Partition des Indes

Infos
partition de l'Inde (1947) La partition de l'Inde est le partage de l'ex-colonie de l'Inde britannique, au moment de l'indépendance, le 15 août 1947, en deux nations indépendantes, l'Inde et le Pakistan, la frontière étant déterminée par le tracé défini par sir Cyril Radcliffe, avocat à Londres, suivant des considérations religieuses. Cette séparation était une exigence de Muhammad Ali Jinnah, le leader de la Ligue musulmane qui craignait qu'une Inde unique ne devi
Partition des Indes

partition de l'Inde (1947) La partition de l'Inde est le partage de l'ex-colonie de l'Inde britannique, au moment de l'indépendance, le 15 août 1947, en deux nations indépendantes, l'Inde et le Pakistan, la frontière étant déterminée par le tracé défini par sir Cyril Radcliffe, avocat à Londres, suivant des considérations religieuses. Cette séparation était une exigence de Muhammad Ali Jinnah, le leader de la Ligue musulmane qui craignait qu'une Inde unique ne devienne un état hégémoniquement hindou. Elle est refusée cependant par Gandhi et dans un premier temps par les leaders du Parti du Congrès. Tous s'y résoudront sous la pression de Lord Mountbatten qui veut mener l'affaire le plus rapidement possible. La Birmanie et Ceylan, majoritairement bouddhistes, ne sont pas des enjeux de cette partition. Le tracé de Radcliffe définit un Pakistan formé de deux parties séparées géographiquement, le Pakistan oriental, devenu aujourd'hui le Bangladesh, et Pakistan occidental, toutes deux à population majoritairement musulmane. L'Inde, quant à elle, est constituée des régions à majorité hindoue. Les États princiers des Indes, qui sont des États souverains, anciens vassaux du Raj britannique, sont laissés libre de choisir la nation qu'ils souhaitent intégrer. Dans la très grande majorité des cas, leur dirigeant partageant la même religion que son peuple, le choix est évident. Restent cependant le cas épineux de trois d'entre eux, les principautés de Junâgadh, d'Hyderâbâd et du Cachemire où ce n'est pas le cas, et qui constituent encore aujourd'hui des contentieux territoriaux en les deux pays. Le dispositif de la partition est fortement controversé et il est largement responsable d'une grande partie de la tension que le sous-continent indien connaît depuis sa mise en place. Il entraîna des échanges massifs de population entre les deux nations nouvellement crées, un mois seulement après la partition. Une fois les limites territoriales établies, parfois en dépit des réalités du terrain, quelques douze millions de personnes franchirent les nouvelles frontières à la recherche de la sécurité. Cependant, il en résulta une violence importante qui dégénéra très souvent en massacres, et ce des deux côtés de la frontière car les gouvernements nouvellement formés étaient dans l'incapacité de sécuriser des migrations d'une telle ampleur. La partition de l'Inde entraîna également des suicides collectifs et de nombreux massacres : dans la communauté sikh, les pères exécutent leurs filles afin qu'elles ne tombent pas entre les mains des musulmans ou qu'elles ne soient pas converties à l'islamHenri Tincq, « La monstrueuse vivisection de l'Inde », dans Le Monde du 05/08/2007, . Du côté musulman comme du côté hindou, près de femmes sont enlevées, violées, torturées et humiliées publiquement (seins coupés). À Calcutta, en août 1946, une Action Day de la Ligue musulmane finit en bain de sang et les mosquées sont profanées. En mars 1947, les émeutes de Rawalpindi dans le Pendjab provoquent la mort de milliers de personnes. Certaines études estiment à un million le nombre de morts. 15 millions de personnes franchissent les frontières dans les deux sens : 9 millions d'hindous et de sikhs quittent le Pakistan alors que 6 millions de musulmans s'exilent d'Inde.

Voir aussi

Notes

Bibliographie

-Urvashi Butalia, Les Voix de la partition Inde-Pakistan, Paris, Actes Sud, 2002
-Christophe Jaffrelot, L'Inde contemporaine, de 1950 à nos jours, Paris, Fayard 2006
-Claude Markovits (dir.), Histoire de l'Inde moderne, Paris, Fayard, 2005
-Éric-Paul Meyer, Une histoire de l'Inde, Paris, Albin Michel, 2007 ===
Sujets connexes
Bangladesh   Birmanie   Cachemire   Cyril Radcliffe   Hyderâbâd (Inde)   Inde   Islam   Junâgadh   Le Monde   Ligue musulmane   Mohandas Karamchand Gandhi   Muhammad Ali Jinnah   Pakistan   Parti du Congrès   Raj britannique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^