Carte à jouer

Infos
Les cartes à jouer sont des fiches cartonnées (souvent en bristol) de petite taille (rarement plus de 15 × 7 centimètres) classées en différentes catégories. Le plus souvent, chaque carte possède une face commune aux autres cartes (le dos de la carte, appelé aussi tarot) et une face particulière qui la distingue des autres. Beaucoup de jeux de cartes étant basés sur un principe de deviner le jeu de cartes adverse, le « dos » des cartes permet de les rendre i
Carte à jouer

Les cartes à jouer sont des fiches cartonnées (souvent en bristol) de petite taille (rarement plus de 15 × 7 centimètres) classées en différentes catégories. Le plus souvent, chaque carte possède une face commune aux autres cartes (le dos de la carte, appelé aussi tarot) et une face particulière qui la distingue des autres. Beaucoup de jeux de cartes étant basés sur un principe de deviner le jeu de cartes adverse, le « dos » des cartes permet de les rendre indiscernables à la vue. Les cartes à jouer peuvent être traditionnelles - jeu de 52 cartes, jeu de tarot, etc. - ou avoir été créées spécifiquement pour un jeu de société. PARTICULARITÉ : L'as de trèfle, est souvent avec plus de fioritures que les autres cartes. Les Jokers ne servent pas dans tous les jeux.

Cartes traditionnelles

Elles sont traditionnellement organisées en couleur et en valeur.

Les enseignes ou couleurs

Cartes à jouer allemandes : les 4 valets Les différentes cartes se distinguent par leur valeurun (ou As) à dix — ou leur figureRoi, Dame, Valet — et par leur enseigne ou couleur. Ces « couleurs », au nombre de 4, varient suivant les usages, notamment nationaux ou régionaux.

Des couleurs plus lisibles

Dans les compétitions de bridge, les cartes ont été adaptées avec quatre couleurs distinctes, bien que proches des couleurs traditionnelles. Le but est de faciliter la lecture et d'éviter qu'on puisse confondre les couleurs entre elles. Ces couleurs sont , , , . Ces quatre emblèmes sont d'origine guerrière :
-Le pique est la pointe de la hallebarde
-Le coeur est la pointe de l'arbalète
-Le carreau est le fer de lance
-Le trèfle est la garde de l'épée On trouve également (par exemple à la Fédération française de bridge qui en fait la promotion) une solution où la variation des teintes habituelles est moins importante (Pique : noir, Cœur : rouge vif, Carreau : rouge orangé, Trèfle : gris). En Allemagne, la Fédération de Skat a adopté pour les tournois un système où les deux dessins (français et allemand traditionnel) figurent chacun sur une moitié de la carte. Récemment, une nouvelle solution a été présentée, on ne retrouve que le dessin français, mais les couleurs sont distribuées différemment (Trèfle : noir, Pique : vert, Cœur : rouge vif, Carreau : orange). Pour d'autres jeux, le Poker notamment et les jeux de casino, on utilise parfois des cartes imprimées avec des encres de sécurité (rouge moins vif). Mais leur usage semble actuellement très marginal.

Les figures

Les figures représentent des personnages considérés comme héroïques au Moyen Âge — époque à laquelle furent découvertes les cartes en Europe — soit, pour les cartes traditionnelles françaises :

Origine et évolution

Jeu de cartes Espagnol.

Chine

Dès le , les Chinois auraient utilisé des cartes en papier. Mais les jeux de cartes chinois les plus anciens qui nous soient parvenus ne sont datés que du siècle. Il convient donc d'être prudent sur l'origine chinoise des cartes. Les cartes chinoises correspondent à trois types de jeux : les cartes domino, les cartes monétaires, et les cartes d'échecs, qui reproduisent les pièces du xiangqi (échecs chinois). Les cartes monétaires comprenaient un nombre variable de séries numériques, et étaient utilisés par différents jeux chinois :
- ya-pai (32 cartes), pendant la dynastie Song
- ma-diao (40 cartes), pendant la dynastie Ming

Moyen-Orient

Les Mamelouks connaissaient les cartes au ; le musée Topkapi conserve un magnifique jeu de cartes mamelouk, enluminé et datant du .

Europe

Les cartes utilisées en Europe proviendraient du Moyen-Orient ; il n'existe aucun document attestant d'une origine plus orientale. La forme récente du jeu de tarot a évolué à partir du Tarot de Marseille : les deux sont constitués de 56 cartes réparties en quatre familles (4 Rois, 4 Dames, 4 Cavaliers, 4 Valets, 4 séquences allant de 10 à 1) + 22 atouts dont 3 bouts (ou oudlers) : les Arcanes majeurs du Tarot. On y retrouve aussi l'Excuse qui n'a pas de numéro tout comme le Mat qui n'est pas sans rappeler le Joker. Par ailleurs, les quatre couleurs présentes dans le Tarot Marseillais ont été renommées de la façon suivante :
- Coupe -> Cœur ,
- Denier -> Carreau ,
- Bâton -> Trèfle,
- Epée -> Pique Ces changements de noms restent cohérents avec la symbolique de chaque couleur. En effet, le cœur est le réceptacle des émotions et la coupe est son symbole ; le Denier représente la matière dans toute sa splendeur, avec le carré comme figure associée. Une autre interprétation prétend que les couleurs représentent les quatre (?) ordres de la société : le clergé (Coupes, puis Cœur), la noblesse (Épée, puis Pique), les marchands (Deniers, puis Carreau) et les paysans (Bâton, puis Trèfle).

Évolution

Dans le jeu de 52 cartes, en éliminant les 22 Arcanes Majeures et les cavaliers, les jeux de 48, 40, 36, 32 cartes n'en sont que des sous-ensembles. La hiérarchie traditionnelle des cartes n'est pas toujours respectée. Ainsi, dans certains jeux comme la belote (et son dérivé la coinche), le Skat et le Jass, le Valet (en allemand Bube, garçon) est la carte maîtresse à l'atout. En France, ceci renvoie à une symbolique révolutionnaire (le valet plus fort que le roi). Dès le , la maison Grimaud, installée à Paris, innove en usinant les cartes : elle invente alors les portraits à double tête, les onglets, pour repérer les cartes sans les révéler en entier, les coins arrondis, pour éviter qu'ils ne s'effritent, et les surfaces vernies, qui augmentent la durée de vie. Avant 1800, le verso des cartes était blanc. Les gens les utilisaient parfois pour transmettre des messages, mais les Américains innovèrent de ce côté-là. Au début, ils imprimaient des publicités pour promouvoir toutes sortes de choses (idées, modes, idéologies, services, paysages célèbres, etc.) mais, peu à peu, des gravures abstraites les remplacèrent. Les publicités tendent de nouveau à apparaître.

Voir aussi

- Jeu de cartes : jeux de société utilisant des cartes à jouer

Type de cartes à jouer

- Tarot (cartes)
- Jeu de 32 cartes
- Jeu de 52 cartes
- Hanafuda
- Kabufuda ===
Sujets connexes
Alexandre le Grand   Allemagne   Anagramme   Athéna   Belote   Bridge   Carreau   Carton (matériau)   Charlemagne   Charles VII de France   Civilisation chinoise   Coinche   David (Bible)   Domino   Dynastie Ming   Dynastie Song   Enseigne (carte à jouer)   Europe   France   Fédération française de bridge   Guerre de Troie   Hanafuda   Hector   Jass   Jeanne d'Arc   Jeu de 32 cartes   Jeu de 52 cartes   Jeu de cartes   Judith   Jules César   Kabufuda   Lancelot du Lac   Ma diao   Mamelouk   Moyen-Orient   Moyen Âge   Musée Français de la Carte à Jouer   Palais de Topkapı   Pique   Poker   Rachel   Skat   Tarot   Tarot (cartes)   Tarot de Marseille   Xiangqi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^