Victor Serge

Infos
Victor Serge Victor Serge, de son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchiche (Bruxelles, 30 décembre 1890 - Mexico, 17 novembre 1947) est un révolutionnaire et écrivain francophone, né en Belgique de parents russes réfugiés.
Victor Serge

Victor Serge Victor Serge, de son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchiche (Bruxelles, 30 décembre 1890 - Mexico, 17 novembre 1947) est un révolutionnaire et écrivain francophone, né en Belgique de parents russes réfugiés.

Biographie

Dès quinze ans, il est membre de différents groupes révolutionnaires, à Ixelles puis Bruxelles. Il fréquente à Paris à partir de 1905 les milieux libertaires, et se rapproche notamment de la Bande à Bonnot : il sera pour cela emprisonné 5 ans en France. Libéré en 1917, il prendra part à l'insurrection avortée de juillet à Barcelone, puis part pour la Russie, où il arrivera en 1919 après avoir été retenu prisonnier deux ans en France. Il sera membre du Parti Communiste russe, puis collaborateur de Zinoviev à l'Exécutif de l'Internationale Communiste (IIIe Internationale, ou Komintern). À la mort de Lénine il se rapproche de Léon Trotski, dans l'opposition à la ligne de conduite du Parti sous la dictature de Staline. Il en est radié en 1928 et se fait emprisonner par la Guépéou en 1933, et déporter en Sibérie. Il ne doit alors son sauvetage qu'à une campagne internationale de gauche menée en sa faveur, notamment par Trotski, André Gide, André Malraux, Romain Rolland, Henri Barbusse et le Cercle communiste démocratique, à la suite de laquelle il est libéré et banni d'URSS en 1936. Il se rapproche du POUM (Partido Obrero de Unificacion Marxista) en 1936, puis se réfugie à Marseille en 1940, avant de rejoindre, grâce au réseau du journaliste Varian Fry, le Mexique où il meurt dans le dénuement.

Œuvre

Très tôt, Victor Serge devient ouvrier typographe, puis collabore à différentes revues et journaux, comme en Belgique à Les Temps Nouveaux, Le Libertaire, La Guerre Sociale, ou à Paris en 1905 en devenant un rédacteur de L'Anarchie, le journal d'Albert Libertad. Il écrit de nombreux articles dans ce journal sous le pseudonyme « Le Rétif ». Dans son œuvre littéraire, Victor Serge ne cesse de défendre la liberté et de critiquer les sociétés qui l'entourent par le récit de sa vie ou de ses rencontres : les démocraties inhumaines par exemple avec Les Hommes dans la prison, ou le totalitarisme soviétique avec L'Affaire Toulaev. L'Affaire Toulaev est une analyse magistrale de la psychologie des dirigeants communistes qui, au moment des purges, dans ce qu'ils croyaient être l'intérêt du Parti, s'accusaient de crimes qu'ils n'avaient pas commis tout en sachant bien qu'ils seraient de toute façon condamnés à mort par Staline, parce qu'ils n'avaient plus que ce (faux) choix : sauvegarder le Parti en s'accusant, car il s'agissait de la seule voie pour le progrès du socialisme, ou mourir en accusant le Parti — et ruiner l'œuvre pour laquelle ils avaient vécu et combattu. Reconnu internationalement comme un écrivain et romancier de grand talent, il est également l'auteur des célèbres Mémoires d'un révolutionnaire (1901-1941). Sa brochure Ce que tout révolutionnaire doit savoir sur la répression analyse en détail le travail des services secrets et pourquoi il ne faut pas en avoir peur. Victor Serge a aussi écrit Naissance de notre force (sur la société russe dans les années qui suivirent la révolution de 1917), Vie et mort de Léon Trotski, Le nouvel impérialisme russe. Son roman S'il est minuit dans le siècle traite également des purges de l'ère stalinienne. Son œuvre est en grande partie basée sur l'étude historique.

Ouvrages

Littérature

- Les Hommes dans la prison, 1930
- Naissance de notre force, 1931
- Ville conquise
- S’il est minuit dans le siècle, 1939
- L’affaire Toulaév, 1948
- Les Derniers Temps, 1946
- Mer Blanche (nouvelle)
- L’Impasse Saint-Barnabé (nouvelle)
- Résistance, 1938 (poésie)
- Les Années sans pardon (roman)

Essais et études historiques

- L’An I de la Révolution russe
- Les Anarchistes et l’Expérience de la révolution russe
- La Ville en danger : l’an II de la Révolution, 1917
- Les Coulisses d’une sûreté générale : l’Okhrana
- 16 fusillés à Moscou, 1936
- Destin d’une révolution. U.R.S.S. 1917-1937, 1937
- Portrait de Staline, 1940
- Le Nouvel impérialisme russe, 1946
- La Tragédie des écrivains soviétiques, 1947
- Vie et Mort de Trotsky, 1951
-
Le Tournant obscur'', 1951.
- Mémoires d’un révolutionnaire, 1951
- Carnets, 1952

Bibliographie

- Susan Weissman, Dissident dans la révolution : Victor Serge, une biographie politique, Syllepse, 2006?
- Michel Ragon, La Mémoire des vaincus, Albin Michel, 1990 (roman) ==
Sujets connexes
Albert Libertad   André Gide   André Malraux   Barcelone   Belgique   Bruxelles   Cercle communiste démocratique   Guépéou   Henri Barbusse   Ixelles   Jules Bonnot   La Mémoire des vaincus   Lénine   Marseille   Mexico   Mexique   Michel Ragon   Okhrana   Paris   Parti ouvrier d'unification marxiste   Parti ouvrier social-démocrate de Russie   Romain Rolland   Russie   Révolution russe   Union des républiques socialistes soviétiques   Varian Fry  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^