Footwork Racing

Infos
Footwork est une écurie de Formule 1 créée en 1991 suite au rachat par le consortium japonais éponyme de l'écurie Arrows de Jackie Oliver, alors en pleine déroute financière. Footwork (après plusieurs saisons en Formule 3000) a disputé le championnat du monde de F1 de 1991 à 1993 avant que la récession économique au Japon et l'implication du trust dans un scandale politico-financier ne provoque son retrait. En trois saisons et 32 GP, Footwork a inscrit 10 points et s
Footwork Racing

Footwork est une écurie de Formule 1 créée en 1991 suite au rachat par le consortium japonais éponyme de l'écurie Arrows de Jackie Oliver, alors en pleine déroute financière. Footwork (après plusieurs saisons en Formule 3000) a disputé le championnat du monde de F1 de 1991 à 1993 avant que la récession économique au Japon et l'implication du trust dans un scandale politico-financier ne provoque son retrait. En trois saisons et 32 GP, Footwork a inscrit 10 points et son meilleur classement en championnat du monde est une 7e place en 1992. Jackie Oliver rachète son écurie fin 1993, la rebaptise Arrows pour l'engager en championnat en 1994. Footwork restera toutefois impliqué en F1, mais seulement en tant que sponsor d'Arrows.

Historique

Les années 1990 constituent le début de l’invasion des consortiums japonais en Formule 1. Ainsi Middlebridge absorbe Onyx puis Brabham, Leyton House fait de même avec March, tandis que Footwork, sponsor d'Arrows, lorgne sur l'écurie financièrement moribonde. Arrows persuade Porsche de lui fournir un moteur V12 atmo, Footwork apportant la caution financière nécessaire. Porsche était en négociations poussées avec Onyx, mais accepte l’offre d’Arrows pour la saison 1991. Le nouvel ingénieur, John Wickham, associé de Gordon Coppuck du temps de Spirit mais surtout concepteur de la Footwork de F3000 est chargé de concevoir un modèle de transition (A11B) propulsé par un V8 Cosworth en attendant que les ingénieurs allemands aient mis au point leur V12. La monoplace est confiée au duo italien Michele Alboreto et Alex Caffi débauché de chez Dallara. Il n’y avait pas grand chose à espérer de cette saison et Caffi, en terminant 5e à Monaco, inscrit les seuls points de son équipe. Points importants s'il en est car ils permettent à Arrows d'éviter de disputer les pré-qualifications. Profitant de la situation de faiblesse de l’écurie, Footwork la rachète entièrement et la rebaptise pour l’inscrire en championnat du monde en 1991. La nouvelle monoplace n'étant pas prête en début de saison, un modèle hybride est aligné, l'A11C, évolution du châssis A11 recevant le V12 Porsche à la place du V8 Cosworth. L'A11C est une véritable "hyène" qui traîne piteusement son arrière-train. Les ingénieurs Porsche sont totalement hors du coup : le V12 (en réalité deux V6 accolés) est extrèmement lourd par rapport à ses concurrents. Lors du GP inaugural, Caffi n'arrive pas à se qualifier et Alboreto est dernier sur la grille. Le second GP, au Brésil, est encore plus tragique car aucune monoplace ne se qualifie. Le nouvel ingénieur Alan Jenkins, (ex-Mc Laren TAG Porsche) dévoile la nouvelle FA12 (pour Footwork-Arrows) au GP de Saint-Marin, mais elle souffre du même défaut que l'hybride : le moteur est trop présent sur le train arrière et la tenue de route très aléatoire. Caffi compromet sa saison en se blessant dans un accident de la route quelques jours après le GP de Monaco (où au volant d'une FA12 inconduisible, il avait été victime d'un spectaculaire accident) et est remplacé par Stefan Johansson. En cinq qualifications, le moteur casse cinq fois. Au GP du Mexique, dans le banking du circuit, la force centrifuge provoque le déjaugeage du circuit d'huile et la casse de quatre moteurs au cours de la première journée d'essais. C'en est trop et Jackie Oliver décide de se débarrasser du moteur Porsche pour acquérir un Hart (finalement Arrows retourne au bon vieux Cosworth) à partir du GP de France. Une nouvelle voiture hybride, la FA12B, est conçue en catastrophe pour s'adapter à un moteur V8 mais il ne faut pas en attendre des miracles. La première saison de Footwork-Arrows se solde par un non-classement en championnat du monde, ce qui n'était jamais arrivé du temps d'Arrows. Pour 1992, Footwork profite du fait que l'écurie Tyrrell se sépare de Honda pour récupérer le V10 Mugen-Honda en lieu et place du V8 Cosworth intérimaire. Alboreto est convaincu par Jackie Oliver de rempiler et est épaulé par le Japonais Aguri Suzuki (ex-Larrousse). La FA13 ressemble à un mix entre une Mc Laren et une Jordan mais son châssis n'est à la hauteur ni de l'une, ni de l'autre... Toutefois le Mugen est fiable et Alboreto récolte une multitude de petits points au long de la saison (6e au Brésil et au Portugal et 5e en Espagne et à Saint-Marin). Suzuki par contre ne peut soutenir la comparaison avec l'Italien en n'inscrivant aucun point. Footwork termine 7e du championnat avec 6 points. En 1993, la FA13B dispute les deux premiers GP de la saison le temps qu'Alan Jenkins termine la FA14-V10 Mugen. La nouvelle monoplace reçoit enfin une boîte de vitesses semi-automatique et un système d'antipatinage. Oliver négocie une fourniture en suspensions actives auprès de Mc Laren. Alboreto part chez Minardi est est remplacé par le revenant Derek Warwick, vainqueur des dernières 24 heures du Mans sur Peugeot 905, qui n'avait de cesse de retourner en F1. Le début de saison est catastrophique car l'écurie n'arrive pas à régler le système de suspensions actives, puis tout rentre dans l'ordre à partir du GP d'Angleterre où Warwick ramène le premier point de la saison. Il en inscrit 3 de plus lors du GP de Hongrie. Suzuki ne marque aucun point, comme l'année précédente. Avec 4 points, Footwork se classe 9e du championnat du monde. La récession économique au Japon contraint Leyton House, Middlebridge et Footwork (impliqués dans des scandales politico-financiers) à abandonner leur activité en F1, causant la disparition de nombres d'écuries comme Onyx, Brabham et March. Jackie Oliver rachète complètement son ancienne écurie, réussit à éviter le dépôt de bilan et s'engage en championnat du monde 1994 sous le patronyme originel, Arrows.

Résultats en F1

Voir aussi

- Arrows Catégorie:Écurie de Formule 1 en:Footwork Arrows lv:Footwork Arrows pt:Footwork Arrows sl:Footwork Arrows
Sujets connexes
Aguri Suzuki   Alex Caffi   Arrows   Championnat du monde de Formule 1 1991   Championnat du monde de Formule 1 1992   Championnat du monde de Formule 1 1993   Cosworth   Dallara   Derek Warwick   Footwork   Formule 1   Formule 3000   Goodyear Tire & Rubber   Hart (moteur)   Honda   Michele Alboreto   Mugen Motorsports   Onyx (Formule 1)   Peugeot 905   Porsche   Spirit (Formule 1)   Stefan Johansson   Team McLaren Mercedes   Tyrrell Racing  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^