Mariano Rampolla del Tindaro

Infos
Mariano Rampolla del Tindaro (Polizzi Generosa, Sicile, le 17 août 1843–Rome, le 16 décembre 1913), ecclésiastique catholique et cardinal secrétaire d'État de Léon XIII. Issu d'une famille aristocratique, il fit ses études au collège Capranica de Rome. Ordonné prêtre en 1866, il entra à l'Académie des nobles ecclésiastiques et fit carrière dans la Curie romaine. Il fut nommé archevêque titulaire d'Héraclée le 1882 et devint nonce apostolique en Espagne le 19
Mariano Rampolla del Tindaro

Mariano Rampolla del Tindaro (Polizzi Generosa, Sicile, le 17 août 1843–Rome, le 16 décembre 1913), ecclésiastique catholique et cardinal secrétaire d'État de Léon XIII. Issu d'une famille aristocratique, il fit ses études au collège Capranica de Rome. Ordonné prêtre en 1866, il entra à l'Académie des nobles ecclésiastiques et fit carrière dans la Curie romaine. Il fut nommé archevêque titulaire d'Héraclée le 1882 et devint nonce apostolique en Espagne le 19 du même mois. Il eut comme assistant Giacomo della Chiesa, futur pape Benoît XV. Le 14 mars 1887, il fut élevé à la pourpre cardinalice comme cardinal-prêtre de Sainte-Cécile. Le 2 juin de la même année, il fut nommé secrétaire d'État par le pape Léon XIII. En 1902, il reçut également la charge de secrétaire de la Commission pontificale biblique. Lorsque Léon XIII mourut en 1903, Rampolla apparaissait comme un bon candidat. Cependant, le 2 août, l'empereur d'Autriche, par la voix du cardinal Puzyna, archevêque de Cracovie, jeta l'exclusive contre Rampolla. L'Autriche était une des trois nations catholiques qui avaient reçu ce privilège, et le cardinal Puzyna en fut récompensé par l'attribution de la plus haute décoration autrichienne. Les milieux français d'extrême droite, au premier rang desquels l'Action française, clama aussitôt qu'il fallait en chercher la raison dans le maçonnisme du cardinal. En fait, l'Autriche tenait grief à Rampolla d'avoir mené la politique anti-autrichienne et pro-française de Léon XIII. Le conclave protesta en vain contre cette intrusion, qui au reste était probablement inutile. Le soir même, Rampolla obtint 30 voix contre 21 pour Giuseppe Sarto, candidat désormais soutenu par les Autrichiens. Ses partisans ne parvinrent cependant pas, après ce baroud d'honneur, à trouver un candidat proche des idées de Rampolla. Finalement, le 4 août, Sarto fut élu par 50 voix contre 10, et prit le nom de Pie X. Le premier geste du nouvel élu fut, par la constitution apostolique Commissum nobis, d'abolir le droit d'exclusive. En 1908, Rampolla fut nommé secrétaire du Saint-Office, en guise de consolation pour la secrétairerie d'État qui était revenue au jeune Rafael Merry del Val. Cette même année, il démissionna de son poste à la Commission biblique. Il mourut en 1913. Après sa mort, un prélat français, M Jouin, fondateur de la Revue internationale des sociétés secrètes, produisit des papiers prouvant, selon lui, l'appartenance de feu Rampolla à la franc-maçonnerie. Qui plus est, le prélat aurait été grand maître de Ordo Templi orientalis (OTO), une loge ésotérique. M Jouin déclara également avoir lui-même supplié l'Autriche d'user de son droit d'exclusive afin de barrer le trône de Pierre à un franc-maçon. Catégorie:Cardinal italien Catégorie:Naissance en 1843 Catégorie:Décès en 1913 de:Mariano Rampolla del Tindaro en:Mariano Rampolla it:Mariano Rampolla del Tindaro la:Marianus Rampolla Del Tindaro no:Mariano Rampolla del Tindaro pl:Mariano Rampolla del Tindaro sv:Mariano Rampolla
Sujets connexes
Action française   Benoît XV   Cardinal (religion)   Cardinal secrétaire d'État   Conclave   Constitution apostolique   Cracovie   Curie romaine   Espagne   Exclusive   Extrême droite   Franc-maçonnerie   Léon XIII   Nonce apostolique   Pie X   Polizzi Generosa   Rafael Merry del Val   Rome   Sicile  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^