Simon Wiesenthal

Infos
Sir Simon Wiesenthal, KBE est né sous le nom de Szymon Wiesenthal le 31 décembre 1908 à Buczacz en Autriche-Hongrie (aujourd'hui Buchach en Ukraine) et est décédé le 20 septembre 2005 à Vienne (Autriche). Il est inhumé à Herzliya en Israël. Il était l'un des rescapés des camps d'extermination nazis de la Seconde Guerre mondiale. Il avait consacré le reste de son existence à la traque des criminels de guerre nazis. Il est connu pour avoir particip
Simon Wiesenthal

Sir Simon Wiesenthal, KBE est né sous le nom de Szymon Wiesenthal le 31 décembre 1908 à Buczacz en Autriche-Hongrie (aujourd'hui Buchach en Ukraine) et est décédé le 20 septembre 2005 à Vienne (Autriche). Il est inhumé à Herzliya en Israël. Il était l'un des rescapés des camps d'extermination nazis de la Seconde Guerre mondiale. Il avait consacré le reste de son existence à la traque des criminels de guerre nazis. Il est connu pour avoir participé à l'arrestation d'Adolf Eichmann et 1 100 autres criminels de guerre nazis grâce notamment au Centre qui porte son nom, ayant pour but de centraliser les informations sur les victimes de l'Holocauste, ainsi que de ceux qui ont participé à sa mise en œuvre.

Biographie

Simon Wiesenthal est né dans une famille de commerçants juifs en Galicie, une province de l'ancien empire austro-hongrois, qu'il devra quitter à sept ans suite à l'arrivée des cosaques. Il étudie l'architecture à Lemberg, puis à Prague. Du 17 Septembre 1939 au 22 Juin 1941. La ville de Lwow ou il habite est occupée par l'armée rouge. L'arrivé des troupes allemandes qui venaient d'envahir l'URSS bouleverse sa vie comme de nombreux autres juifs et il est arrêté en 1941. Il sera interné en tout dans cinq camps d'extermination, dont il sortira le 5 mai 1945. Il a perdu lors de ces années noires 89 membres de sa famille.

Chasse aux criminels de guerre

Contrairement à beaucoup d'autres, il n'a pas repris la profession qu'il exerçait avant-guerre, mais s'est consacré à la recherche des criminels nazis, devenant le plus célèbre chasseur de nazis, la conscience et la voix, non seulement des six millions de victimes juives de la Shoah, mais aussi des millions d'autres victimes assassinées également par le régime nazi. Quand on l'interroge sur les raisons qui ont motivé cette chasse obsessionnelle, Wiesenthal explique : . Son action est une œuvre de mémoire et une mise en garde pour les générations futures. Le Centre Simon Wiesenthal fut fondé en novembre 1977. Aujourd'hui, avec le musée de la tolérance de renommée mondiale, c'est un centre international, fort de 400 000 membres, dédié au souvenir de la Shoah, à la défense des droits de l'homme et du peuple juif. Avec ses représentations réparties dans le monde entier, le Centre Simon Wiesenthal poursuit une lutte permanente contre le fanatisme, l'antisémitisme, le racisme et l'intolérance. Il conduit un programme d'actions fourni sur des sujets contemporains reliés à ces thèmes. . Il s'est éteint à l'âge de 96 ans. Le Centre Simon Wiesenthal a un bureau à Paris en France, dirigé en mars 2005 par le Dr Shimon Samuels. Il subsistera toutefois une interrogation concernant l’attitude bienveillante de Simon Wiesenthal à l’égard de Kurt Waldheim, ancien membre de la SA et officier de la Wehrmacht qui se serait rendu coupable de l’assassinat de centaines de personnes, femmes et enfants compris, en Yougoslavie et en Italie. Waldheim, qui à l’instar de nombreux anciens nazis autrichiens, fit une carrière nationale et internationale en devenant secrétaire-général de l’ONU puis président de la république autrichienne. Les détracteurs de Simon Wiesenthal affirmaient qu'il entravait les enquêtes contre Waldheim, lui disait ne jamais avoir trouvé des preuves concrètes sur la responsabilité de Waldheim.

Bibliographie

- Krystyna et la tragédie de la Résistance polonaise (ISBN 2-221-05233-1)
- Denn sie wußten, was sie tun (ISBN 3-216-30114-1)
- Justice n'est pas vengeance (ISBN 2-221-05827-5)
- Max et Hélène (ISBN 2-221-00902-9)
- Les Assassins sont parmi nous
- Les Fleurs de soleil (ISBN 2-226-11040-2)
- La Voie de l'espoir - la mission secrète de Christophe Colomb
- Simon Wiesenthal Korrespondenz by Tuviah Friedman ( Document-Book ) Germany National Bibliothek

Voir aussi

Lien interne

- Centre Simon-Wiesenthal
- Ces garçons qui venaient du Brésil, film de 1978 (adapté d'un roman d'Ira Levin) dont le personnage principal, Ezra Lieberman, est directement inspiré par Simon Wiesenthal.

Lien externe

-
- à propos de l'arrestation du chef de la Gestapo Karl Silberbauer, un site des archives de la Télévision Suisse Romande Catégorie:Personnalité autrichienne Catégorie:Naissance en 1908 Catégorie:Décès en 2005 Catégorie:Membre de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne br:Simon Wiesenthal ca:Simon Wiesenthal cs:Simon Wiesenthal da:Simon Wiesenthal de:Simon Wiesenthal en:Simon Wiesenthal eo:Simon Wiesenthal es:Simon Wiesenthal fi:Simon Wiesenthal he:שמעון ויזנטל hr:Simon Wiesenthal hu:Simon Wiesenthal id:Simon Wiesenthal it:Simon Wiesenthal ja:サイモン・ヴィーゼンタール nl:Simon Wiesenthal nn:Simon Wiesenthal no:Simon Wiesenthal pl:Szymon Wiesenthal pt:Simon Wiesenthal ro:Simon Wiesenthal ru:Визенталь, Симон sk:Simon Wiesenthal sr:Симон Визентал sv:Simon Wiesenthal tr:Simon Wiesenthal yi:שמעון וויזענטאל zh:西蒙·维森塔尔
Sujets connexes
Adolf Eichmann   Antisémitisme   Architecture   Autriche   Autriche-Hongrie   Camp d'extermination   Centre Simon-Wiesenthal   Ces garçons qui venaient du Brésil   Cosaques   Crime de guerre   Droits de l'homme   Fanatisme   France   Galicie   Herzliya   Holocauste   Intolérance   Israël   Italie   Judaïsme   Kurt Waldheim   Lemberg   Lviv   Mars 2005   Nazisme   Ordre de l'Empire britannique   Organisation des Nations unies   Paris   Prague   Racisme   SA   Seconde Guerre mondiale   Télévision suisse romande   Ukraine   Vienne (Autriche)   Yougoslavie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^