Haut-Karabagh

Infos
Le Haut-Karabagh est une région enclavée en Azerbaïdjan. Le Haut-Karabagh est peuplé majoritairement d'Arméniens et a déclaré son indépendance de l'Azerbaïdjan. La communauté internationale ne reconnaît pas l'indépendance du Haut-Karabagh et considère qu'il fait partie de l'Azerbaïdjan. Sa superficie est d'environ 5 000 km² et sa capitale est Stepanakert. Le Haut-Karabagh était autonome pendant la période soviétique mais rattaché à la République socialiste
Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région enclavée en Azerbaïdjan. Le Haut-Karabagh est peuplé majoritairement d'Arméniens et a déclaré son indépendance de l'Azerbaïdjan. La communauté internationale ne reconnaît pas l'indépendance du Haut-Karabagh et considère qu'il fait partie de l'Azerbaïdjan. Sa superficie est d'environ 5 000 km² et sa capitale est Stepanakert. Le Haut-Karabagh était autonome pendant la période soviétique mais rattaché à la République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan. Depuis la fin de l'URSS, il lutte pour son indépendance ou son rattachement à l'Arménie. Il a un gouvernement et revendique le titre de « République du Karabagh ». Les hostilités entre les Arméniens et l'armée azérie ont cessé depuis une trêve négociée par la Russie le 12 mai 1994.

Dénomination

La région est connue sous plusieurs noms : celui russe de Nagorny-Karabakh qui date de la période soviétique (nagorny signifie haut ou montagneux en russe), celui arménien d'Artsakh et celui azéri de Karabagh (qui signifie Jardin noir, du turc kara = noir et du persan bagh = jardin).

Histoire

Connu depuis l'Antiquité, ce territoire faisait initialement partie du royaume d'Arménie. Par la suite, il a été sous les dominations perse, turque, britannique et soviétique. Malgré cela, les Arméniens ont toujours été majoritaires dans la région.Patrick Donabédian, Claude Mutafian, Artsakh : histoire du Karabakh, Sevig Press, 1991, 174p., À la suite de la guerre russo-iranienne, le territoire passe de la Perse à la Russie en 1813, en vertu du Traité de Golestan. Les Bolcheviks prennent le pouvoir en Arménie en 1921 et créent la RSS d'Arménie, membre de l'URSS. Le bureau caucasien du Comité central du parti bolchevik alors présidé par Staline, décida le rattachement du Haut-Karabagh à la République soviétique socialiste d'Azerbaïdjan le 5 juin 1921. En 1923, il est constitué en région autonome. À cette époque, le territoire est peuplé à 94 % d'Arméniens. Pendant soixante-dix ans, les directives de la Société des Nations, puis celles de l'ONU sont gelées et la situation n'évolue plus jusqu'en 1988 où, profitant de la Perestroïka, la région autonome se déclare en sécession le 12 juin 1988. D'après le recensement de 1989, cent cinquante mille personnes de culture arménienne vivaient ainsi au cœur de l’Azerbaïdjan. Le 15 juin 1988, l'Azerbaïdjan revendique le rattachement du Haut-Karabagh à son territoire. Des violences éclatent la même année en Azerbaïdjan comme en Arménie. Des pogroms anti-arméniens font plusieurs centaines de victimes à Sumqayıt puis en 1990 à Bakou. L'éclatement de l'URSS en 1990 provoque l'indépendance de fait de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie. À cette occasion, le Haut-Karabagh proclame aussi son indépendance le 2 septembre 1991 à la suite d'un référendum, ce qui conduit l'Azerbaïdjan à annuler son statut d'autonomie. Pour rétablir son contrôle sur le Haut-Karabagh, les autorités de Bakou envoient des troupes au Haut-Karabagh. Durant 1990-1992 une catastrophe humanitaire a lieu au Karabagh suite au blocus imposé par l'Azerbaidjan. Les Arméniens s'organisent pour se défendre et avec l'aide de l'Arménie, les habitants du Haut-Karabagh repoussent les Azéris. La Russie soutient l'Arménie dans son opération militaire. Les affrontements entre Arméniens et Azéris font de nombreuses victimes et de nombreux massacres ont lieu comme le massacre de Khodjaly où de nombreux civils azéris sont exterminés. Cette situation, et l'occupation de onze raions du territoire azéri, a donné lieu à l'adoption de quatre résolutions par le Conseil de sécurité des Nations unies en 1993Résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies , , et . Consultés le 11 octobre 2007. En mai 1994, un cessez-le-feu est obtenu et désormais les négociations pour la résolution finale du conflit sont organisées dans le cadre du Groupe de Minsk, co-présidé par la France, la Russie et les États-Unis. En janvier 2005, le Conseil de l'Europe condamne l'occupation du Haut-Karabakh et réaffirme le droit des personnes déplacées de la zone du conflit de retourner à leurs foyers dans la sécurité et la dignité.

Galerie photos

Image:paysage_karabagh_01.jpg|Paysage du Haut-Karabagh Image:paysage_karabagh_02.jpg|Paysage du Haut-Karabagh Image:Eglise_shuchi_01.jpg|Eglise de Shushi Image:Karabagh_statue.jpg|Statue et symbole du Karabagh

Lien interne

- Pogrom de Sumqayıt
- Massacre de Khodjaly ==
Sujets connexes
Antiquité   Arménie   Arménien   Azerbaïdjan   Bako Sahakian   Bakou   Bolchevik   Conseil de l'Europe   Conseil de sécurité des Nations unies   Dram (monnaie)   France   Guerre russo-iranienne (1804 - 1813)   Joseph Staline   Massacre de Khodjaly   Organisation des Nations unies   Perestroïka   Persan   Perse   Pogrom de Sumqayıt   Raion   Russie   République   Société des Nations   Stepanakert   Sumqayıt   Traité de Golestan   Turc   Union des républiques socialistes soviétiques  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^