Georges Bégué

Infos
Georges Bégué (1911 - 1993) est un ingénieur français et, pendant la Deuxième Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive.
Georges Bégué

Georges Bégué (1911 - 1993) est un ingénieur français et, pendant la Deuxième Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive.

Généalogie

:Son père : ingénieur ferroviaire

Biographie

:1911. - Le 22 novembre, naissance de Georges Bégué à Périgueux, France. :La famille va en Égypte quand il est enfant. :Bégué reçoit une formation d'ingénieur à l'University College de Hull. Il y apprend l'anglais et y rencontre sa femme. :Il fait son service militaire dans les transmissions. :1939. - À la déclaration de guerre, Bégué est rappelé dans son unité du Génie-Transmissions. :1940. :
-Janvier. En raison de sa connaissance de l'anglais, il est agent de liaison. Mission française de liaison auprès du BEFBEF : British expeditionary force., corps expéditionnaire britannique. :
-Il s'échappe en Grande-Bretagne, lors de l'évacuation de Dunkerque. :
-À l'arrêt des combats, il s'engage comme volontaire pour missions spéciales dans le Royal Corps of Signals, comme sergent. :
-Récemment créée, la section F du SOE recrute Bégué, et lui donne le nom de guerre « Georges Noble ». :1941. :
-Courte période d'entraînement. :
-5 mai. Dans la nuit du 5 au 6, il est parachuté dans l'IndreIl atterrit dans un champ du domaine de l'Abeaupinière, à l'est du village de Reboursin. . depuis un avion Whitley venu d'Angleterre. Il porte un lourd émetteur dans une valise. C'est ainsi qu'il est le premier agent SOE en France. Conformément à la mission qui lui a été assignée, il prend contact avec l'ancien député socialiste Max Hymans à Valencay, et parvient à le convaincre qu'il n'essaye pas de le piéger.. :
-9 mai. Bégué s'installe à Châteauroux avec son émetteur. Il envoie le premier message à Londres. Le SOE envoie trois autres agents - notamment Pierre de Vomécourt en tant que chef du réseau AUTOGIRO - pour le rejoindre. Durant les six mois suivants, Bégué aide à l'établissement du réseau de résistance et arrange les parachutages d'agents. Bégué est alors le principal contact du SOE en France. Parfois il est amené à émettre trois fois par jour. C'est lui qui suggère qu'on utilise les services de la BBC pour envoyer des messages dont le sens est convenu à l'avance ; une fois acceptée, cette méthode sera très largement utilisée. :
-3 octobre. Un agent SOE, Gerry Morel suivant son propre chemin pour recruter des membres de la Résistance, finit par être arrêté par la Milice à Limoges. D'autres arrestations s'ensuivent. :
-24 octobre. - Finalement, Bégué aussi est arrêté à Marseille dans une maison sûre. Il est envoyé dans la prison Beleyme à Périgueux, où il rejoint d'autres agents SOE. :1942. :
-En mars, les prisonniers sont transférés au camp de Mauzac. :
-16 juillet. Bégué s'étant débrouillé pour fabriquer un double de clé, le groupe parvient à s'échapper. Bégué et plusieurs autres se cachent à Mauzac, au milieu d'une forêt. :
-23 juillet. Ils vont à Lyon en groupes séparés. Ils prennent contact avec le réseau d'évasion VIC, et parviennent en Espagne en traversant les Pyrénées à pied. :
-D'août à octobre. Bégué est emprisonné à Figueras, puis envoyé à camp de prisonnier de Miranda de Ebro. Finalement, il est relâché. :
-Octobre. - Il arrive à Londres. Jusqu'en septembre 1944, Bégué est le chef des transmissions de la section F, sous l'autorité de Maurice Buckmaster. :1944. :
-Septembre-octobre. - Il est commnandant de transmissions de l'EMFFIEMFFI : État-major des Forces françaises de l'intérieur à Londres. :
-Décembre. - Il représente les Services techniques de la DGER à Londres. :1946. - En août, il est chef du cabinet du directeur de la Navigation aérienne SGACC à Paris. :Octobre 1948 et 1949. - Il représente le SGACC à Washington. :Il finit par devenir officiellement ingénieur électronicien. Il adopte la nationalité US. :1993. - George Bégué meurt le 18 décembre à Falls Church, Virginia.

Reconnaissance

-Military Cross.

Sources

-Revue ICARE n° 141, Aviateurs et Résistants, tome I, 1992. Ce numéro comprend p. 56-57 un article de Georges Bégué lui-même : Lune de mai.
-Gilles Groussin, La Résistance dans le canton de Valençay (Les Maquis de Gâtine), 2006, ISBN 2-9515378-1-6

Notes

en:Georges Bégué Catégorie:Naissance en 1911 Catégorie:Décès en 1993 Catégorie:ingénieur français Catégorie:Special Operations Executive
Sujets connexes
Châteauroux   Direction générale des études et recherches   France   Hull   Indre (département)   Limoges   Marseille   Maurice Buckmaster   Max Hymans   Milice   Military Cross   Miranda de Ebro   Périgueux   Special Operations Executive  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^