Emeryson

Infos
Emeryson était une écurie de course britannique fondée par Paul Emery, George Emery et Alan Brown dans les années 1930 et engagée à plusieurs reprises en Formule 1 entre 1956 et 1962. Les Emeryson n'ont jamais inscrit de points en championnat, le meilleur résultat obtenu étant une 11e place au GP de Grande-Bretagne 1962.
Emeryson

Emeryson était une écurie de course britannique fondée par Paul Emery, George Emery et Alan Brown dans les années 1930 et engagée à plusieurs reprises en Formule 1 entre 1956 et 1962. Les Emeryson n'ont jamais inscrit de points en championnat, le meilleur résultat obtenu étant une 11e place au GP de Grande-Bretagne 1962.

Historique

Si les premières Emeryson voient le jour dans les ateliers de Georges Emery et Alan Brown dans les années 1930, c'est le fils de George, Paul, qui assurera le développement de la marque dans les années 1950 en s'engageant en compétition. Emeryson débute en Formule 3 avant de se lancer en Formule 2 à partir de 1953. Les Emeryson-Alta (puis Aston Martin) sont peu performantes et ne décrochent aucun résultat significatif, ce qui ne décourage pas Emery de tenter l'aventure en F1. En 1954 est produite la première Emeryson de Formule 1 mais elle ne sera engagée que dans des courses hors-championnat, toujours sans réel succés. En 1956, Paul Emery, sur Emeryson-Alta 56 dispute sa première course en championnat du monde, le GP de Grande-Bretagne. Qualifié en 23e position, Emery reste en queue de peloton jusqu'à ce que sa monoplace doive abandonner au bout de 11 tours. La monoplace ne sera plus engagée en championnat du monde tandis que Emery, conscient de la non-compétitivité de sa monoplace, décide de cesser son développement et de poursuivre sa carrière de pilote sur Connaught-Alta. En 1960, Connaught, sur le déclin, quitte la formule 1 ce qui contraint Emeryson, en manque de châssis, de reprendre son activité de constructeur. Avec l'appui d'anciens mécaniciens de Connaught, il construit une nouvelle monoplace de Formule 2. En 1961, la jeune Ecurie Nationale Belge (créée en 1959) achète deux Emeryson-Maserati 61 pour Lucien Bianchi et Olivier Gendebien, toujours sans résultat... L'ENB décide de redessiner les Emeryson pour les rendre plus compétitives mais, lorsque Bianchi et Gendebien ne parviennent à se qualifier ni à Monaco ni à Monza, l'équipe belge abandonne définitivement Emeryson pour se tourner vers Lotus. En 1962, Les Emeryson décrochent leur qualification à trois reprises en championnat. Wolfgang Seidel, sur Emeryson-Climax 61, se qualifie en 20e position du GP des Pays-Bas mais ne sera pas classé. L'équipe est alors vendue à Hugh Powell qui confie la monoplace à Tony Settember. Settember réalise un double exploit en se qualifiant en 19e position au GP de Grande-Bretagne (meilleure qualif d'une Emeryson) et décroche le meilleur résultat de l'écurie, en terminant 11e. Plus tard, il se qualifie en fond de grille au GP d'Italie mais ne reçoit pas le drapeau à damiers. En 1963, les Emeryson-Powell sont rebaptisées Scirocco-Powell SP et mues par un BRM ou un Climax. Elles parviennent à se qualifier à 5 autres reprises en championnat du monde 1963 et 1964. Pour autant Emeryson ne quitte pas le monde de la compétition mais accepte enfin d'évoluer à son réel niveau de compétence : Paul Emery et son fils construisent désormais des monoplaces de Formule Junior.

Résultats en F1

Catégorie:Écurie de Formule 1 en:Emeryson it:Emeryson sl:Emeryson
Sujets connexes
Alta (moteur)   Aston Martin   British Racing Motors   Championnat du monde de Formule 1 1954   Championnat du monde de Formule 1 1956   Championnat du monde de Formule 1 1961   Championnat du monde de Formule 1 1962   Championnat du monde de Formule 1 1963   Connaught (formule 1)   Coventry Climax   Dunlop   Formule 1   Formule 2   Formule 3   Formule Junior   Lucien Bianchi   Maserati   Olivier Gendebien   Scirocco-Powell  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^