Lettres supplémentaires de l'alphabet grec

Infos
Note : en raison de leur rareté et de leur introduction récente dans la norme Unicode (version 4), certains de ces caractères sont rarement inclus dans les polices de caractères, même riches et bien fournies. De plus, il est fréquent que celles-ci se servent d'œils « faux », notamment pour le koppa. L'alphabet grec tel qu'on le lit et l'écrit actuellement est le résultat de plusieurs siècles d'évolution. Il n'inclut cependant pas de nombreuses
Lettres supplémentaires de l'alphabet grec

Note : en raison de leur rareté et de leur introduction récente dans la norme Unicode (version 4), certains de ces caractères sont rarement inclus dans les polices de caractères, même riches et bien fournies. De plus, il est fréquent que celles-ci se servent d'œils « faux », notamment pour le koppa. L'alphabet grec tel qu'on le lit et l'écrit actuellement est le résultat de plusieurs siècles d'évolution. Il n'inclut cependant pas de nombreuses lettres supplémentaires. En effet, au cours des siècles, cet alphabet s'est « perfectionné » (par le développement de la ponctuation, l'invention puis la régularisation du tracé des minuscules) et a acquis quelques traits particuliers (comme l'existence de variantes contextuelles ─ pour Σ sigma en minuscule : σ ou ς en fin de mot ─, ou de nombreuses ligatures). Ce faisant, des lettres fréquentes dans l'Antiquité ont été abandonnées quand en -403 l'un des alphabets grecs a été adopté à Athènes puis s'est imposé de fait dans le monde hellénisant parce que la langue de la Cité, devenue la koinè, n'en avait pas besoin. D'autres caractères (tracés secondaires de certaines lettres et bien ligatures typographiques), utilisés dans les manuscrits puis dans l'imprimerie, ont été éliminés entre le XVIII et le XIX siècle, quand on a voulu, en Grèce, normaliser l'écriture. Cette liste de caractères « étendus » de l'alphabet grec comprend donc tout à la fois :
- des lettres anciennes abandonnées après l'adoption du modèle ionien en -403 mais souvent attestées en épigraphie (dont l'usage s'est poursuivi, mutatis mutandis, dans la numération alphabétique) :
- digamma : /w/,
- koppa : /k/ (pour l'allophone devant voyelle d'arrière),
- san : /s/,
- une lettre propre au bactrien, langue indo-iranienne écrite en alphabet grec à la suite des conquêtes d'Alexandre le Grand (après le IV siècle avant l'ère chrétienne) :
- sho : //,
- des graphies secondaires manuscrites antiques (sur papyrus) ou médiévales (dans des manuscrits) utiles au paléographe :
- sigma lunaire : ,
- lettres archaïques dans leur graphie numérique médiévale encore utilisée :
-
- koppa : (90),
-
- sampi : (900),
-
- digamma : (6) (confondu dans cette graphie avec la ligature stigma),
- des graphies secondaires typographiques, dont des ligatures :
- stigma : /st/,
- l'abréviation : kaì « et » (peut-être une ancienne ligature),
- des variantes libres de certaines lettres (surtout minuscules) parfois tirées de graphies manuscrites cursives (plus ou moins anciennes) ou (prétendument) propres aux usages typographiques de certaines sciences (mathématiques, astronomie) :
- béta bouclé (pour β ; sert en typographie française de variante contextuelle au tracé commun), epsilon lunaire et epsilon lunaire inversé (pour ε) et théta ouvert (pour Θ et θ), pi bouclé (pour π), ϰ kappa cursif (pour κ), rhô cursif ou bouclé (pour ρ), et (pour Υ, Ύ et Ϋ), phi fermé (pour φ),
- des caractères utilisés en philologie comparée et dans l'étude diachronique de la langue grecque servant à transcrire des phonèmes qui n'ont pas été écrits :
- yot : /j/ (phonème yod indo-européen, souvent transcrit par
-y
). Cette lettre n'est pas grecque : c'est bien un j latin, utilisé cependant dans des textes en grec pour noter le phonème d'origine indo-européenne
-y
(en API : ). En effet, l'alphabet grec tel qu'utilisé maintenant ne permet pas d'écrire un tel phonème, disparu tôt du dialecte grec ionien-attique qui a laissé le modèle d'alphabet encore en usage actuellement. Ainsi, on pourra noter le mot cypriote ιϳατηραν dans un ouvrage de linguistique ou d'épigraphie grecques au moyen d'un tel artifice philologique. On s'est limité à ce qu'Unicode permet (dans sa version 4) de coder. ==
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^