Polyphème

Infos
Ulysse et ses compagnons aveuglant Polyphème, amphore proto-attique, v. 650 av. J.-C., musée d'Éleusis Dans la mythologie grecque, Polyphème ( en grec ancien / Polúphêmos, littéralement « qui parle beaucoup, bavard ») est un cyclope, fils de Poséidon et de Thoosa.
Polyphème

Ulysse et ses compagnons aveuglant Polyphème, amphore proto-attique, v. 650 av. J.-C., musée d'Éleusis Dans la mythologie grecque, Polyphème ( en grec ancien / Polúphêmos, littéralement « qui parle beaucoup, bavard ») est un cyclope, fils de Poséidon et de Thoosa.

Mythe

Il apparaît notamment dans l'Odyssée d'Homère : Ulysse et ses compagnons mettant pied à terre sur l'île des Cyclopes, ils s'aventurent dans une large grotte. Trouvant une abondance de nourriture ils se servent et festoient. Ce qu'il ne savent pas, c'est qu'ils sont dans l'antre de Polyphème qui les enferme dans la grotte, profitant de l'occasion pour en dévorer plusieurs. Mais Ulysse prépare un plan pour s'échapper. Afin de rendre Polyphème moins alerte, Ulysse lui donne une barrique de vin très fort et non coupé. Quand Polyphème demande qui il est à Ulysse, ce dernier lui répond « Personne » Personne (Οὖτίς / Oũtis en grec ancien) est le nom par lequel le cyclope Polyphème désigne Ulysse qui lui a crevé l'œil. Un jeu de mot permet d'éviter le renfort des autres cyclopes, qui croient alors leur congénère devenu fou, étant attaqué par « personne ». Ulysse peut ainsi fuir l'île des cyclopes avec ses marins. Les jeux de mots de cet épisode sont en fait très complexes et multiples et portent sur des homophonies difficiles à percevoir par une lecture académique du grec ancien, lu comme une langue morte par les hellénistes francophones : une lecture du texte avec une prononciation éclairée par le grec moderne donne une dimension vertigineuse! Πολύφημος = Polyphème nom du Cyclope correspond à πολύφημος = le bavard, mot qui comporte la racine du verbe φημί = manifester sa pensée par la parole. À rapprocher aussi des racines πολυ et σημ qui ont donné le mot polysémie (σῆμα étant un signe à interpréter, par exemple un augure) en l'occurrence il s'agirait d'une "polyphémie" qui est la cause de l'erreur du Cyclope, ce qui rajouterait encore un jeu de mot à l'histoire... Quand Polyphème lui demande son nom (en grec la question est : comment t'appelle-t'on?) Ὀδυσσεύς (Ulysse à prononcer odissefs) répond que ses amis l'appellent Ὀδύς ( à prononcer odiss, apocope de son prénom, comme Nicos pour Nicolaos)... Il y a plusieurs façons de dire personne en grec (au sens de nobody en anglais ou nemo en latin, et non au sens de somebody en anglais ou persona en latin ...) οὖδείς (à prononcer oudiss) οὖτις (à prononcer outiss) μήτις (à prononcer mitiss) - En outre, μήτις a lui même un homonyme μῆτις qui signifie ruse...- C'est en fait par la langue qu'est trahi Polyphème, et non par Ulysse l'homme aux mille ruses. Ulysse lui dit être appelé Ὀδύς (Odiss), Polyphème entend οὐδείς (oudiss) et répète οὖτις (outiss) à ses congénères qui le croient devenu fou! Le jeu de mots ne fonctionne pas correctement dans une traduction française : alors que le texte grec fait dire de manière grammaticalement correcte et sémantiquement ambiguë à Polyphème « Οὖτίς με κτείνει / Oũtís me ktíni » (mot à mot « Personne me tue » ou « personne ne me tue » puisque la langue grecque n'a pas besoin d'une deuxième négation celle-ci étant déjà incorporée au sujet), le texte français ne pourra que se contenter d'un « Personne ne me tue » négatif ou « Personne me tue » affirmatif sans qu'aucune des deux formules ne puisse conserver l'ambiguïté grammaticale et surtout la richesse polysémique initiale.. Une fois le géant endormi, Ulysse et ses hommes utilisent une lance renforcée et crèvent l'œil du géant. Le lendemain matin, Ulysse accroche ses hommes ainsi que lui-même sous les moutons de Polyphème. Ainsi, lorsque comme à son habitude, le Cyclope sort ses moutons pour les mener au pâturage, les hommes sont transportés hors de la caverne. Comme Polyphème est désormais aveugle, il ne peut les voir, bien que par précaution il touche le dos de ses moutons pour vérifier que les hommes ne s'évadent pas par ce moyen. Plus tard, lorsqu'on lui demande qui l'a rendu aveugle, il ne peut que répondre : « personne » — ce qui laisse ses interlocuteurs assez perplexes. Cet épisode semble être l'une des raisons de l'acharnement de Poséidon contre Ulysse. Sans doute avant qu'il ne devienne aveugle, Polyphème a été amoureux. Cet amour est raconté dans deux poèmes en langue grecque du poète sicilien Théocrite aux alentours de 275 av. J.-C., et dans Les metamorphoses d'Ovide.Polyphème s'éprend de la belle Galatée, une néréide (nymphe marine). Celle-ci lui préfère le berger sicilien Acis. Polyphème, les ayant surpris ensemble, tue son rival en l'écrasant sous un rocher. Galatée change alors le sang d'Acis en une rivière portant son nom en Sicile.

Notes

Voir aussi

Catégorie:Progéniture de Poséidon Catégorie:Créature fantastique de la mythologie grecque Catégorie:Mythologie grecque de Grande Grèce Catégorie:Odyssée bg:Полифем ca:Polifem cs:Polyfémos (Kyklóp) da:Polyfem de:Polyphem en:Polyphemus eo:Polifemo es:Polifemo et:Polyphemos fi:Polyfemos it:Polifemo ja:ポリュフェモス la:Polyphemus nl:Polyphemos no:Polyfemos pl:Polifem pt:Polifemo ro:Polifem ru:Полифем (циклоп) simple:Polyphemos sr:Полифем sv:Polyfemos tl:Polyphemus uk:Поліфем
Sujets connexes
Acis   Attique   Cyclope   Galatée (Néréide)   Grec ancien   Homère   L'Odyssée   Mythologie grecque   Ovide   Poséidon   Sicile   Thoosa   Théocrite   Ulysse  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^