Chronomètre

Infos
Dans le langage commun, un chronomètre désigne un chronographe ou chronoscope, c'est-à-dire un instrument horaire muni d'un système servant à mesurer la durée d'un événement. Le nom est dérivé du grec chronos (χρόνος), signifiant le temps. En horlogerie, un chronomètre est une montre munie d'un affichage de la seconde, et dont le mouvement a été testé et a passé avec succès des mesures d'exactitude grâce aux aiguilles faites par un organi
Chronomètre

Dans le langage commun, un chronomètre désigne un chronographe ou chronoscope, c'est-à-dire un instrument horaire muni d'un système servant à mesurer la durée d'un événement. Le nom est dérivé du grec chronos (χρόνος), signifiant le temps. En horlogerie, un chronomètre est une montre munie d'un affichage de la seconde, et dont le mouvement a été testé et a passé avec succès des mesures d'exactitude grâce aux aiguilles faites par un organisme officiel neutre, plusieurs jours durant, dans différentes positions et à différentes températures. L'appellation « chronomètre » est définie par la norme ISO 3159, et protégée par certaines législations nationales, qui accréditent des organismes habilités à pratiquer la certification de mouvements. Le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) est le plus important de ces organisme, et le seul capable de certifier des quantités industrielles de mouvements (environ un million par an).

Histoire

Chronomètre de marine russe À l'origine, les chronomètres étaient destinés à être utilisés sur des bateaux pour déterminer la longitude selon les principes de la navigation céleste. Jusque vers 1750, la position d’un navire en haute-mer ne pouvait pas être connue avec une grande précision, celle-ci étant estimée à partir de la dernière position connue (c’est-à-dire depuis la dernière terre connue). Les navigateurs pouvaient seulement déterminer leur latitude ; afin de pouvoir déterminer la longitude, il faut disposer d’un appareil de mesure du temps fiable et précis, car la longitude se détermine par la mesure de l’heure du passage du soleil au zénith, et chaque minute d’erreur sur cette mesure conduit à une erreur sur la position au maximum égale à 15 nm mille marin (à l’équateur) (une seconde d'erreur/temps correspond à une ur). Résoudre le problème horloger était difficile. À l'époque, les garde-temps les plus précis étaient basés sur le principe de l’horloge à pendule, qui étaient continuellement déréglées par le roulis du navire en mer. John Harrison, un charpentier-horloger anglais, développa une horloge avec une paire de pendules oscillants en sens contraire, connectés par des ressorts, dont les mouvements étaient soustraits à l'influence de la gravité et des mouvements d'un bateau. Ses chronomètres H1-H3, conçus selon ce concept, étaient grands et lourds et devaient être suspendus librement dans le navire. Il résolut finalement le problème avec son prototype H4, en principe une montre de grand diamètre, remportant ainsi le prix de l'Amirauté britannique. Son nouveau concept était basé sur l'utilisation d'une roue oscillante, le balancier, thermo-compensée. Ce principe est parfois encore en usage dans les chronomètres mécaniques actuels. Aaron Lufkin Dennison fut le pionnier de la révolution industrielle dans la manufacture horlogère dès 1850 et développa l'American System of Watch Manufacturing en établissant la production en quantités des parties constitutives de la montre parfaitement interchangeables à la Waltham Watch Company, qui fut la base des méthodes de production actuelles dans le monde entier. En 1893, Webb C. Ball établit les critères de base pour le Chronomètre de chemin-de-fer, à la base des critères actuels pour les chronomètres officiellement certifiés COSC. Depuis la découverte de l'effet piézo-électrique du quartz et des microchips, chacun peut disposer d'une montre à quartz, fournissant une précision chronométrique, à un prix abordable. De nos jours, les horloges atomiques sont utilisées pour la mesure des temps standards.

Notes

Bibliographie

- Dava Sobel, Longitude. L'Histoire vraie du génie solitaire qui résolut le plus grand problème scientifique de son temps, Points Sciences, Le Seuil, 1998. L'ouvrage relate des vicissitudes de John Harrison dans le développement du chronomètre de marine et sa lutte contre le conservatisme des astronomes de l'époque qui refusaient d'envisager qu'un mécanisme puisse les surpasser dans la mesure du temps. Catégorie:Horlogerie Catégorie:Instrument de mesure du temps Catégorie:Montre da:Stopur en:Stopwatch ja:ストップウオッチ nl:Stopwatch nn:Stoppeklokke pl:Stoper (czasomierz) simple:Stopwatch sr:Штоперица
Sujets connexes
Aaron Lufkin Dennison   American System of Watch Manufacturing   Balancier (horlogerie)   Chronographe   Horloge atomique   Horlogerie   John Harrison (horloger)   Latitude   Longitude   Mille marin   Montre (horlogerie)   Navigation à l'estime   Piézoélectricité   Roulis   Waltham Watch Company   Webb C. Ball  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^