Albrecht Dürer

Infos
Autoportrait à la fourrure, 1500 Autoportrait 1498, Musée du Prado, Madrid Maison de Dürer à Nuremberg Albrecht Dürer, né le 21 mai 1471 et mort en 1528 à Nuremberg est un peintre, graveur et mathématicien allemand.
Albrecht Dürer

Autoportrait à la fourrure, 1500 Autoportrait 1498, Musée du Prado, Madrid Maison de Dürer à Nuremberg Albrecht Dürer, né le 21 mai 1471 et mort en 1528 à Nuremberg est un peintre, graveur et mathématicien allemand.

Biographie

Albrecht Dürer est le troisième enfant d'Albrecht Dürer l'Ancien, orfèvre originaire de Hongrie et arrivé à Nüremberg en 1455. Selon la tradition familiale, Albrecht est lui aussi destiné au métier d'orfèvre. À 13 ans, il en devient donc l'apprenti pendant 3 ans et apprend à se servir du burin et de la pointe. Voyant les dons de son fils pour le dessin, Albrecht l'ancien lui donne la permission d'entrer dans l'atelier d'un peintre. C'est ainsi qu'en 1486 il devient l'apprenti de Michael Wolgemut, avec qui il apprend à manier la plume et le pinceau, à copier et dessiner d'après nature, à réaliser des paysages à la gouache et à l'aquarelle et également à peindre à l'huile. Il se familiarise également avec la technique de gravure sur bois. Il est très influencé par Martin Schongauer. En 1491, il entreprend un voyage à Colmar pour rendre visite à l'artiste, mais celui-ci meurt le 2 février 1491 alors qu'Albrecht est encore en route. Il n'arrivera à Colmar qu'en 1492. En 1494, il rentre à Nuremberg pour se marier avec Agnes Frey, selon le désir des deux familles. Après avoir effectué son tour de compagnon à travers la France et l'Allemagne, il séjourne à deux reprises à Venise, en 1494 puis en 1505. Ce séjour le marque profondément.On lui fait alors la commande d'un retable pour l'autel de Notre-Dame, dans l'église nationale de la colonie allemande à San Bartolommeo. En 1507, Dürer rentre à Nuremberg et entreprend d'étudier les langues et les mathématiques. En 1512, il reçoit une pension de l'empereur Maximilien de Habsbourg avec titres de noblesse en devenant le peintre de la cour. Il en fait le portrait. À sa mort, il entre au service de Charles Quint. En 1526, il peint Les Quatre Apôtres. Il écrit des livres parmi lesquels « Les Règles de la Peinture » ou le « Traité des proportions du corps humain » publié en 1525 et traduit par Loys Meigret en 1557. Il illustre plusieurs ouvrages, tels que « l'Arc triomphal » et le « Char triomphal de Maximilien », « la Passion de J.-C », « l'Apocalypse », « l'Histoire de la vierge Marie », et « La nef des fous » (Das Narrenschiff) de Sébastien Brant. Il eut Barthel Beham, Hans Süss von Kulmbach, Hans Baldung comme élèves.

Dürer, le graveur

Il est probablement l'auteur d'une des premières gravures sur bois . Les suites de gravure qui ont fait sa renommée sont deux séries de gravures sur bois - une « Petite Passion » composée de 37 gravures et une « Grande Passion » de 15 gravures plus une feuille de titre - et une « Passion » gravée sur cuivre de 16 feuilles. À cela s'ajoutent une « Vie de Marie » de 19 gravures et une feuille de titre et surtout son « Apocalypse » rassemblant 15 gravures plus une feuille de titre. Son jeune frère, Hans, est peintre à la cour de Sigismond I.

Dürer, le mathématicien

Melancholia (1514), gravure d'Albrecht Dürer Déjà artiste accompli, Dürer se rend en Italie en 1494 et rencontre Jacopo de' Barbari qui l'initie au rôle des mathématiques dans les proportions et la perspective. Dürer se plonge alors dans les Éléments d'Euclide et le traité De architectura de Vitruve. Il s'instruit aussi dans les travaux d'Alberti et Pacioli. Il met en pratique ses nouvelles connaissances dans ses œuvres artistiques. Pour construire sa gravure Adam et Ève, il prépare son œuvre par un faisceau de droites et de cercles. Il analyse et développe la nouvelle théorie de la perspective notamment dans ses illustration pour La Vie de la vierge. Le goût d'Albrecht Dürer pour les mathématiques se retrouve dans la gravure Melancholia , tableau dans lequel il glisse un carré magique, un polyèdre constitué de deux triangles équilatéraux et six pentagones irréguliers. Il s'intéresse aussi aux proportions (proportions du cheval et proportions du corps humain). Il commence à rassembler de la documentation pour rédiger un grand ouvrage sur les mathématiques et ses applications dans l'art. Ce mémoire ne paraîtra jamais mais les matériaux rassemblés lui serviront pour ses autres traités. Son œuvre mathématique majeure reste les Instructions pour la mesure à la règle et au compas (1538, ), qui développe en quatre livres les principales constructions géométriques comme la spirale d'Archimède, la spirale logarithmique, la conchoïde, l'épicycloïde, le limaçon de Pascal, des constructions approchées des polygones réguliers à 5, 7, 9, 11 ou 13 côtés et de la trisection de l'angle et de la quadrature du cercle, des constructions de solides géométriques (cylindre, solides de Platon..), une théorie de l'ombre et de la perspective. Il laissera son nom sur un perspectographe simple à œilleton. La géométrie descriptive (à l'origine de la morphométrie) nécessaire à la représentation des corps dans l'espace, initiée par Dürer sera reprise, deux siècles plus tard, par Gaspard Monge qui en fera un développement complet et artistique.

Liste des œuvres

Peintures

- La Vierge et l'Enfant,
- Albrecht Dürer l'Ancien, 1490, Galerie des Offices, Florence
- Barbara Dürer, née Holper, c. 1490-1493, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg
- Autoportrait à l'âge de 22 ans ou Autoportrait au chardon, 1493, Musée du Louvre
- Frédéric le Sage, 1496, Staatliche Museen de Berlin
- Le père de l'artiste, 1497, National Gallery, London
- Autoportrait à l'âge de 26 ans, 1498, Musée du Prado, Madrid
- Oswald Krell, 1499, Alte Pinakothek, Munich
- Elsbeth Tucher, 1499, Staatliche Kunstsammlungen, Kassel
- La Descente de la Croix, c. 1500-1503, Alte Pinakothek, Munich
- Autoportrait à l'âge de 28 ans ou Autoportrait à la fourrure, 1500, Alte Pinakothek, Munich (porte cette inscription: "Albertus Durerus Noricus ipsum me propriis sic effingebam coloribus œtatis anno XXVIII")
- Hercule tuant les oiseaux du lac Stymphale, 1500, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg
- Autel des Baumgärtner, 1503, Alte Pinakothek, Munich
- L'Adoration des mages, 1504, Galerie des Offices, Florence
- Portrait d'une jeune femme vénitienne, 1505, Kunsthistorisches Museum, Vienne
- Burkard von Speyer, 1506, Windsor Castle
- Le Christ parmi les docteurs, 1506, Fundacion Coleccion Thyssen-Bornemisza, Madrid
- Portrait d'une jeune femme vénitienne, c. 1506, Staatliche Museen zu Berlin
- La Vierge de la fête du rosaire, Galerie nationale à Prague, 1506.
- Adam et Ève, 1507, Galerie des Offices, Florence
- Portrait d'homme, 1512-1514, Szepmuveseti Muzeum, Budapest
- L'empereur Charlemagne et L'empereur Sigismond, 1513, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg
- Michael Wolgemut, 1516, Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg
- L'Apôtre Philippe, 1516, Galerie des Offices, Florence (porte cette inscription: "SANCTE PHILIPPE ORATE PRO NOBIS 1516")
- Sainte Anne et la vierge à l'enfant, 1519, Metropolitan Museum of Art, New York
- L'emperor Maximilien I, 1519, Kunsthistorisches Museum, Vienne
- Bernard von Reesen, 1521, Dresden Gallery, Dresden
- Portrait d'homme, 1524, Musée du Prado, Madrid
- Hieronymus Holzschuher, 1526, Staatliche Museen zu Berlin
- Jakob Muffel, 1526, Staatliche Museen zu Berlin
- Johannes Kleberger, 1526, Kunsthistorisches Museum, Vienne
- Saint Jean l'Evangéliste et Saint Pierre et Saint Paul et Saint Marc, 1528, Alte Pinakothek, Munich (aussi connus comme Les quatre apôtres ou Les quatre tempéraments)

Gravures

- La Sainte Famille aux trois lapins, c. 1497
- Saint Jean devant la Vierge, c. 1511
- Le martyr de saint Jean l'Evangéliste, c. 1497-1498
- La vision des sept chandeliers, c. 1497-1498
- Saint Jean appelé aux cieux, c. 1497-1498
- Les quatre cavaliers, c. 1497-1498
- La chute des étoiles, c. 1497-1498
- Les quatre anges rétenteurs des vents et l'onction des élus, c. 1497-1498
- Les sept sonneries de trompettes des anges, c. 1497-1498
- Les quatre anges de l'Euphrate, c. 1497-1498
- Saint Jean dévorant le livre, c. 1497-1498
- La femme vêtue de soleil et le dragon à sept têtes, c. 1497-1498
- Le combat de saint Michel contre le dragon, c. 1497-1498
- Le dragon à sept têtes et la bête aux cornes d'agneau, c. 1497-1498
- L'adoration de l'agneau- Le cantique des élus, c. 1497-1498
- La grande prostituée de Babylone, c. 1497-1498
- Jeune couple et la mort ou La promenade, c. 1497-1498
- Le Monstre marin ou L’Enlèvement d’Amymoné, c. 1498
- Némésis ou La grande fortune, c. 1501
- Saint Eustache, c. 1501
- La Chute de l'Homme ou Adam et Ève, 1504
- La Nativité, 1504
- L'Adoration des mages, 1511
- Le voile de la Sainte Face porté par deux anges, 1513
-
Rhinocéros, 1515
- Le paysan et sa femme, 1519
- Le cardinal Albrecht de Brandebourg, 1523
- Willibald Pirckheimer, 1524
- Frédéric le Sage, électeur de Saxe, 1524
- Erasme de Rotterdam, 1526 (porte cette inscription: "Imago Erasmi Roterodami ab Alberto Durero ad vivam effigiem deliniata" et "ΤΗΝ ΚΡΕΙΤΤΩ ΤΑ ΣΥΓΓΡΑΜ ΜΑΤΑ ΔΙΞΕΙ" qui peut se traduire par "Ses écrits donnent une meilleure image de l'homme que ce portrait")

Dessins

- Autoportrait à l'âge de 14 ans, 1484, Albertina museum, Vienne (porte cette inscription de sa main: "J'ai fait ce portrait d'après moi-même, en me regardant dans un miroir, l'année 1484, quand j'étais encore un enfant.")
- La Passion verte, 1504, Albertina museum, Vienne (série des douze dessins, appelée ainsi à cause de la couleur du papier)

Gouaches

- Jeune lièvre, 1502, Albertina museum, Vienne
- Aile de rollier, 1512, Albertina museum, Vienne
-
La grande touffe d’herbe, 1503, Albertina museum

Écrits

- , 1525 et 1538 (
Instruction sur la manière de mesurer ou Instruction pour la mesure à la règle et au compas).
- Arcibus castellisque condendis ac muniendis rationes aliquot, 1527 (
Traité sur les fortifications).
- Etliche vnderricht, zu befestigung der Stett, Schloß vnd Flecken, 1527 .
- Hierinn sind begriffen vier bücher von menschlicher Proportion, 1528 et la version en latin , 1532 (
Traité des proportions du corps humain, publié après sa mort). traduction en français
- , éd. en 1557.

Galerie

Image:Albrecht-self.jpg|
Autoportrait Image:Albrecht Dürer 072.jpg|Portrait de Barbara Dürer(1490-1493) Image:Albrecht Dürer 057.jpg|Portrait d'homme devant un fond vert (1497) Image:Dürer Oswolt Krel.jpg|Portrait d'Oswolt Krel (1499) Image:Albrecht Dürer 076.jpg|Portrait de Friedrich der Weise' (1500) Image:Albrecht Dürer 079.jpg|Portrait de Jacob Muffel (1526) Image:Albrecht Dürer 002.jpg|Adam et Ève Image:Durer_Young_Hare.jpg|Jeune lièvre (1502) Image:Duerer-Prayer.jpg|La prière (1508) Image:Albrecht_Dürer 105.jpg Image:Albrecht Dürer 106.jpg Image:Albrecht Dürer Letter A 1528.png Image:Narrenschiff.JPG|Illustration de La nef des fous Image:Duerer - Ritter, Tod und Teufel (Der Reuther).jpg|Le Chevalier, la Mort et le Diable (1513)

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Alte Pinakothek   Barthel Beham   Carré magique (mathématiques)   Charles Quint   Colmar   Conchoïde   Construction à la règle et au compas   Euclide   France   Galerie des Offices   Galerie nationale à Prague   Gaspard Monge   Gravure   Géométrie descriptive   Hans Baldung   Hans Dürer   Jacopo de' Barbari   La Vierge de la fête du rosaire   Les Quatre Apôtres   Limaçon de Pascal   Liste des peintres exposés aux Offices   Luca Pacioli   Martin Schongauer   Mathématicien   Maximilien Ier du Saint Empire   Morphométrie   Musée du Louvre   Musée du Prado   Nuremberg   Peinture   Pentagone (figure)   Perspective (représentation)   Perspectographe   Polyèdre   Polyèdre régulier   Quadrature du cercle   Rhinocéros de Dürer   Spirale d'Archimède   Spirale logarithmique   Sébastien Brant   Trisection de l'angle   Venise   Vienne (Autriche)   Vitruve  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^