Doo-wop

Infos
« Doo-wop » est une onomatopée qui sert à désigner un genre musical américain, variante du rhythm and blues. Né du mariage des rythmes syncopés africains et des hymnes religieux des Blancs puritains au début des années 1950, le doo-wop est un style vocal fortement influencé par le gospel et par les barbershops quartets (« quatuors de salon de coiffure »). Il est interprété par des groupes de chanteurs noirs, généralement au nombre de quatre ou cinq : un
Doo-wop

« Doo-wop » est une onomatopée qui sert à désigner un genre musical américain, variante du rhythm and blues. Né du mariage des rythmes syncopés africains et des hymnes religieux des Blancs puritains au début des années 1950, le doo-wop est un style vocal fortement influencé par le gospel et par les barbershops quartets (« quatuors de salon de coiffure »). Il est interprété par des groupes de chanteurs noirs, généralement au nombre de quatre ou cinq : un soliste, ténor léger chante la mélodie, un autre ténor et un baryton suivent les accords avec des "ooh"" et des "aah" interrompus de brèves césures de type "wop-wop" et un baryton-basse ajoute des "doop-doop". Ils peuvent être accompagnés par une base rythmique piano-guitare-basse-batterie, voire un saxophone. Les mélodies sont des ballades construites sur les quatre accords de l'anatole. Les paroles du doo-wop, généralement sentimentales, peuvent aussi être humoristiques ou à connotation sexuelle. Les précurseurs de ce style sont le Golden Gate Quartet, les Ink Spots et sutout les Orioles. De 1950 à 1960, c'est une véritable explosion : environ 15000 groupes vocaux sortent au moins un disque de doo-wop aux États-Unis durant cette décennie. Peu d'entre eux font preuve de créativité ou d'originalité et ceux-ci sont alors rapidement imités par les autres. Une véritable surenchère se développe dans la recherche d'onomatopée compliquées (par exemple le "Eh-toom-ah-ta-toom-ah-ta-toom-ah-to-doh" du morceau Why Do Fools Fall In Love de Frankie Lymon & The Teenagers). Une autre pratique en vogue dans le doo-wop consiste à donner aux groupes des noms d'oiseaux (bird groups) comme les Orioles, les Cardinals ou les Flamingos. Parmi les plus gros succès du doo-wop, on peut citer Only You et The Great Prentender des Platters, Earth Angel des Penguins, Sh'boom des Chords, Work With Me Annie des Midnighters et Sincerely des Moonglows. Le style doo-wop fut extrêmement populaire tout au long des années 1950, parallèlement aux débuts du rock 'n' roll, puis fut supplanté à partir de 1960 par la mode des "girl groups". Entre 1960 et 1965, les Noirs ont commencé à chanter de la soul, mais beaucoup de groupes blancs comme les Beach Boys, les Four Season, Dion and the Belmonts, les Tokens ont fait évoluer le doo-wop sous l'influence de la musique pop britannique, ce qui donnera le "West Coast" et le "Mersey Beat". De 1965 à 1980, quelques groupes amateurs ont continué à chanter du doo-wop, par exemple les Rubettes, puis le style est tombé dans l'oubli.

Artistes de doo-wop

Bibliographie

- Anthony J. Gribin & Matthew M. Schiff : Doo-Wop, The forgotten third of rock'n'roll, Krause Publications, Iola, WI, 1992. (the definitive guide in 616 pages)
- de:Doo Wop en:Doo-wop es:Doo wop fi:Doo-wop he:דו-וופ it:Doo-wop ja:ドゥーワップ nl:Doo wop ro:Doo wop sv:Doo wop
Sujets connexes
Anatole   Années 1950   Cardinalinae   Dion and the Belmonts   Girl group   Golden Gate Quartet   Gospel   Hank Ballard   Icterus   Manhattan Transfer   Onomatopée   Rhythm and blues   Rock 'n' roll   Soul music   The Beach Boys   The Clovers   The Coasters   The Dominoes   The Drifters   The Ink Spots   The Orioles   The Platters   The Robins   The Royals   The Rubettes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^