Nationalité

Infos
La nationalité est « le lien juridique qui rattache un individu à un État »Définition du professeur David Ruzié, Droit international public, Memento, Dalloz, 16e édition.. La nationalité donne des droits, par exemple le droit de vote dans une démocratie, le droit de résidence et le droit de travailler, le droit de posséder un passeport permettant de voyager à l'étranger et le droit d'y recourir aux services consulaires. Elle donne aussi des devoirs, comme l
Nationalité

La nationalité est « le lien juridique qui rattache un individu à un État »Définition du professeur David Ruzié, Droit international public, Memento, Dalloz, 16e édition.. La nationalité donne des droits, par exemple le droit de vote dans une démocratie, le droit de résidence et le droit de travailler, le droit de posséder un passeport permettant de voyager à l'étranger et le droit d'y recourir aux services consulaires. Elle donne aussi des devoirs, comme la participation à un jury populaire ou le service militaire.

Acquisition de la nationalité

Elle s'acquiert normalement à la naissance, en général soit par filiation (on parle de « droit du sang », jus sanguinis), soit du fait que l'on est né sur le territoire national (on parle de « droit du sol » ou jus soli). Un individu peut en changer au cours de sa vie dans certaines conditions ; en général, il faut parler la (ou une des) langue(s) nationale(s), avoir résidé et travaillé dans un pays un certain temps et ne pas avoir été condamné à des peines importantes. Il est possible dans certaines conditions d'avoir deux nationalités. Selon la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 : :« Art. 15 :
- Tout individu a droit à une nationalité. :
- Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité. » La notion de nationalité peut être utilisée par un État de manière stratégique, pour favoriser ou exclure une partie de la population. Par exemple, en Côte d'Ivoire, le parti démocratique de côte d'ivoire a défini de manière restrictive la nationalité ivoirienne pour exclure certains candidats à l'élection présidentielle, ainsi que pour nier le droit de vote à une partie de la population (problème dit de l'« ivoirité », voit l'article Histoire de la Côte d'Ivoire).Le même problème touche l'Estonie dont une grande partie des résidents, d'origine russe, sont arrivés pendant l'occupation du pays par l'URSS.

Effets de la nationalité

La nationalité ouvre généralement droit à la jouissance des libertés politiques (droit de vote) en ce sens elle se rapproche de la citoyenneté. Mais aussi à des droits et des obligations diverses:
- Service national (souvent uniquement pour les hommes)
- Droit à l'exercice d'une profession réglementée (ex: magistrat)
- Droit à l'assistance sociale
- Droit à la protection diplomatique (remise d'un passeport ; non extradition des ressortissants)
- Etc ...

Cas particuliers

Notion de résident

Une personne peut être juridiquement qualifiée de résidente d'un pays donné du fait de sa domiciliation principale dans ce pays sans pour autant avoir la nationalité de celui-ci.

Nationalité sans citoyenneté

- A l'époque coloniale, l'indigénat dans les colonies françaises et le statut indigène au Congo belge excluaient de la citoyenneté tous ou une partie des habitants indigènes des colonies, qui avaient pourtant la nationalité française ou belge. Cette situation prit fin en deux parties pour la France, par la Loi Lamine Guèye en 1946 et par la Loi-cadre Deferre de 1956. Elle ne prit fin au Congo belge qu'à l'indépendance en 1960.
- Jusqu'en 1975, les Français par naturalisation ne pouvaient pas exercer le droit de vote et d'éligibilité pendant les 5 ou 10 (selon les époques) années suivant l'acquisition de la nationalité.

Citoyenneté sans nationalité

Un certain nombre de pays ont accordé le droit de vote aux résidents étrangers, que ce soit à tous et à tous les niveaux de pouvoir, sans éligibilité (Chili, Nouvelle-Zélande), à certains et à tous les niveaux de pouvoir, avec éligibilité (ressortissants du Commonwealth au Royaume-Uni), à certains ou à tous au niveau municipal, avec ou sans éligibilité (les 5 pays nordiques et les 3 du Benelux, plusieurs cantons suisses, Portugal, Slovénie, Burkina Faso, Venezuela etc.). Parmi les résidents étrangers concernés, certains sont apatrides, ce qui signifie qu'ils peuvent voter et être élus dans certains pays sans avoir de nationalité. Il convient de préciser qu'en Nouvelle Calédonie, terre française d'outre mer; il existe une citoyenneté "néo calédonienne", conférée aux individus résidant depuis plus de 10 années sur le territoire; ceci alors qu'il n'existe pas de nationalité néo calédonienne. Cette citoyenneté leur accorde le droit de vote aux élections locales, à savoir les élections provinciales ; et leur permettra de participer au scrutin d'autodétermination qui sera organisé entre 2014 et 2018. De même, il existe aujourd'hui une citoyenneté européenne alors qu'il n'existe pas de nationalité européenne. Ainsi, les ressortissants de l'Union Européenne sont aptes à participer aux élections locales (municipaux...)dans les pays membres où ils résident.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Aide sociale   Apatride   Burkina Faso   Chili   Citoyenneté   Colonie de peuplement   Commonwealth   Congo belge   Côte d'Ivoire   Double nationalité   Droit de vote   Droit de vote des étrangers   Déclaration universelle des droits de l'homme   Estonie   Histoire de la Côte d'Ivoire   Immigration   Indigénat   Loi Lamine Guèye   Nationalité belge   Nationalité française   Nouvelle-Zélande   Portugal   Principe des nationalités   Royaume-Uni   Résident   Slovénie   Suffrage universel   Union des républiques socialistes soviétiques   Venezuela  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^