Doom 3

Infos
Doom 3 est un jeu de tir subjectif sorti le 3 août 2004 pour Windows. Il a été développé par id Software et est depuis disponible pour Mac OS (14 mars 2005), Linux, et aussi pour Xbox (4 avril 2005). Comme dans son prédécesseur, Doom, le jeu se passe sur Mars. Le scénario est linéaire et simple : il faut tuer les monstres qui s'approchent trop près (à savoir presque tous étant donné l’exiguïté des décors). Le personnage parcourt des souterrains p
Doom 3

Doom 3 est un jeu de tir subjectif sorti le 3 août 2004 pour Windows. Il a été développé par id Software et est depuis disponible pour Mac OS (14 mars 2005), Linux, et aussi pour Xbox (4 avril 2005). Comme dans son prédécesseur, Doom, le jeu se passe sur Mars. Le scénario est linéaire et simple : il faut tuer les monstres qui s'approchent trop près (à savoir presque tous étant donné l’exiguïté des décors). Le personnage parcourt des souterrains poisseux dans une obscurité endémique et un décor mécaniste. La qualité du rendu visuel donne l’impression permanente de suffoquer dans une succursale de l'enfer et des espaces confinés peuplés de comparses zombifiés et de créatures infernales — leur absence ponctuelle augmente le stress ; elle est renforcée par l’ambiance sonore particulièrement oppressante, constituée de bruits industriels, répétitifs ou démoniaques. Doom³ utilise un moteur physique peu réaliste mais les lumières sont gérées en temps réel. Techniquement parlant on peut souligner que si on est équipé en conséquence, ce jeu restitue une bande sonore sur cinq canaux, ce qui augmente le réalisme. De plus, Doom³ est un des premier jeux (mais pas le premier) à mettre en application le modèle de lumière unifié, qui se calque sur le comportement de la lumière dans le monde réel. Contrairement à nombre de ses homologues, Doom³ utilise l'API graphique OpenGL et non DirectGraphics. On peut également souligner que Doom³ est le premier jeu à réellement exploiter le potentiel du circuit graphique GeForce 3.

Histoire du développement

En juin 2000, John Carmack annonce dans son fichier ".plan" (plan update) le début d'une nouvelle version de Doom utilisant les technologies de la prochaine génération en matière de rendu temps réel en 3D. Ce plan rendu public de manière controversé était en fait destiné à forcer la main d'id Software pour lancer officiellement le projet. Kevin Cloud et Adrian Carmack, deux responsables de id Software qui contrôlaient plus de 50% de la compagnie, ont toujours été fortement opposés à la réalisation d'un nouveau Doom. Ils pensaient que id Software réutilisait trop souvent les même vieilles formules et propriétés. Cependant, après la très bonne réception de Return to Castle Wolfenstein et les dernières améliorations technologiques de rendu, la plupart des employés étaient convaincus qu'une refonte du jeu serai une bonne idée. Kevin et Adrian furent confrontés à un ultimatum : « We are working on DOOM for the next project unless you fire us », ce qui signifie : « permettez-nous de travailler sur le prochain Doom ou licenciez-nous » (John Carmack inclus). Après une confrontation relativement calme (bien que l'artiste Paul Steed, l'un des instigateurs du conflit, ait été licencié) l'accord de travailler sur Doom 3 fut pris. Quatre années ont été nécessaires pour développer le jeu. La première présentation public s'est faite en 2001, chez MacWorld à Tōkyō, puis plus tard à l'E3 en 2002, où une démo jouable de 15 minutes a été montré dans un petit amphithéâtre. Il a gagné cinq récompenses à l'E3 cette même année. Peu de temps après le salon, une version de développement se diffusa rapidement sur l'Internet, fuite de ATI Technologies. Le jeu a été également montré aux expositions E3 suivantes en 2003 et 2004, bien que le site Internet de id Software n'ait pas été mis à jour pour inclure le projet Doom 3 jusqu'à fin en 2003. Selon les dires de John Carmack, le développement a pris plus longtemps que prévu. À l'origine le jeu a été projeté pour sortir en même temps que d'autre jeu tel que Halo 2 ou Half-Life 2, soit à Noël 2003. Cependant aucun de ces jeux ne put parvenir a temps pour la saison de Noël. Doom 3 a atteint sa version or le 14 juin 2004, et le lendemain une version Mac OS X est confirmée. Doom 3 est finalement sorti aux États-Unis le 3 août 2004. De plus, une version pour GNU/Linux est sortie le 4 octobre 2004. Due à une forte pression du public, le jeu a été rendu disponible aux magasins dès minuit du jour concerné. Le jeu est ensuite sorti dans le reste du monde (excepté en Russie et dans d'autres pays de l'ancienne Union soviétique, où la localisation officielle a été retardée et où les versions piratées ont été disponible dès le 3 août) vers le 13 août. Deux jours avant sa sortie officielle, Doom 3 a été mis à disposition par des groupes de pirates sur l'Internet, probablement l'une des propagation les plus rapide jamais constatée. Comme le jeu est principalement intéressant pour son mode un joueur, le besoin de numéro de série valide indispensable pour le jeu multijoueur en ligne était très faiblement dissuasif contre la piraterie. L'autre facteur contribuant à la demande élevée de la version piratée fut certainement le délai retardé pour la sortie en dehors des États-Unis.

La fuite de ATI

Plus d'un an avant la sortie officielle du jeu, une version de test inachevée (leaked en anglais) s'est retrouvée sur l'Internet. Elle a permis aux joueurs de se rendre compte de la beauté du jeu. Officiellement id Software dit que la fuite vient de ATI. Des propos attribués à Xian (Christian Antkow) dans une discussion sur IRC explique que toutes les versions de démonstration ont été marquées (pour pouvoir identifier les éventuelles fuites), et affirme que ATI a bien distribué la version de démonstration qui lui avait été fournie. John Carmack précise dans un message sur Slashdot, seule déclaration officielle de id Software, que cette fuite n'est pas un coup de publicité de leur part, et que cela aura des répercussions sur les relations futures entre les deux sociétés. Lors de la première présentation l'E3 2002, le jeu fonctionnait sur une carte graphique ATI Radeon 9700. Pourtant à la sortie du jeu en 2004, ce sont les cartes nVIDIA qui sont conseillées par id Software. Dans le même temps, John Carmack explique que les cartes ATI sont techniquement plus performantes sur les jeux de l'époque, notamment pour les calculs d'ombrage. On peut toutefois remarquer que des benchmarch réalisés sur Doom 3 ont montré que Doom 3 affiche plus d'images par seconde en utilisant une carte nVIDIA.

Scénario

L'histoire de Doom 3 est simple : un jeune marine est transféré sur la base de l'UAC (Union Aerospace Corporation). Dès son arrivée, le sergent Thomas Kelly lui demande d'aller retrouver un scientifique disparu. Une fois le scientifique localisé, un évènement paranormal se produit, aboutissant à la transformation du personnel de la base en zombies ainsi qu'à l'apparition de créatures. Par la suite, le joueur devra se frayer un chemin dans la base en anéantissant tous les monstres se présentant devant lui, afin de pouvoir sortir vivant de la base.

Ambiance

Le jeu dispose d'une ambiance sonore réaliste et de bruitage crédible. Le personnel de la base est constitué de scientifiques, de Spaces Marines, de techniciens et de soldats de la sécurité. La base est peu éclairée à cause des problèmes qui semblent venir du Complexe Delta. L'attaque démoniaque n'arrangera pas les choses... Les bâtiments semblent être fabriqués avec des pièces pré-fabriquées puis assemblées. Après l'attaque démoniaque, la base est peu, voir quasiment pas éclairée laissant le joueur dans une obscurité presque totale, car Doom 3 est sombre, très sombre... C'est là que le rôle de la lampe torche devient prépondérant, vu que, dans la plupart des cas, on ne voit rien, laissant ainsi toutes les autres armes de côté, le joueur s'avance non armé projetant devant lui le faible rayon lumineux pour savoir si ce n'est qu'un simple petit bruit au fond des pièces encombrées ou si il y a vraiment quelque chose... ce qui ne fait qu'accentuer le stress de celui-ci qui s'attend à tout moment d'être attaqué. La totalité du jeu est basé sur trois points : l'obscurité ; l'enfermement ; et les sons (grognements démoniaques auxquels s'ajoutent la machinerie de l'UAC, ainsi que l'emplacement de chaque monstre (derrière un mur, ou derrière une porte en attendant que le joueur l'ouvre pour l'attaquer...). C'est donc sous la bannière de la "trouille absolue" que le jeu captive le joueur et lui procurant une bonne dose d'adrénaline à chaque couloirs.

Personnages du jeu

Elliot Swann

Elliot Swann est un conseillers de l'UAC. C'est un homme qui semble jeune, porte des lunettes et un vêtement de couleur sombre. Lorsque l'invasion commence, Elliot Swann, toujours suivi de son garde du corps personnel, Campbell, tente de comprendre ce qui se passe. Par peur que l'invasion se propage sur Terre, il tente par tous les moyens de détruire les systèmes de communication. Il est tué, avant son garde du corps. Il donne un PDA au joueur, qui lui permet d'accéder aux zones de sécurité.

Campbell

Campbell est le garde du corps de Swann. Lui aussi est un militaire et est équipé de son armure de combat de Space Marine. Il combat avec pour arme un BFG 9000 contenu dans sa valise. Il mourra après Swann et après avoir été attaqué par le Sergent Kelly possédé par le Mal.

Malcolm Betruger

Malcolm Betruger est le scientifique en charge des opérations scientifiques dans le complexe martien. Le joueur s'aperçoit au début du jeu, que Betruger semble peu normal. En avançant dans le jeu, le joueur découvre que c'est Betruger qui a organisé l'invasion démoniaque. A la fin du jeu, Betruger est bloqué en Enfer.

Sergent Kelly

Le Sergent Thomas Kelly est le sergent qui dirige les opérations militaire sur Mars dans le jeu. C'est un homme grand avec le crâne rasé. Il est équipé d'une armure de combat. Il supervise toutes les tâches militaires et la sécurité sur la base de Mars. Lorsque l'invasion commence, il dirige et donne les ordres à toutes unités de Spaces Marines, et attribue les missions du joueur. Il semble ne pas faire confiance a Swann et Campbell, mais rapidement, le Sergent Kelly est lui même corrompu par le Mal. Le joueur devra finalement le combattre, sous forme d'un tank équipé d'un BFG.

Equipe Bravo

L'équipe Bravo est l'une des nombreuses escouade Spaces Marines du jeu. Elle perd toute ses unités au cours de la défense de ses positions et de la carte de transmission qui est nécessaire au joueur pour envoyer le message de détresse permettant de sauver les derniers survivants du complexe martien.

Les armes

Voici la liste des armes:
- Poings
- tronçonneuse
- lampe-torche
- pistolet
- fusil a pompe
- fusil mitrailleur
- mitrailleuse lourde
- fusil plasma
- BFG 9000
- lance roquette
- grenade
- cube des âmes

Les monstres

Voici la liste des monstres liste des monstres en anglais http://doom3.gameamp.com/doom3/viewMonsters:
- Z-sec signifie "Zombie de garde de sécurité"
- Les trites sont des araignées sauteuses.
- Sabaoth est le nom de dieu dans la bible du roi Jacques (King James Version of bible).

Mods

- 5.56mm Full Metal Jacket
- Classic Doom

configuration système

Exigeant sur la configuration, aucun PC grand public ne pouvait faire tourner le jeu avec les options au maximum à sa sortie. A noter que les cartes graphiques ATI avaient bien du mal avec ce jeu, ainsi il était conseillé d'utiliser les pilotes 4.9 pour ces dernieres. Configuration minimale Pentium4 1.5Ghz/Athlon 1500+ 384Mo de RAM (512Mo conseillés) carte graphique 64Mo compatibles DirectX 9(GeForce 4/Radeon 8500) Configuration conseillée Pentium4 3.2Ghz/Athlon 3200+ 1Go de RAM carte graphique 256Mo (GeForce 6800/Radeon X800)

À noter

- Une extension pour Doom 3 est sortie : Doom 3: Resurrection of Evil. Cette suite, bien que moins longue et moins prenante que le jeu lui même, permet cependant aux fans du genre de s'immerger dans l'univers de la série une nouvelle fois. Cette extension montre également le succès de la série des Doom de par sa date de sortie relativement proche de celle de Doom 3.
- explication de ".plan update": littéralement "mise à jour du fichier .plan". Sous Unix, chaque utilisateur ont la possibilité de créer un fichier nommé ".plan". Un programme permet alors de rendre accessible le fichier ".plan" de chaque utilisateur par le réseau. Les utilisateurs d'internet n'ont plus qu'à utiliser le programme "finger"page d'aide de la slackware faisant référence au finger ou ".plan" de John Carmack: http://www.slackbook.org/html/basic-network-commands-finger.html pour afficher des informations sur l'utilisateur et le contenu de ce fichier. Ex: la commande Unix "finger johnc@idsoftware.com" affichait le contenu du ".plan" de John Carmack. Ce système a longtemps été utilisé par les développeurs de Id-Software pour communiquer avec le public, mais il ne marche plus suite aux problèmes liés à la sortie de Doom 3. ; Notes Catégorie:Doom Catégorie:Jeu de tir subjectif Catégorie:Jeu vidéo sorti en 2004 Catégorie:Jeu sous Linux Catégorie:Jeu sous Mac OS Catégorie:Jeu Xbox Catégorie:Jeu sous Windows da:Doom 3 de:Doom
-Doom_3 en:Doom 3 es:Doom 3 fi:Doom 3 it:Doom 3 ko:둠 3 nl:Doom 3 pl:Doom III pt:Doom 3 ru:Doom 3 sv:Doom 3 zh:毁灭战士3
Sujets connexes
Activision   Adrian Carmack   Adrénaline   Bible du roi Jacques   DirectX   Doom   E3   Enfer   Extension (jeu vidéo)   GNU   GeForce   Half-Life 2   Halo 2   Id Software   Jeu de tir subjectif   John Carmack   Kevin Cloud   Linux   Mac OS   Mac OS X   Mars (planète)   Microsoft Windows   Multijoueur   NVIDIA   Noël   OpenGL   Paranormal   Return to Castle Wolfenstein   Russie   Salticidae   Slackware   Stress   Union des républiques socialistes soviétiques   Version d'un logiciel   Xbox   Zombi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^