Salat (islam)

Infos
Salat à la mosquée Jama Masjid de Dehli, Inde La prière islamique, ou salât, ou salâh ( , prière ; acte de dévotion) est l'un des cinq piliers de l'islam. Outre la prière à la demande ou surérogatoire (nâfilah), chaque musulman est tenu d'effectuer cinq prières quotidiennes obligatoires (faridah). Elle s'appelle namāz dans les pays de langue perse ou indienne. La prière doit s'ef
Salat (islam)

Salat à la mosquée Jama Masjid de Dehli, Inde La prière islamique, ou salât, ou salâh ( , prière ; acte de dévotion) est l'un des cinq piliers de l'islam. Outre la prière à la demande ou surérogatoire (nâfilah), chaque musulman est tenu d'effectuer cinq prières quotidiennes obligatoires (faridah). Elle s'appelle namāz dans les pays de langue perse ou indienne. La prière doit s'effectuer en état de pureté : à défaut, il faut accomplir les ablutions. La prière s'effectue tourné vers la Ka'ba ; l'orant (le prieur) doit exprimer l'intention qui l'a conduit à la prière explicitement (niyah). Aux débuts de l'islam, les prières servent à réciter les versets du Coran et à les mémoriser, à les fixer dans les esprits des compagnons au fur et à mesure de leur révélation. Cette pratique se fait encore au cours du mois de Ramadan, mois sacré des musulmans marquant le début de la mission prophétique de Mohammad ou Mahomet, où le musulman doit réciter en entier au moins une fois, deux s'il veut faire comme le prophète, l'intégralité du Coran. Il est possible de lire le Coran s'il n'est pas mémorisé. Ces prières sont appelées Tarawih.

Les cinq prières quotidiennes

:Voici les cinq prières qui sont obligatoires pour les musulmans :
- La prière de as-soubh (appelée aussi al-fajr), prière de l'aube, composée de deux rakah. Son temps commence à l'apparition de l'aube véritable (al-fajrou s-sadiq) qui est une lueur blanche transversale à l'horizon est, et il finit au lever du soleil.
- La prière de adh-dohr, la prière de la mi-journée, composée de quatre rakah de quatre séquences rituelles de la prière. Son temps commence lorsque le soleil s'écarte du milieu du ciel vers le couchant et finit lorsque l'ombre d'une chose quelconque atteint une longueur égale à celle de la chose elle-même plus la longueur de l'ombre qu'elle avait au moment du zénith. On entend par « chose quelconque » un bâton, par exemple, planté verticalement sur un sol plat. L'ombre au zénith, c'est l'ombre de cette chose lorsque le soleil est au milieu du ciel. Si quelqu'un est debout dans un endroit ensoleillé et que le soleil est au milieu du ciel, on observe qu'il a une ombre. Cette ombre est l'ombre au zénith. Lorsque le soleil dévie vers l'ouest, on observe que son ombre s'allonge et tourne vers le levant. C'est là le signe que le temps de adh-dhouhr a commencé.
- La prière de al-asr, la prière de la mi-après-midi, composée de quatre rakah. Son temps commence à la fin du temps de adh-dhouhr et dure jusqu'au coucher du soleil. Donc lorsque la longueur de l'ombre d'une chose quelconque devient égale à la longueur de cette chose plus la longueur de son ombre au zénith, le temps de al-asr commence et celui de adh-dhouhr finit.
- La prière de al-maghrib, la prière du coucher du soleil, composée de trois rak^ah. Son temps commence après le coucher du soleil c'est-à-dire après la disparition de la totalité du disque solaire, et il finit à la disparition de la lueur rouge. La lueur rouge est la rougeur apparaissant du côté du couchant après le coucher du soleil.
- La prière de al-icha, la prière de la nuit, composée de quatre rakah. Son temps commence à la disparition de la lueur rouge et finit à l'apparition de l'aube. C'est une obligation et un devoir que d'accomplir ces prières dans leur temps. Il n'est pas permis de les anticiper ou de les reculer par rapport à leur temps sans excuse valable selon la Loi de l'islam comme la maladie grave et le voyage avec ses conditions.

Autres prières

- prière du vendredi remplaçant le dohr (joumou'a)
- prière les deux fêtes (Aïd el-Kebir et Aïd el-Fitr)
- prière funéraire (janazah)
- prière de l'éclipse (kasuf)
- prière surérogatoire (nafilah)
- prière du salut (tahiat)
- prière du choix (istikhara) lorsqu'on hésite à faire un choix
- prière des nuits de Ramadan (Tarawih) après la prière de al-icha durant ce mois Les prières du vendredi et des deux fêtes sont personnellement obligatoires, quant à la prière funéraire sur le(a) musulman(e), elle est seulement communautairement obligatoire (c'est-à-dire qu'une partie des musulmans se doit de l'accomplir, et non tous les musulmans). La prière de l'éclipse est fortement recommandée, voire communautairement obligatoire. La prière du salut est nécessaire uniquement lorsque l'on entre dans une mosquée pour s'asseoir ensuite, elle n'est pas obligatoire lorsque l'on entre dans une salle de prière. La prière des nuits du mois de Ramadan (Tarawih) n'est pas non plus obligatoire mais très méritoire. Pour évacuer toute ressemblance avec les adorateurs de l'astre lumineux tels les Mazdéens, les musulmans s'abstiennent de toute prière surérogatoire (nafilah) lorsque le soleil se lève, lorsqu'il est au zénith et lorsqu'il se couche.

Ses conditons

Elles ont été définies par la communauté sunnite par consensus. Les conditions de la prière ne font pas partie du rite en lui-même mais sont nécessaires pour qu'il soit valide. Il y en a 9 :
-Être musulman
-Être en possession de toutes ses facultés (le malade mental naturel n'est pas tenu de prier)
-Atteindre l'âge de puberté
-Être en possession de ses ablutions
-Avoir des vêtements purs
-Se couvrir les parties privées du corps pendant la prière
-Prier dans les heures prescrites (sauf excuse valable type maladie, voyage...)
-S'orienter vers la qibla (sauf excuse valable type voyage en bateau...)
-Avoir une intention sincère pour la prière

Ses piliers

Toujours définis par consensus, ils font partie de la prière en elle-même et sont nécessaires à la validité de celle-ci sauf excuse valable (maladie...). Il y en a 14 :
-Avoir l'intention de faire la prière
-Rester debout
-Prononcer à voix haute le premier takbir
-Réciter la Fatiha
-L'inclinaison
-Élever la tête après s'être incliné
-Rester un temps entre l'inclinaison et la prosternation tout droit
-Se prosterner
-S'asseoir après la prosternation
-S'asseoir entre les deux prosternations
-Rester calme et prendre son temps pendant l'inclinaison et la prosternation
-Réciter la formule de clôture
-Prononcer la salutation à voix haute
-Respecter l'ordre de tous ces fondements

Son abandon

Les oulémas divergent quant au statut de la personne qui abandonne les cinq prières quotidiennes : - Soit elle ne sort pas de l'islam tant qu'elle reconnaît le caractère obligatoire de ces prières. C'est l'avis de la plupart des théologiens sunnites. - Soit elle sort de l'islam si elle n'accomplit pas ne serait-ce qu'une des cinq prières, même si elle reconnaît leur caractère obligatoire. Par contre, retarder volontairement ces prières ne ferait pas sortir la personne de l'islam, bien que cette action serait qualifiée de péché. C'est l'avis de la majorité des savants sunnites salafites de la péninsule arabique. - Soit elle sort de l'islam si elle n'accomplit pas aux heures les cinq prières, même si elle reconnaît leur caractère obligatoire. Tout retardement volontaire et sans excuse valable d'une des cinq prières en la faisant sortir de l'heure serait de la grande mécréance. C'est un avis très minoritaire, mais il se retrouve aussi essentiellement en Arabie. ==
Sujets connexes
Ablution   Aïd el-Fitr   Aïd el-Kebir   Fatiha   Ka'ba   Kafir   Mahomet   Mosquée   Piliers de l'islam   Prière   Qibla   Ramadan   Tarawih  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^