l'Algérie française) du 20 juin 1845 au 1 juillet 1962.

Situation

Saint-Denis du Sig était au début un tout petit village. Situé à 50m d’altitude et à une dizaine de kilomètres de la mer à vol d’oiseau. Il est limité au Sud, par les monts des Ouled Ali, dont le djebel Touakes à 429 m qui domine l’agglomération, et dans la direction de Mascara, par le djebel Bou Sella, au-dessus de l’Union du Sig (une réalisation du fouriérisme), enfin par le djebel Ben Djouane (429m). Son plan avait été établi par les soins du Génie : un rectangle aux lignes géométriques, identique à celui de toutes les villes en Algérie construites par les Français. L’accès se faisait par quatre portes : à l’Est, la porte de Mascara, au Nord la porte de Garrabas, au Sud la porte des Ouled Sliman. Du coté de l’Ouest, bordé par la rivière (le Sig), on entrait par la porte d’Oran. Construit au pied de djebed Touakes, Saint-Denis du Sig formait un rectangle de 670 m d’Est en Ouest, de 600 m du Nord au Sud.

Historique

Les premiers habitants de cette nouvelle colonie furent des Francs-Comtois puis des Alsaciens - Lorrains (1870), des communards (1871) et une grande majorité d’Espagnols (émigration économique) provenant de la ville d’Altea (proche d'Alicante). En 1837; le Lieutenant général Burgeaud propose de créer près de l’oued Sig un village européen défensif de 350 à 350 familles. Le traité de la Tafna, conclu avec Abd El-Kader, lui donnait en effet toute latitude pour occuper cette plaine, qu’il avait résolu de mettre en valeur. Il décrit son projet au ministre de la Guerre mais celui-ci ne lui donne une réponse qu’en 1839 en envoyant son projet au gouverneur de l’Algérie, le maréchal Valée. Le 20 juin 1845, un arrêté ministériel déclare officiellement la création de la commune du Sig, sous la dénomination de Saint-Denis, que l'empereur a tenu à donner lui-même. Ce nom est emprunté à celui de la basilique royale. 1845, 50 familles de Franche-Comté s’installent. Ils proviennent de toutes les classes sociales mais peu ont déjà travaillé dans les champs. Un hôpital militaire est aussi créé qui peut accueillir 50 malades. En juin 1846, il ne reste que 11 familles suite à de fortes épidémies de fièvres. Soit 184 français, 3 espagnols, 2 italiens, 1 suisse. L’Etat civil indique 114 décès, 4 naissances et 1 mariage. Le 13 janvier 1855, un décret impérial désigne Saint-Denis du Sig comme chef lieu d’un Commissariat Civil. La commune sera administrée par le maire, un adjoint, sept conseillers municipaux, dont 5 français, un étranger, un indigène, mais provisoirement les fonctions de maire seront exercées par le Commissaire Civil. Par décret du 22 septembre 1870, la ville devient une commune mixte de plein exercice après 15 années sous le régime du Commissariat Civil. Le 8 février 1885 vers 5 heures du soir : suite à des pluies torrentielles, les terrains de la rive droite cèdent & suivi de la rupture du Grand barrage puis du Petit barrage qui cède à son tour. Une vingtaine de maisons s’écroulent. Grâce au courage du caïd des Cheurfas Mohamed Ben Mustapha qui n’hésita pas à crever son cheval pour annoncer la nouvelle, une partie de la population s’enfuit vers le sanctuaire de Notre-Dame du Bon Remède.

liens externes


-
-
-
-
- Catégorie:Algérie française Catégorie:Wilaya de Mascara ar:المحمدية (الجزائر)
Sujets connexes
Abd El-Kader   Algérie   Algérie française   Alicante   Altea   Cathédrale Saint-Denis   Charles Fourier   Commune de Paris (1871)   Djebel   Guerre franco-allemande de 1870   Génie militaire   Mascara (Algérie)   Napoléon III   Oran   Oranie   Oued   Sylvain Charles Valée   Thomas-Robert Bugeaud   Traité de Tafna  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^