Séverine

Infos
Séverine, née Caroline Rémy, épouse Guebhard, le 27 avril 1855 à Paris et morte le 24 avril 1929 à Pierrefonds, est une écrivaine et journaliste libertaire et féministe française.
Séverine

Séverine, née Caroline Rémy, épouse Guebhard, le 27 avril 1855 à Paris et morte le 24 avril 1929 à Pierrefonds, est une écrivaine et journaliste libertaire et féministe française.

Biographie

Son père était fonctionnaire à la Préfecture de police. Séparée de son premier mari (Montrobert) dont elle eut un fils, elle devint la compagne d’Adrien Guebhard (1849-1924), professeur de médecine, issu d’une famille suisse fortunée, qu’elle épousa en 1885 quand le divorce fut autorisé en France. Elle eut avec lui un autre fils, Roland. Elle rencontra Jules Vallès à Bruxelles en 1879 et devient sa secrétaire. Grâce à l’aide financière du docteur Guebhard, elle lui permit de relancer Le Cri du peuple dont elle reprit la direction après la mort de son fondateur, mais qu’elle quitta en 1888 à la suite d’un conflit avec le marxiste Jules Guesde. Tombée amoureuse de Georges de Labruyère en 1885, journaliste à L'Écho de Paris, elle vécut avec lui jusqu'à sa mort en 1920, avant de reprendre la vie commune avec son second mari qui mourut en 1924. En 1897, elle publia, sous le nom de plume d'Arthur Vingtras, des chroniques libertaires dans La Fronde, le quotidien féministe de la journaliste féministe Marguerite Durand avec qui elle était très liée. Elle continua à écrire pour d’autres journaux dans lesquels elle défendait l’émancipation des femmes et dénonçait toutes sortes d’injustices sociales, y compris l’affaire Dreyfus aux côtés de Mécislas Golberg. Elle soutint certaines causes anarchistes telles que la défense de Germaine Berton et elle a participé aux efforts afin de sauver Sacco et Vanzetti en 1927. Pacifiste, elle condamna l’« Union sacrée » en 1914 et adhéra au Parti socialiste SFIO en 1918. Collaboratrice à L'Humanité, elle adhéra en 1921 au Parti communiste mais elle se vit obligée de le quitter lorsqu’on la somma de rompre avec la Ligue des droits de l’homme qu’elle avait contribué à créer. En 1927, elle signa la pétition parue le 15 avril dans la revue Europe, contre la loi sur l’organisation générale de la nation pour le temps de guerre abrogeant toute indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion, aux côtés d’Alain, Lucien Descaves, Louis Guilloux, Henry Poulaille, Jules Romains…

Bibliographie

Œuvres personnelles

- En Marche, Paris, H. Simonis Empis, 1896
- Choix de papiers, annotés par Évelyne Le Garrec, Paris, Tierce, 1982
- À Sainte-Hélène, pièce en 2 actes, Paris, V. Giard et E. Brière, 1904
- Affaire Dreyfus : Vers la lumière... impressions vécues, Paris, Stock, 1900
- Line : 1855-1867, Paris, Crès, 1921
- Notes d’une frondeuse : de la Boulange au Panama, Préf. Jules Vallès, Paris, H. Simonis Empis, 1894
- Pages mystiques, Paris, H. Simonis Empis, 1895
- Pages rouges, Paris, H. Simonis Empis, 1893
- Sac à tout : mémoires d'un petit chien, Paris, F. Juven, 1903
- La Toute-puissance de la bonté, , 1900
- Impressions d’audience, , Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 1999

Œuvres en collaboration

- Félix Desvernay, Laurent Mourguet et Guignol. La Vie de Laurent Mourguet, Discours prononcés à l'inauguration du monument par Justin Godart, Édouard Herriot, Joanny Bachut, R. Du Marais et Séverine'', Lyon, A. Rey, 1912
- Ferdinand Buisson, Victor Bérard, Paul Painlevé, Séverine, Pour l’Arménie indépendante, Paris, Ligue des droits de l'homme et du citoyen, 1920
- Séverine, la comtesse de Noailles, J.-G. Frazer et Paul-Louis Couchoud, Quatre témoignages sur Anatole France, La Charité-sur-Loire, A. Delayance, 1924
- Octave Aubry, De l’amour, de l’ironie, de la pitié, avec une lettre liminaire de Mme Séverine, Paris, Plon-Nourrit et Cie, 1904

Préfaces

- Raymond Péricat. Être un homme, préface inédite et posthume de Madame Séverine, Courbevoie, La Cootypographie,
- Henriette Sauret, Les Forces détournées, 1914-1917, Paris, Librairie d’action d’art de la ghilde ″les Forgerons″, 1918
- Henry Torrès, Histoire d’un complot, Paris, Éditions Clarté, 1921
- Gabriel Nigond, Les Contes de la Limousine, Paris, P. Ollendorff, 1912 Catégorie:Anarchiste Catégorie:Écrivain français du XXe siècle Catégorie:Écrivain libertaire Catégorie:Femme de lettres Catégorie:Journaliste français du XXe siècle Catégorie:Femme féministe Catégorie:Personnalité de la SFIO Catégorie:Personnalité du Parti communiste français Catégorie:Nom de plume Catégorie:Naissance en 1855 Catégorie:Décès en 1929 de:Caroline Rémy de Guebhard en:Caroline Rémy de Guebhard
Sujets connexes
Affaire Dreyfus   Alain (philosophe)   Anarchisme   Anatole France   Bartolomeo Vanzetti   Bruxelles   Divorce   Europe (revue)   France   Germaine Berton   Henry Poulaille   Journaliste   Jules Guesde   Jules Romains   Jules Vallès   L'Humanité   L'Écho de Paris   Le Cri du peuple (journal 1871)   Libertaire   Louis Guilloux   Lucien Descaves   Marguerite Durand (féministe)   Marxisme   Mécislas Golberg   Médecine   Nicola Sacco   Paris   Parti communiste français   Pierrefonds (Oise)   Professeur   Préfecture   Section française de l'Internationale ouvrière   Suisse   Union sacrée (mouvement)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^